Opportunités pour les Grecs dans les pays du Golfe et en Asie

L'Occident consomme des fruits - En Orient, ils peuvent aussi être des cadeaux ou une offrande

Bien que la majorité des entreprises grecques se concentrent sur le marché européen, certaines d'entre elles vont plus loin. L'exportation vers des destinations lointaines n'est pas facile, mais c'est là que se trouvent les opportunités. Nick Nafpliotis de Greek and Fresh facilite les exportations vers le Moyen-Orient et l'Asie. Il y voit des perspectives d’avenir, mais il est frustré par la mentalité de beaucoup de producteurs grecs.

« Progressivement, nous perdons des parts de marché au profit de l'Italie et de l'Espagne, qui s'adaptent plus rapidement à la concurrence mondiale en proposant de nouvelles variétés, un meilleur emballage et des prix moins élevés sur certains produits », explique Nick. Il l'illustre par quatre exemples : les grenades, les raisins blancs sans pépins, les myrtilles et les clémentines.

« Les grenades et les raisins blancs sans pépins sont trop chers pour le Moyen-Orient, alors que la qualité (taille et goût) n'est pas assez bonne pour l'exportation vers l'Asie. De plus, la part de marché des raisins diminue en Europe. » 

Il a essayé d'exporter des myrtilles dans les pays du Golfe. « C'est un marché intéressant, et les producteurs grecs s'y intéressent aussi », dit-il. Alors pourquoi ça n'a rien donné ? La production de myrtilles n'était pas protégée contre les tempêtes de grêle. Au cours des deux dernières années, elles ont détruit la majeure partie des récoltes d'été et empêché les exportations vers des destinations éloignées.

Les clémentines sont disponibles entre avril et juin, mais « les producteurs ne font pas leur part pour permettre l'exportation ». Les agrumes doivent être mieux triés ; l'Asie n'accepte pas les agrumes dont la peau est endommagée et dont la taille n'est pas uniforme. « Vous devez vous positionner sur le marché mondial avec un produit de qualité et de prix adaptés. Il n'y a qu'un petit cadre que vous pouvez ajuster, et la clé du succès est de le trouver et d'offrir vos produits en conséquence. »

Il y a un manque de connaissances dans le domaine de la lutte anti-parasitaire en Grèce pour la culture des grenades. « Bien que beaucoup d'hectares de la variété Wonderful aient été plantés au cours de la dernière décennie, la majorité de la production est destinée à la 2ème classe ou à l'industrie de transformation. » De plus, comme le dit Nick, « la variété de grenade à chair rose « Afrata » qui est très sucrée et similaire à la variété espagnole Mollar, est vendue sur le marché intérieur à des prix plus élevés que la variété Wonderful, et par conséquent personne n'est intéressé à les exporter à des prix inférieurs vers le Golfe Persique, où les grenades espagnoles dominent. » 

Les fraises grecques parcourent le monde
Malgré cette situation, Nick croit en l'exportation vers des destinations lointaines. Il y a six ans, il a commencé à commercialiser des fraises en coopération avec Labidino, une entreprise de production pionnière de taille moyenne dans le sud-ouest de la Grèce. « C'est un producteur qui se concentre depuis le début sur l'exportation hors d'Europe. Il a choisi une tâche difficile pour adapter sa production et se spécialiser dans le transport aérien. Cet engagement fait la différence entre le succès et l'échec. » Nick explique. La saison des fraises commence en novembre et dure jusqu'en juin. « Nous avons les mêmes variétés que l'Espagne », ajoute-t-il.

Cela explique également le fonctionnement de l'entreprise. « Nous travaillons avec les producteurs et les emballeurs pour développer l'exportation en dehors de l'UE », explique Nick. Ces dernières années, il était présent à WOP Dubaï, Asia Fruit Logistica et Fruit Logistica. Le plus gros produit avec lequel Nick travaille est la fraise, qui est transportée dans le monde entier par fret aérien.

La connaissance des marchés est essentielle
Il est actif sur les marchés asiatiques depuis maintenant quatre ans. « La consommation augmente là-bas, et tout le monde se jette sur ce marché. On a vu une forte demande de fraises. » Les fraises grecques sont moins chères que les fraises coréennes et américaines, mais leur qualité est comparable, surtout à celle des fraises américaines, c'est pourquoi c'est un bon marché pour ce fruit. Actuellement, le gouvernement grec négocie toujours avec les autorités chinoises au sujet de l'accès des fraises au marché. Ce processus prend généralement quelques années.

Les Grecs entrent également de plus en plus sur le marché mondial avec le kiwi. « Par le passé, deux entreprises exportaient vers l'Asie, mais quelques-unes y ont été ajoutées maintenant, bien que nous ayons encore besoin d'autres exportateurs », poursuit Nick. « Le kiwi italien a une réputation mondiale, mais le kiwi grec fait lentement son entrée sur la scène mondiale. » Par ailleurs, les Espagnols se sont également intéressés à la production de kiwi. Cependant, il faut du temps pour bâtir un marché. « Vous devez assister à au moins 3 foires majeures par an. Deux visites ne suffiront pas. » 

« Les consommateurs asiatiques veulent des fruits avec une bonne présentation et une saveur sucrée. Ce marché est complètement différent », affirme Nick. « En Occident, nous consommons des fruits parce que nous le voulons. En Extrême-Orient, les fruits peuvent aussi être présentés en cadeau ou en offrande. C'est important à savoir avant de commencer à exporter des fruits. » Les fraises sont principalement exportées en barquettes de 250 grammes.

Opportunités pour les Grecs
« Dubaï, le Koweït et l'Arabie Saoudite sont d'importants marchés de vente en particulier », poursuit Nick. La production locale ne fait pas concurrence aux Grecs dans les pays du Golfe. « Les fraises sont cultivées à Dubaï, mais elles n'interfèrent pas avec l'importation, car la production est très faible par rapport à la demande. » 

« La situation devient de plus en plus difficile maintenant que l'euro se renforce. » La position plus forte de l'euro par rapport au dollar américain affecte également la concurrence d'autres pays. De plus, la livre turque a récemment perdu beaucoup de sa valeur, ce qui est positif pour les exportateurs turcs. « Je m'attends à plus de concurrence de leur part », dit Nick. En Asie, les figues turques dominent sur les figues grecques. Au Moyen-Orient, les pays se rencontrent surtout sur les cerises et les pommes. » 

Il conclut positivement : « Je m'attends à ce que nous grandissions. Nous avons assez de production, et nous prévoyons de nous développer. Le marché des pays du Golfe est stable et l'Asie est en croissance. Si nous avons plus de producteurs dans d'autres produits, les produits grecs auront une meilleure position sur ces marchés. » 

 

Pour plus d'informations :
Greek & Fresh
Nick Nafpliotis
72, Marinou Antypa str.
14121 Iraklio Attikis, Grèce
Tél : +30 215 215 80 63
Fax : +30 210 27 13 683
Portable : +30 6932 454646
Skype : nick.nafpliotis
nick@greekandfresh.com  
www.greekandfresh.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)