Rapport de marché BLE KW 44 / 18 :

Allemagne: « Une offre de poires en légère baisse, mais une demande qui pourrait être satisfaite »

Le commerce allemand des poires a été, dans l'ensemble, plutôt modeste. L'Italie dominait avec son Abate Fetel, sa Santa Maria et sa Williams Christ. L'offre était limitée, mais suffisante pour répondre à la demande. La Santa Maria est devenue plus chère, et avait une qualité attrayante. A Francfort, les prix du Abate Fetel ont légèrement augmenté. Alexandre Lucas et Conference, ainsi que des poires Boscs, venaient principalement de l'intérieur.

Source : BLE

Les Concords sont également apparus à Francfort, et ont été rapidement commercialisées. L'offre était suffisante pour satisfaire la faible demande. Globalement, les prix sont restés stables. Seuls les petits fruits ont vu parfois leurs prix baisser. Les Pays-Bas ont principalement envoyé des poires Conference et Gute Luise. Les prix des Santa Maria et Devici turcs n'ont pas changé de manière significative. Les Abate Fetels espagnoles et les Conférences belges ont complété la gamme de produits.

Pommes
L'Allemagne a fixé les échéances et fourni Elstar, Boskoop et Jonagold en particulier. Les affaires ralentissent un peu, les vacances semblent limiter les possibilités en matière de stockage.

Poires
Dans l'ensemble, la situation a été calme. L'Italie dominait avec les Abate Fetels, Santa Marias et Williams Christs. L'offre était limitée, mais suffisante pour répondre à la demande.

Raisins de table
Les livraisons italiennes ont dominé le marché. En général, la demande était plutôt faible et pouvait être couverte sans difficulté. Les prix sont pour la plupart restés inchangés par rapport aux niveaux précédents.

Petits agrumes
Les disponibilités de l'approvisionnement espagnol se sont surtout intensifiées massivement. La demande n'a pas toujours pu suivre.

Citrons
L'Espagne a commercialisé plus que la Turquie. L'Argentine et l'Afrique du Sud ont complété les offres, tout comme la Grèce. Le commerce était inégal.

Bananes
Les ventes ont été plutôt calmes. Les jours fériés régionaux et locaux ont causé une certaine décélération. Les tentatives d'ajustement des prix en conséquence ont, pour la plupart, été couronnées de succès.

Chou-fleur
Les affaires ont été dominées par l'Allemagne, plus que par la Belgique. La demande initiale plutôt modérée a été satisfaite sans problème. Lorsque la demande s'est redressée par la suite, cela n'a pas posé de problèmes aux spécialistes du marketing.

Laitue
La présence de laitue iceberg régionale était limitée. A l'inverse, les livraisons espagnoles et néerlandaises ont continué à arriver. La demande n'a pas toujours pu suivre le rythme, de sorte que les prix ont parfois baissé.

Concombres
L'Espagne a dominé, suivie des Pays-Bas et de la Belgique. L'Allemagne a apparemment perdu de son importance, la Grèce a complété la gamme. L'offre étant limitée, les prix ont augmenté.

Tomates
Bien que la disponibilité des produits néerlandais, belges et espagnols ait diminué, elle était certainement suffisante pour répondre à la demande. Les tomates locales laissaient à désirer en ce qui concerne leur coloration.

Poivrons doux
L'Espagne était en tête, suivie des Pays-Bas et de la Turquie. L'offre était limitée. Cependant, cela a suffi à satisfaire complètement la demande. A Cologne, les ventes ont fléchi et les stocks n'ont pas pu être complètement épuisés, ce qui n'a cependant pas trop influencé les prix.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)