L'Afrique du Sud et l'Allemagne, des marchés potentiels pour les pommes turques

En Turquie, la récolte des pommes bat son plein. La société turque Arona se concentre principalement sur les marchés de l'Est, mais personne ne semble à l'abri de l'énorme offre polonaise. Bien que la qualité des pommes soit excellente, les prix polonais pourraient ruiner la fête turque de la pomme.

La Turquie doit faire de son mieux pour convaincre ses clients d'acheter leurs pommes, la Pologne offrant des pommes à bas prix : « Nos pommes sont un peu plus chères que les pommes polonaises. Nous maintenons cependant nos prix, car nous n'exportons que des pommes de première qualité qui ne sont même pas disponibles dans les supermarchés turcs. Le goût est unique et ils sont cultivés dans nos vergers sans l'utilisation de produits chimiques et d'engrais organiques », explique Mona Hamed, directrice des ventes chez Arona.

« Cependant, cela signifie que nous devons convaincre certains clients, qui nous mentionnent les prix polonais. Mais, en raison de notre excellente qualité, tant au niveau du produit que des boîtes qui l'accompagnent, la plupart finiront quand même par acheter nos pommes. Ce n'est pas le cas de tout le monde, mais certains se soucient davantage du prix. Parfois on gagne, parfois on perd. » 

Les pommes turques sont principalement exportées vers les pays de l'Est, comme l'Inde et la Russie. « Le fait que les pommes chinoises ne soient pas autorisées en Inde nous aide beaucoup. Les Indiens ont encore besoin de leurs pommes et nous sommes plus qu'heureux de les leur fournir. En ce moment, les prix sont assez bons pour nous, car nous vendons les pommes en dollars et nous recevons plus de lires pour un dollar que l'année dernière," explique Hamed.

Pour l'avenir, Arona cherche à augmenter ses volumes. M. Maned indique que l'entreprise espérait doubler sa récolte cette année, mais les conditions météorologiques ont rendu les choses plus difficiles : « Nous avons perdu environ 20% de nos pommes en raison des conditions météorologiques, ce qui a posé problème pour certaines variétés, mais les variétés Golden et Red Delicious, elles, se portent mieux que l'an dernier. Nous devons rivaliser avec l'Iran, la Russie et même le Chili en fin de saison, mais nous sommes toujours confiants grâce à la qualité de nos produits. Nous envisageons également de pénétrer de nouveaux marchés à l'avenir . L'Afrique du Sud et l'Allemagne sont des marchés potentiels pour nos pommes. D'après ce que nous avons compris, ces marchés se soucient de la qualité et c'est ce que nous faisons chez Arona ! » 

Pour plus d'informations :
Mona Hamed
Arona International
+0090 531 485 03 03 21
arona.int@gmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)