Espagne : la culture de la mangue à Malaga pourrait excéder les 6 000 ha dans quelques années

Depuis quelques semaines, l’air à Malaga a eu une saveur de mangue. Même si ce fruit tropical est une culture relativement nouvelle en Andalousie (depuis trois décennies seulement), la surface totale de la culture est devenue plus grande que celle des vignobles, tomates, poivrons et artichaut. Elle pourrait finalement excéder celle des citrons et des oranges. De quelques 4 000 hectares plantés à ce stade en Andalousie, plus de 3 300 se trouvent à Malaga. Certains experts suggèrent que dans quelques années la surface totale puisse excéder 6 000 hectares dans la province de Malaga seule. A l’échelle andalouse, Malaga et la zone Axarquia en particulier, compte pour plus de 95% de la culture de mangue de la région. Cela a placé Malaga comme le principal producteur de mangue de l’Union Européenne. Pour la saison actuelle, qui est déjà presque finie, on s’attend à ce que la production excède les 30 000 tonnes. Les chiffres du secteur laissent songeur, bien que les prix payés aux producteurs aient été plus bas que ceux de la campagne précédente.

Selon Benjamín Faulí, technicien à Asaja Málaga et expert en fruits tropicaux, les mangues espagnoles occupent la quatrième place dans l’UE en ce matière de volume. « La consommation du fruit dans l’UE s'amplifie chaque année. Au cours des cinq dernières années,  (2013-2017), la consommation a augmenté de 34,2 %, de 268 686 tonnes à 360 602 tonnes», dit Faulí lors du salon Fruit Attraction.

Presque 100 % de la production de mangue espagnole (96 %) est expédiée à l’ Union Européenne. Les principales destinations étant le Portugal (45 %), la France (23 %) et l’Allemagne (13 %).  Toutefois, seulement 6,1 % des mangues consumées en Europe étaient d’origine espagnole lors de la campagne précédente.

La plupart des mangues consumées dans l’UE sont importées de l’Amérique latine, en majorité. Elles arrivent en Europe au travers de re-export. En 2017, 249 927 tonnes (69,31 % du total) y ont été re-exportées. Les Pays-Bas sont le principal pays de re-export, avec 138 340 tonnes; soit 55 % du volume total consommé dans l’UE. « Cela signifie que deux mangues sur trois sont vendues dans l’UE a travers les Pays-Bas », explique Faulí.

Cependant, l’Espagne joue un rôle de plus en plus important dans le commerce de mangues sur le continent européen, en devenant le deuxième re-exportateur au sein de l’UE, avec 43 632 tonnes en 2017, soit à peu près deux fois de plus qu’en 2013 (22 936 tonnes).

Presque toutes les sociétés basées à Malaga et les marchands de mangues espagnols importent le fruit de pays tiers pour approvisionner leurs clients hors-saison. Cette activité est ainsi devenue la part la plus importante du secteur commercial. C'en est de même pour les avocat. 

« L’Espagne se démarque à la quatrième place, avec 6 %, devant Israel ou le Senegal, mais reste encore très loin des fournisseurs les plus grands de l’Amérique latine, c’est à dire le Brésil et le Pérou, qui comptent 60 % des mangues consommées dans l’UE », a déclaré Faulí.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)