L'exportateur grec ressent la concurrence turque

La dévaluation de la livre turque exerce une pression sur le marché des agrumes

Les prévisions pour la saison des agrumes en Grèce sont élevées. La récolte s'annonce bien et, contrairement à l'an dernier, la grêle n'a pas endommagé les fruits. La seule chose qui pourrait causer des problèmes aux exportateurs sur les marchés d'Europe de l'Est est la dévaluation de la livre turque.

La Pologne est le plus grand marché d'exportation pour les agrumes. « La distance par rapport à l'Espagne est similaire, mais les Polonais sont venus en Grèce pour travailler, et ils connaissent donc bien le fruit grec », explique Dimitris de Midea Fruits. Les Balkans sont le deuxième marché d'exportation de l'entreprise. L'Allemagne et le Danemark sont parfois ajoutés à la liste. La plus grande partie de l'exportation se compose d'oranges, complétées par des mandarines, des abricots et des raisins. Les fruits à noyau sont commercialisés pendant les mois d'été, suivis par les raisins et les agrumes.

Début de saison précoce
Grâce à cet assortiment, Midea Fruits peut garder ses employés au travail toute l'année. « Nous avons beaucoup de travailleurs des villages avoisinants, auxquels s'ajoutent quelques étrangers », dit Dimitris. « Nous essayons de trouver des gens du coin. » La société est située dans la région des agrumes en Grèce : Nafplio. La station d'emballage est située sur une route de campagne, entourée d'agrumes. Entre 60 et 70 personnes travaillent sur les lignes d'emballage.

« Nous travaillons avec des supermarchés et des grossistes », poursuit-il. Au total, environ 900 camions pleins quittent la station d'emballage pendant la saison des agrumes. La saison a commencé le 22 octobre et durera jusqu'en juillet de l'année prochaine. Au cours de ces mois, Navelina, Navel, Lanelate et Valencia seront commercialisées. « Les prix étaient bas au début de la saison, mais la qualité est bonne cette année », dit M. Dimitris. L'an dernier, la récolte a été endommagée par la grêle, ce qui a rendu la saison plus difficile. Aucune circonstance exceptionnelle ne s'est produite cette année. « On a commencé un peu plus tôt, donc on pourrait finir un peu plus tôt. »

La concurrence turque après la dévaluation
« La concurrence de la Turquie est plus féroce cette année. En raison de leur crise économique, les fruits y sont beaucoup moins chers. On l'a remarqué pendant la saison des raisins, et on le voit maintenant avec les agrumes. » En raison de la dévaluation de la livre turque, les fruits turcs ont des prix plus attractifs sur le marché mondial. Pendant la campagne viticole, les négociants grecs ont vu apparaître sur le marché des raisins bon marché en provenance de Turquie, ce qui a entraîné une concurrence accrue. « Ces raisins avaient des prix plus bas, mais leur qualité était aussi inférieure. »

Midea Fruits a été fondée par des producteurs qui voulaient prendre le contrôle de leurs propres ventes. En 2005, l'entreprise a commencé à fournir un supermarché grec. Deux ans plus tard, ils se sont mis à exporter, et le premier camion est parti pour les Balkans. En 2008, quelques marchés d'exportation supplémentaires ont été ajoutés à leur portefeuille. « Nous avons aussi commencé avec les abricots cette année-là. Nous avions besoin d'une ligne de tri pour grandir. » Cette machine de tri a été achetée et le bâtiment a été agrandi en 2009. Les premiers raisins ont été conditionnés la même année, de sorte qu'il fallait de plus en plus d'espace. « Les exportations ont considérablement augmenté. Nous avons commencé avec dix camions par an. » Ils ont également de grands projets pour l'avenir : une amélioration de l'efficacité et une troisième cellule de refroidissement sont sur la liste des vœux de l'entreprise pour les années à venir.

Stabilisation de l'économie grecque
« Chaque année d'exportation est différente. Nous avons eu du beau temps et la qualité des fruits est bonne. En outre, la situation économique est meilleure », analyse Dimitris dans son analyse de la saison d'exportation. En additionnant tout cela, il est optimiste quant aux possibilités qui s'offrent à lui. « Pour les producteurs, la situation économique en Grèce s'est stabilisée, la tendance à la baisse a cessé. » Cela ne veut pas dire que toutes les souffrances ont pris fin. Beaucoup de producteurs ont un deuxième emploi.

« En mandarines, nous avons des clémentines et des Nova, c'est difficile de les changer », explique-t-il. « Beaucoup de producteurs sont trop petits pour replanter un champ avec de nouvelles variétés à la fois. Ils n'ont pas l'argent pour ce changement. »

Pour plus d'informations :
Midea Fruits
Dimitris Platanitis
Agia Triada, Argolida 21055
Tél : 275204343879
mideafruit@gmail.com 
www.mideafruit.gr  

 


Date de publication :
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2018