Les kiwis français de retour sur les marchés canadiens à partir de novembre

Reportage photo : Visite chez les producteurs français de kiwis

La saison française du kiwi reprendra ce mois. « Le kiwi francais est un produit de haute qualité qui plaît beaucoup aux consommateurs », selon Adeline Gachein du B.I.K. (Bureau National Interprofessionnel du Kiwi), l'organisation d'intérêt national du secteur kiwi. Après la pomme, le kiwi est le fruit le plus exporté en France.

Exportation au Canada
La coopération des producteurs français Primland commercialise les kiwis et les baby kiwis de 220 producteurs, représentant ensemble 745 hectares. La coopération a ouvert une succursale à Toronto en 2017. « Nous exportons des kiwis au Canada depuis 1991, mais en raison de la concurrence italienne et grecque et ses prix moins élevés, les exportations ont diminué », explique François Lafitte, président de Primland. « Aujourd'hui, le Canada apporte également une demande pour le produit français certifié Label Rouge, plus cher, et nous avons mis en place un bon réseau avec des importateurs. Nos Oscarkiwis seront à nouveau sur le marché canadien en novembre. »

Baby kiwis: Ontario vs. Québec
Primland tente également de toucher les consommateurs canadiens avec ses baby kiwis français. « Les baby kiwis ont du succès en Ontario, mais pas au Québec », affirme François Lafitte. « Je pense que c'est dû à la différence de population. Les Asiatiques et les Indiens vivent principalement en Ontario, et ils sont plus enclins à acheter des baby kiwis que la clientèle québécoise. »

Cliquez ici pour le reportage photo de notre visite

Les consommateurs chinois préfèrent les fruits français
La plupart des kiwis français sont exportés vers les autres pays européens et l'Asie. « De nombreux consommateurs chinois préfèrent manger un kiwi français plutôt qu'un kiwi chinois, car la Chine autorise l'utilisation de plus de pesticides », dit Adeline Gachein. « Les kiwis français sont soumis à une réglementation stricte et sont à peine époussetés : ils sont soit supprimés soit ne subissent pas de traitement après la récolte ». La plus grande difficulté pour les producteurs de kiwis reste toujours le PSA. En Europe, on n'a pas le droit de le traiter avec des antibiotiques, mais on a d’autres techniques qui nous permettent de gérer ce problème. »

Un environnement particulier
Les trois quarts de la production française de kiwis se fait dans le sud-ouest du pays. « La plupart des kiwis français sont cultivés près des rivières, où le sol leur convient particulièrement », explique Adeline Gachein.

5 kilos
François Idiart, producteur de kiwis de Primland, cultive ses kiwis sur une petite île du Gave d'Oloron. Certains de ses arbres ont jusqu'à 40 ans. « Un arbre doit pouvoir produire au moins 5 kilos de fruits pour être rentable », explique-t-il. « Tant qu'un arbre y parviendra, nous continuerons de travailler avec lui. »

François emmène par bateau sa voiture sur l'île où il cultive des kiwis

Promenade dans le verger

Un nombre de travailleurs saisonniers en déclin
Bien que le producteur n'ait pas à se plaindre du nombre de travailleurs, il constate que les candidatures sont en baisse. « On recevait beaucoup plus de demandes. Heureusement, nous sommes encore capables de remplir tous les postes avec des travailleurs régionaux. »

Cliquez ici pour le reportage photo de notre visite

François Idiart montre fièrement ses kiwis

Outre les kiwis, François produit également des baby kiwis. « La cueillette des baby kiwis et des kiwis se suivent, ce qui nous permet de récolter au meilleur moment les kiwis pour leur qualité, sans surcharge de travail. »

Investissements considérables
Selon François Lafitte, les producteurs du baby kiwi attendent beaucoup de ce produit. « Primland a fait des investissements substantiels dans le marketing des baby kiwis. Il y a un grand souci de retour au producteurs. Les producteurs sont à leur tour soucieux d’offrir un produit de qualité au consommateur.’’

Les produits du cultivateur Jean-Louis Tissier sont également affiliés à Primland. Comme François Idiart, il a commencé a cultiver les baby kiwis pour en fournir en toutes saisons. Sa première récolte remonte à 2010. « En tant que producteur de baby kiwis, vous devez investir dans la lutte contre le gel. Si les baby kiwis gèlent, alors vous perdez toute votre récolte », dit-il.

Jean-Louis Tissier entouré de ses arbres Nergi dans le village de Lahontan dans le sud de la France. Il y cultive aussi d'autres produits, comme les pommes et le maïs.

La récolte a beau être terminée, Jean-Louis parvient à trouver un baby kiwi oublié sur un arbre.

Investir dans le secteur de la transformation
Les baby kiwis sont commercialisées par Primland sous la marque Nergi. C’est un produit fragile de haute qualité, et par conséquence une partie de la récolte n'est pas conforme aux exigences de qualité requises pour être vendue individuellement. C’est pourquoi Primland investit dans la transformation. « Il n'y a pas encore de produits Nergi transformés », explique François Lafitte.

Actuellement, Primland teste divers produits, tels que le jus de kiwi, la confiture et la crème glacée. « L'avantage d'un baby kiwi, c'est que c'est un fruit très sucré, donc on n'a pas besoin d'ajouter beaucoup de sucre dans le produit transformé », souligne François Lafitte.

Cliquez ici pour le reportage photo de notre visite

Jus et confitures de baby kiwis

Chiffres et réalités
La France est le septième producteur mondial de kiwis. Les zones de production les plus importantes sont situées au sud-ouest et au sud-est du pays. 90% de la production concerne la variété Hayward. Les 10 % restants sont des kiwis d'été, des kiwis jaunes et des baby kiwis.

La saison française du kiwi dure jusqu'au mois de mai.

Pour plus d'informations : 
Interfel
Daniel Soares
d.soares@interfel.com 
Marion Kukulski
m.kukulski@interfel.com 
www.interfel.com 

B.I.K. (Bureau National Interprofessionnel du Kiwi)
Adeline Gachein
adeline.gachein@kiwidefrance.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)