25 clones en phase de test

Espagne : Travaux sur l'amélioration génétique de la pêche de Calanda

Le Centre de Recherche Alimentaire d'Aragon (CITA) travaille sur l'amélioration génétique de la pêche de Calanda, un projet du Fonds d'Investissement de Teruel (FITE) qui vise à obtenir de nouvelles variétés pour améliorer celles actuellement commercialisées par l'appellation d'origine. Depuis 2008, le CITA travaille dans ce sens pour améliorer la qualité de ce produit, si important pour le sud historique de l'Aragon.

En 2018, 25 clones ont été plantés dans un champ situé entre Alcañiz et Puigmoreno, qui sont actuellement en phase d'essai. Au total, le champ compte 8 arbres pour chaque type de clone, soit un total de 200 plantes. « Ce sont des sélections de différentes familles obtenues par croisement de variétés de pêches de Calanda avec d'autres variétés très similaires et qui peuvent contribuer à améliorer la qualité du fruit, et en général le comportement agronomique de l'arbre », a assuré José Manuel Alonso, responsable de ce projet de recherche.

Les 25 clones ou sélections actuellement à l'essai dans la région proviennent d'un échantillon encore plus grand. « Nous avions environ 800 ou 900 arbres de différentes familles et tout au long des évaluations que nous avons faites au CITA, nous en avons sélectionné 25 comme étant les meilleurs à tester sur le terrain », a déclaré Alonso.

Il s'agit d'un projet « exigé par le secteur », selon Samuel Sancho, président du Conseil régulateur de l'Appellation d'Origine Pêche Calanda (CRDO). L'idée est d'améliorer la qualité du fruit, qui est obtenue grâce à différents paramètres tels que la productivité de l'arbre, l'augmentation de la fermeté de la pulpe ou de la teneur en sucre et même l'endurance du fruit lui-même pour l'empêcher de tomber avant le moment de la maturité.

De plus, l'un des principaux objectifs est d'avoir des pêches de Calanda le plus longtemps possible. C'est un sujet de préoccupation pour les agriculteurs, car il y a des mois où les variétés de pêches ont quelques problèmes. « En septembre, certaines variétés ont des difficultés à atteindre un seuil de qualité demandé. Le projet actuel a été nécessaire pour résoudre ces déficiences », explique Sancho.

Le président du CRDO a rappelé qu'il s'agit d'un projet « moyen à long terme. » En fait, les premiers résultats pourraient être obtenus dans quatre ou cinq ans.

Source : lacomarca.net

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)