Pérou : « les entreprises qui importent des bleuets du Pérou achètent aussi nos framboises »

Pourquoi les framboises sont-elles si importantes pour l'industrie agricole péruvienne ? Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, mais la principale raison est que cela contribuerait à diversifier le panier d'exportation péruvien (ce qui devient plus urgent lorsque l'on considère les problèmes de saturation auxquels les avocats sont déjà confrontés). Plus important encore, ce serait une solution de rechange réaliste pour les petits producteurs qui n'ont pas un gros capital à investir, comme c'est le cas dans le secteur des bleuets.

Felipe Rosas, porte-parole du Groupe Rconsulting, a souligné ces aspects et a ajouté que les mêmes clients qui achètent actuellement des bleuets péruviens seraient intéressés par l'achat des framboises produites au Pérou.

« Toutes les entreprises qui importent des bleuets du Pérou voudront des framboises péruviennes. Les gens qui achètent des bleuets achètent des mûres au Mexique, des fraises en Espagne et des framboises fraîches au Pérou. Ils peuvent faire un panier avec les différents produits pour que les consommateurs puissent les comparer ; c'est quelque chose que les gens aiment beaucoup, » a-t-il déclaré.

Une croissance étonnante
Pour donner une idée de l'ampleur de l'activité, le spécialiste a indiqué que la production mondiale de bleuets s'élevait à près de 700 mille tonnes, tandis que la production de framboises s'élevait à 600 mille tonnes, principalement en raison de la demande de framboises fraîches (elle est également vendue en surgelé et transformé, mais les marchés pour ces variétés sont plus petits et complexes). Il a également déclaré qu'un seul producteur, comme le Mexique, produit 130 000 tonnes de framboises.

Dans cette optique, M. Rosas a déclaré que l'aéroport international Jorge Chavez du Pérou était un atout important pour l'entreprise, car il s'agit d'un excellent carrefour situé à seulement 5 heures et demie de Miami (porte d'entrée des États-Unis) et à moins de 10 heures de l'Angleterre (autre marché important qui paie très bien), ce qui garantit que les fruits arrivent dans des conditions parfaites. Les transferts par mer ne sont pas encore disponibles car la technologie ne le permet toujours pas.

Pour tirer parti de cette possibilité, a-t-il dit, le pays doit améliorer sa connectivité et mobiliser les petits producteurs pour qu'ils utilisent les hauts plateaux péruviens, avec l'appui du Gouvernement et en association avec le secteur privé. C'est dans ces régions que le pays connait la pauvreté la plus élevée, a souligné le ministre.

Le porte-parole a également conseillé aux producteurs de ne pas ignorer le marché intérieur, car les villes du pays se sont développées et sont devenues plus modernes ces dernières décennies, entraînant une augmentation du pourcentage des achats de fruits.

Source : agraria.pe


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)