Forte tempête de grêle au Chili

Giampaolo Dal Pane, président de Consorzio Dorì, une entreprise qui compte de nombreux partenaires au Chili, a signalé qu'une forte tempête de grêle a frappé quelques vergers fruitiers. Ceux-ci sont fortement endommagés.

Cultures ensevelies sous la grêle

« La grêle du 12 novembre 2018 ne sera pas facilement oubliée. La zone touchée s'étend de Buin, à 30 km au sud de Santiago, jusqu'à Linares, c'est-à-dire la première zone de production de fruits. Beaucoup ont dit n'avoir jamais eu à faire face à un tel désastre auparavant. » 

Cerises endommagées

« C'est une catastrophe. La zone est exclusivement fruitière. Les cerises, les myrtilles, les pommes et les poires ont été les plus touchées, tout comme les kiwis non couverts. » 

 

Les cerises mûrissaient. Il s'agissait d'une des variétés les plus lucratives exportées dans le monde entier vers l'Europe et l'Asie. Elles arrivent à destination dans des emballages sous atmosphère modifiée à partir de décembre.

Les abricots et les myrtilles qui seront bientôt récoltés ont été fortement touchés. Les kiwis étant presque toujours placés sous les filets, ils n'ont pas été aussi durement touchés. Mais il ne reste presque plus rien de ce qui n'était pas en dehors. Les producteurs craignent également des répercussions pour l'année prochaine, car les arbres sont endommagés.

« Il est essentiel d'investir dans des filets et des couvertures pour protéger les plantes de tels événements. » 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)