Remplacement des pommes de terre de consommation par des pommes de terre de semence éprouvées

Une grande entreprise de pommes de terre de semence des Pays-Bas a été prise en flagrant délit.

Plus tôt ce mois-ci, l'entreprise Breeders Trust a révélé une fraude majeure. Celle-ci concerne le passage d'au moins 200 tonnes de pommes de terre destinées à la consommation, à des pommes de terre de semence. L'entreprise de semences Mts. H. te Luttelgeest, aux Pays-Bas, a été prise en flagrant délit en ajoutant le rendement d'un lot de pommes de terre de consommation à celui d'un lot de pommes de terre de semence.

Depuis des mois, l'entreprise Breeders Trust surveillait de près un champ de pommes de terre, après qu'il eut été établi cet été qu'une bêcheuse avant été utilisée sur ce champ, sans qu'il n'ait été inspecté par le NAK (service d'inspection néerlandais). Il avait également été remarqué que la distance de plantation ne reflétait pas la distance de plantation habituelle pour la culture des pommes de terre de consommation.

Nous avons consciemment attendu que le champ soit récolté pour pouvoir suivre la production de cette parcelle. C'est ainsi que l'entreprise Breeders Trust a trouvé la société H., une société comptant plus de 100 hectares de plants de pommes de terre de semences. Parmi elles se trouvaient les variétés « French-fry » Fontane et Innovator. L'enquête sur la prétendue tricherie s'est concentrée sur ces variétés en particulier.

Le NAK a ensuite été appelé et a pris les mesures qui s'imposaient en suivant les chargements jusqu'au lieu d'entreposage pendant le processus de récolte. Le producteur de pommes de terre en question a donc été pris en flagrant délit d'étiquetage et d'ajout au lot de pommes de terre de semence.

Il s'agit d'une faute grave, selon M. Staring, directeur de l'entreprise Breeders Trust basée à Bruxelles. « De plus, nous avons comparé les données d'échantillonnage au champ de divers producteurs de pommes de terre de semence au cours des trois dernières années avec les rendements bruts par variété et par hectare. Normalement, ceux-ci sont déterminés par le personnel de terrain, qui doit inclure toutes les pommes de terre sous contrat entreposées dans les entrepôts de pommes de terre de semence. Ces informations ont été complétées dans les certificats délivrés par le NAK, ainsi que dans les bons de livraison.

Par la suite, on a soustrait la part destinée à ce qu'on appelle « l'usage personnel », (avec l'autorisation du propriétaire de la variété, une certaine quantité est retenue. Il s'agit d'une quantité préenregistrée de plants de pommes de terre destinés à être plantés sur leur propre parcelle pendant la période de végétation suivante), afin de pouvoir obtenir une image précise et complète de la situation. C'est une autre façon d'exposer l'entreprise de pommes de terre de semence concernée. Cette recherche s'étendra encore sur plusieurs années de culture », a déclaré M. Staring.

À la suite de sa propre enquête sur place, le NAK a depuis informé l'entreprise Breeders Trust, après l'avoir interrogé, qu'il avait imposé des mesures appropriées à la société concernée.

Pour plus d'informations :
Geert Staring
Breeders Trust N.V.
Tél : +32 2 5036771
Mobile : +31 622833895
www.breederstrust.eu 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)