Les pomiculteurs albanais enregistrent de lourdes pertes

Les producteurs de pommes de la région de Dibra, dans le nord de l'Albanie, affirment que des milliers de tonnes de pommes vont être vendues à perte ou se décomposer. En effet, la surproduction et la pénurie de chambres froides pourraient leur faire vendre leurs meilleurs fruits à des prix élevés plus tard en hiver.

Plus de 8 000 tonnes de pommes ont été récoltées à Dibra, mais en raison du manque d'installations de stockage, une grande partie de cette récolte va être perdue. Selon « Rruga e Arbrit », certains producteurs locaux déposent les pommes sur le sol et mettent de la paille pour les conserver.

Dibra compte plus de 500 000 pommiers plantés sur plus de 460 hectares, dont les variétés Golden, Starking et Granny Smith. Dibra est l'un des deux premiers producteurs avec Korça, au sud-est de l'Albanie, où la surproduction a également entraîné des prix qui souvent ne couvrent pas les frais importants cette saison.

Les agriculteurs locaux de Dibra affirment que les collecteurs d'entrepôts locaux ne leur offrent que 30 lek (0,4 €) le kg, rapporte le Tiranatimes

Avec ces prix ne compensent même pas les coûts des pesticides et de l'irrigation, sans parler de leurs efforts, déclarent les producteurs...

La médiocrité des infrastructures dans certains villages isolés de Dibra et les coûts de transport élevés vers Tirana constituent un autre obstacle majeur, auquel s'ajoutent l'absence de subventions en raison de la fragmentation des terres et la nécessité pour les agriculteurs de se réunir dans des coopératives et entreprises agricoles afin de pouvoir bénéficier de fonds locaux dans le cadre du nouveau programme européen IPARD II.

Selon un producteur, les agriculteurs locaux devraient se montrer plus coopératifs pour adhérer au programme, bénéficier de subventions et examiner les possibilités d'exportation.

« Nous, les agriculteurs, devons coopérer et examiner les possibilités d'exportation. Les programmes de soutien donnent la priorité aux coopératives plutôt qu'aux agriculteurs individuels. Si les agriculteurs s'unissent, ils peuvent réussir », affirme Veip Sallaku, un agriculteur de Dibra.

Les agriculteurs de la région de Korça, dans le sud-est du pays, qui est le plus gros producteur de pommes, ont également connu cette année des problèmes de vente dus à la surproduction. Ils ont un meilleur accès aux marchés grâce à des liens plus étroits, certaines de leurs pommes sont d'ailleurs déjà destinées à l'exportation.

L'Albanie compte plus de 30 millions de pommiers, avec une production annuelle d'environ 73 000 tonnes.

L'agriculture est un secteur clé de l'économie albanaise qui emploie environ la moitié de la population du pays mais qui, en raison de sa faible productivité, ne fournit qu'environ un cinquième de la production nationale.

Selon les experts, le manque de clarté des titres de propriété de près de la moitié des terres agricoles du pays constitue un obstacle majeur au développement des grandes exploitations et à l'accès aux subventions locales et européennes qui pourraient rendre les produits albanais beaucoup plus compétitifs.

Outre la fragmentation des terres, le manque de financement, le manque de subventions et d'infrastructures essentielles telles que l'irrigation ainsi qu'une charge fiscale élevée constituent un véritable frein pour le secteur agricole albanais, les coûts élevés rendant dans bien des cas les produits locaux peu compétitifs.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)