Le rendement a chuté de 70 %

Sud de l'Italie : les effets du changement climatique sur les produits italiens

Giorgio Mercuri est le président national de Fedagri-Confcooperative et un entrepreneur. Il a décrit les conditions critiques que connaît le sud de l'Italie : « Depuis plus d'un mois, nous sommes confrontés à des situations très dramatiques dans tout le sud de l'Italie. » 

Récolte endommagée

Les conditions climatiques extrêmes des derniers mois - pluies abondantes et persistantes, températures supérieures à la moyenne et taux d'humidité élevé - ont découragé les producteurs qui étaient déjà confrontés à des défis en raison de la tendance du marché. « Les dix premiers jours d'octobre, il y a eu de fortes pluies et une chaleur humide immédiatement après. Le brouillard nocturne a inévitablement endommagé les cultures. Les brocolis, les fenouils, les choux et la laitue sont en effet abîmés directement sur le terrain. Par conséquent, ils ne peuvent pas être commercialisés. » 

Récolte endommagée

« La production a chuté de 70 % par rapport à l'année dernière. De plus, les distributeurs ne peuvent pas reconnaître à juste titre le grand effort des opérateurs. Une sélection minutieuse tant dans les champs que dans les entrepôts est nécessaire pour expédier un produit de qualité - même s'il n'aura pas une bonne durée de conservation. » 

Comme l'a souligné Mercuri, la situation ne donne aucun signe d'amélioration : « Les pluies diluviennes des dernières heures ont encore retardé la récolte de ce petit bon produit qui reste. Nous prévoyons qu'il n'y aura pas assez de produits pour satisfaire la demande nationale pendant les 20 prochains jours. En attendant, nous essayons d'approvisionner tous les marchés. » 

Récolte endommagée

« Notre région est très venteuse. Cela permet à l'air de rester sain et propre, évitant ainsi que les cultures d'automne-hiver ne soient affectées par des infections fongiques. Malheureusement, il suffit de jeter un coup d'oeil aux données les plus récentes pour comprendre qu'il n'y a pas eu de vent du tout au cours des 6 derniers mois. » 

« Il ne s'agit pas seulement des répercussions économiques ou de la perte d'emplois. Le problème, c'est que les producteurs craignent de ne pas être soutenus économiquement par le gouvernement. Ce genre d'attitude a conduit certains producteurs à abandonner, surtout ces derniers temps. » 

« Si la situation ne s'améliore pas, les prix augmenteront d'ici Noël afin de gérer les commandes. Je souhaite que l'ensemble du secteur agricole bénéficie de cette augmentation. Si ce climat persiste à l'avenir, le secteur agro-alimentaire italien va énormément changer. » 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)