Le secteur grec se concentre sur l'Europe de l'Est

Dans le top 3 des plus grands pays européens producteurs de kiwis, de pêches et nectarines, oranges, de mandarines et de pastèques, par exemple, la Grèce détient une place de choix. Cela fait du pays une région de production importante. Une grande partie des fruits cultivés est exportée dans une grande partie de l'Europe occidentale. L'accent semble être mis principalement sur les exportations en Espagnes. Où vont les kiwis grecs, les oranges et les pastèques ?

La réponse courte à cette question est : l'Europe de l'Est. Si l'on regarde les chiffres des exportations, il est clair que les plus gros acheteurs se trouvent dans l'est du continent. L'année dernière (2017), les oranges Navels étaient en tête de la liste des exportations de fruits. C'était également la première année que TradeMap présentait des données spécifiques sur les oranges Navels. Au total, la Grèce a exporté 210 341 tonnes de cette variété. La plupart d'entre elles sont allées en Roumanie (39 651 tonnes). Suivent ensuite les pays de l'Est de l'Europe : la Serbie (21 349 tonnes), la Pologne (18 329 tonnes), la Hongrie (17 625 tonnes) et la Bulgarie (16 958 tonnes). L'Allemagne occupe la sixième place, avec 14 841 tonnes, et est le premier pays d'Europe occidentale sur la liste. Les Pays-Bas (962 tonnes) se situent juste en dessous de la moitié à la 20ème position.

Si l'accent est mis sur ces marchés d'Europe de l'Est c’est pour des raisons pratiques. Géographiquement, ces pays sont plus proches. Un autre facteur est le volume relativement faible des exportations grecques. La concurrence avec l'Espagne ou l'Italie est difficile, admettent les exportateurs, bien qu'ils soient convaincus de la supériorité des agrumes grecs. Ce qui n'aide pas, c'est que la culture est répartie sur un grand nombre de petits producteurs. Cela signifie qu'un grand nombre d’agriculteurs n'a pas les capitaux nécessaires pour investir dans de nouvelles variétés.

La situation est différente pour les raisins. Ils se concentrent davantage sur l'ouest du continent. Sur les 89 453 tonnes exportées, près de la moitié (35 737 tonnes) est destinée au marché allemand. Les trois premiers sont complétés par le Royaume-Uni (15 220 tonnes) et les Pays-Bas (7 913 tonnes). Bien que les viticulteurs aient aussi tendance à avoir une petite superficie, le marché de la vigne paie plus et il y a plus de place pour les investissements. L'accent est mis ici sur les variétés sans pépins et les producteurs visent une récolte tardive, alors que l'Espagne et l'Italie sont presque sortis du marché et que la saison outre-mer n'a pas encore commencé.

L'accent mis par la Grèce sur les pays qui l'entourent est également visible dans les classements d'autres produits. La Roumanie, la Bulgarie et l'Ukraine sont les plus grands marchés pour les pêches. Les exportations totales ont été de 115 670 tonnes de pêches, dont 22 907 tonnes pour le principal acheteur, la Roumanie. Le reste de l'Europe de l'Est et les Balkans sont également parmi les principales destinations. Le tableau de l'exportation des nectarines est comparable à celui des pêches, bien que les volumes soient plus faibles. L'exportation totale était de 70 473 tonnes.

Les pastèques montrent une image légèrement différente. Les Grecs ont exporté 28 321 tonnes vers l'Allemagne, ce qui en fait la plus grande destination. L'exportation totale est de 170 472 tonnes. La deuxième place revient à l'Italie (27 527 tonnes) et le Royaume-Uni est également dans le top 10. Les Pays-Bas (5 284 tonnes) se situent juste à l'extérieur du peloton de tête, à la 11e place. L'Italie, l'Espagne et l'Allemagne sont les principaux marchés de vente des kiwis. Ensemble, ces pays représentent un peu moins de la moitié des exportations totales de kiwis. La Grèce a exporté 129 527 tonnes en 2017.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)