Des fruits et des légumes pour les personnes dans le besoin

Ceeclic est une plateforme française qui accompagne la grande distribution dans la revalorisation des produits invendus par le don aux associations d’aide alimentaire. « Il y a un mois, nous avons accédé au marché des producteurs de fruits et légumes. Car, eux aussi ont beaucoup de produits consommables mais invendables, en raison de problèmes de calibre ou de surproduction », raconte Abdeladil Tebibel, co-fondateur de Ceeclic.

« Actuellement on travaille avec un producteur de pommes, de poires et de courges pour étudier comment cette coopération se passe. Si tout se passe bien, il va nous présenter à sa coopérative. Pour l’instant la coopération marche super bien : dès qu’on a commencé à travailler avec lui, on a pu donner presque 5 tonnes à l’association des Restos du Cœur. On va essayer d’atteindre les 10 – 15 tonnes en juin. Les Restos du Cœur sont très contents des produits qu’ils récupèrent, et on a déjà été contacté par une autre association. »

« Les fruits et légumes sont des produits sains qui coûtent relativement chers. Les personnes qui sont dans le besoin n’ont pas toujours la possibilité de manger des fruits et légumes frais, parfois bios, tandis que tous les producteurs ont des produits invendables. Pour les donateurs, c’est un marché très intéressant. Ils bénéficient d’avantages considérables, comme un crédit d’impôt et moins de déchets à traiter. De plus, les consommateurs d’aujourd’hui sont très vigilants par rapport à la responsabilité sociale des entreprises. Si un producteur ou un distributeur fait des actions sociales, on a plus d’intérêt à acheter chez lui. Je considère cela comme une très bonne dynamique. »

Abdeladil avec Ismail Tebibel, son cousin. « Chez Ceeclic nous travaillons en famille contre le gaspillage alimentaire ! », scande Abdeladil.

Pour ceux qui s’engagent, Ceeclic facilite les choses. « Les donateurs ne s’occupent de rien. On les met en relation avec les associations, on planifie les passages et on s’occupe de la partie fiscale qui va permettre d’avoir le crédit d’impôt. » Pour l’instant Ceeclic est une entreprise française mais elle est ouverte à un développement international.

« Le système reste positif si on reste vigilants. Quelquefois nous sommes alertés par des associations parce que des magasins donnent des produits qui ne sont plus consommables, simplement pour avoir plus de crédit d’impôt. Des fois c’est une erreur, mais pas toujours. C’est une situation assez complexe à gérer. Mais globalement tout se passe super bien, surtout avec les producteurs. Ils donnent des produits très consommables et très frais. »

Un autre défi est que les associations ne sont pas toujours équipées. « Parfois les magasins ont préparé les produits et l’association ne vient pas parce qu’elle n’a pas de véhicule pour les récupérer. Dans une telle situation on intervient et nous nous efforçons de trouver une autre association pour que les produits ne soient pas gaspillés. »

Pour plus d’informations :
Ceeclic
00336 69 04 54 97
www.ceeclic.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)