Asbama, Colombie :

« Exporter des bananes dans les conditions imposées par Aldi n'est pas viable »

L'Association de la banane de Magdalena et de La Guajira (ASBAMA) a commenté l'annonce récente d'Aldi, la chaîne de distribution allemande, qui a déclaré qu'elle réduirait unilatéralement de 60 cents le prix d'achat de la boîte de bananes en 2019. L'ASBAMA a déclaré :

« Le secteur est confronté à de plus en plus de défis en termes de qualité et de respect des responsabilités syndicales, sociales et environnementales, qui nécessitent des investissements importants pour répondre aux exigences des marchés internationaux. Ces investissements sont entièrement couverts par les producteurs nationaux et sont présentés par les négociants internationaux comme des accomplissements au consommateur final. Par conséquent, une réduction unilatérale du prix irait à l'encontre d'une production fondée sur la durabilité. 

Le développement de pratiques de production durables dans un scénario de faible revenu menace l'économie des producteurs, en particulier celle des quelques 500 petits producteurs de Magdalena, et leur pérennité sur le marché extérieur, ce qui entraînerait une rupture de la structure socioculturelle, commerciale et productive du secteur bananier du département. 

La culture de la banane est l'un des rares produits agricoles qui procure aux producteurs et aux travailleurs un revenu régulier tout au long de l'année. Malgré le coût élevé du maintien des certifications requises par les marchés internationaux, le secteur bananier colombien continue d'entretenir 41 220 emplois directs et plus de 120 000 emplois indirects. Une réduction du prix d'achat affecterait la rentabilité des producteurs et des entreprises de bananes dans le pays, ce qui pourrait engendrer une perte d'emplois dans le secteur agricole à l'échelle nationale.

Selon les données officielles, plus de 45 000 hectares de bananes en Colombie sont certifiés par GLOBALGAP, environ 21 200 hectares sont certifiés Rainforest Alliance/SAN, près de 5 500 hectares sont certifiés Fairtrade International et environ 3 000 hectares sont certifiés en production biologique, critères ou normes volontaires de durabilité requis par les marchés qui reçoivent les fruits, mais qui sont atteints grâce aux efforts financiers et techniques des producteurs.

85 % des exportations colombiennes de bananes sont destinées à l'Europe, de sorte qu'une réduction du prix d'achat des fruits aurait un impact direct important sur les revenus des producteurs et des travailleurs qui vivent de la production de bananes destinées à l'exportation, ce qui mettrait en danger les moyens de subsistance d'environ 165 000 familles dans tout le pays et de plus de 50 000 familles dans notre région du pays.

La réduction du prix d'achat d'une boîte de bananes va à l'encontre des déclarations et des actions d'organisations et d'institutions internationales, telles que l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui mènent différentes initiatives pour promouvoir des systèmes de production durables, la distribution équitable de la valeur le long de la chaîne logistique, le respect des droits du travail, la sécurité et la santé au travail, la parité des sexes, le travail décent dans le secteur bananier à travers le monde.

Pour ces raisons, nous demandons respectueusement à Aldi de reconsidérer cette décision, qui affectera la durabilité d'une importante chaîne de production qui, historiquement, a généré de l'emploi, du développement et promu le bien-être de notre région et de notre pays. »


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)