Des universités cherchent également à améliorer la technologie au laser

Evénement à l’UF / IFAS combinant les dernières variétés d'agrumes avec de nouvelles recherches sur leurs améliorations

Les producteurs d'agrumes peuvent décider s'ils souhaitent cultiver les dernières variétés sélectionnées par l'UF / IFAS  et en apprendre davantage sur la commercialisation de leurs récoltes. Tout ça aura lieu le 4 décembre à l’Institut de l'alimentation et des sciences agronomiques de l’Université de Floride, un centre d'éducation spécialisé dans la recherche d'agrumes. Le matin, les professionnels pourront découvrir les dernières variétés d'agrumes sélectionnées par l'UF / IFAS.

«  les producteurs pourrons voir les nouvelles variétés de l’UF / IFAS et demander des informations à l'équipe qui s'occupe de l'amélioration des plantes, ainsi qu'obtenir des conseils sur la meilleure variété à choisir en fonction de leurs caractéristiques . » 

Ensuite, dans l'après-midi, lors du « Citrus Breeding Symposium » , les producteurs pourront s'informer sur les dernières données fournies par des chercheurs internationaux développant de nouveaux types d'agrumes.

« Les producteurs d'agrumes de Floride peuvent en apprendre davantage sur les différences qu'il y a entre leurs secteurs et ceux du monde entier en terme de produits, défis, opportunités, marketing ainsi que la manière dont les nouvelles variétés d'agrumes peuvent avoir un impact sur leurs activités actuelles et futures », a déclaré Fred Gmitter, professeur à l’UF / IFAS  en élevage et génétique des agrumes au CREC.

« Non seulement les producteurs peuvent obtenir des informations récentes, mais ils découvriront également les méthodes de commercialisation des nouvelles variétés d’agrumes. Les orateurs aborderont les moyens par lesquels la protection de la propriété intellectuelle, l'accès des producteurs et la structure des redevances sont gérés dans leurs territoires respectifs, y compris l’UF / IFAS en Floride », a déclaré Gmitter. Chez UF, 70 % des revenus de redevances sont réinvestis directement dans le programme d'élevage, ce qui en fait un site unique au monde.

Le symposium débutera pour le déjeuner à midi et se poursuivra jusqu'à 17h00. Les personnes suivantes prendront la parole à la conférence :

    Malcolm Smith - Lieux de recherche DAF Bundaberg en Australie.
    Fernando Rivas - Institut national de recherche agricole en Uruguay.
    Kwan Jeong Song - (Corée du Sud) Université nationale de Jeju en Corée du Sud.
    Pablo Aleza - IVIA en Espagne.
    Marco Caruso - Centre de recherche sur les agrumes et les cultures méditerranéennes en Italie.

En plus des agriculteurs mondiaux, Gmitter et Jude Grosser, professeurs de l’UF / IFAS d'agriculture et de génétique des agrumes, et au CREC, présenteront des informations sur les nouvelles variétés. Par exemple, ils montreront brièvement quelques variétés d’agrumes récemment sorties, comme les oranges douces et d’autres fruits frais, dont par exemple la LB8-9 Sugar Belle®, « UF 950 » et bien d'autres, ainsi que les nouvelles versions de porte-greffes UFR.

« Le symposium sur l'amélioration des agrumes est une excellente occasion pour les producteurs d'agrumes de Floride intéressés pour en apprendre davantage sur les grands programmes mondiaux d'amélioration de l'agrume » , a déclaré Rogers. « Avoir les principaux agriculteurs d'agrumes du monde entier rassemblés dans une seule pièce offrira une occasion unique de mieux comprendre le fonctionnement des programmes agricoles dans d'autres pays et de connaître les tendances mondiales, en plus de la prise de conscience écologique des agrumes. » 

Parallèlement, l’Université de Floride travaille sur l’amélioration de la technologie au laser afin que les agriculteurs puissent renforcer  l’efficacité des solutions de pulvérisation qu’ils utilisent pour redonner de la vitalité aux arbres d’agrumes touchés par le verdissement.

Plus d'efficacité signifierait également réduire les quantités de produits chimiques. On sait que les agrumes en Inde souffrent gravement de certains troubles entraînant une faible production, le dépérissement des rameaux, une mort lente de l'arbre, et même un flétrissement soudain, ce que l'on attribue au « dépérissement », une maladie qui a été observée pour la première fois au XVIIIe siècle en Inde centrale. La preuve de la présence de HLB en Inde a finalement été obtenue au Centre de recherche sur les virus à Poona par Capoor et ses collaborateurs, qui ont réussi à transmettre le pathogène HLB par le psylle asiatique D. citri en démontrant que les arbres présentant des symptômes de dépérissement se révélaient invariablement positif pour HLB. De plus, le HLB a été signalé dans différentes régions indiennes productrices d'agrumes et a été considéré comme la principale cause de la maladie du dépérissement des agrumes.

Plusieurs enquêtes menées de 2007 à 2012 ainsi que des tests moléculaires (PCR en temps réel) dans 16 États de l'Inde ont confirmé sa répartition dans tous les États étudiés (à l'exception de l'Arunachal Pradesh) : Andhra Pradesh, Assam, Karnataka, Madhya Pradesh, Maharashtra, Manipur, Meghalaya, Mizoram, Nagaland, Pendjab, Rajasthan, Sikkim, Tamil Nadu, Tripura et Bengale occidental.

Mis à part l'Inde, le monde entier est touché par cette maladie, comme en Chine, en Afrique, aux Philippines, en Asie du Sud-Est, au Pakistan, au Népal et en Amérique, cette maladie est également connue sous le nom de : « Maladie du dragon jaune »  ou  connue sous le nom d'avancées technologiques Huanglongbing (HLB). Bien que le virus HLB ait été signalé pour la première fois en Chine en 1919, où de nombreuses espèces d'agrumes ont été créées, la plupart des scientifiques pensent que cette maladie ne s'est pas développée dans son pays d'origine.

Un arbre infecté par le HLB sur le terrain développe généralement une ou plusieurs pousses jaunes avec d'autres parties saines ou asymptomatiques de l'arbre. Les feuilles touchées développent un motif de couleurs jaunes et vertes sans aucune limites claire entre les couleurs, donnant un aspect « maculé de tâches. » C'est le symptôme le plus caractéristique et les motifs sont asymétriques sur les deux moitiés de la feuille. Les feuilles peuvent également devenir plus épaisses, avec de grosses nervures et une apparence de liège.

Ed Etxeberria, professeur de sciences horticoles à l'institut des sciences de l'alimentation et de l'agriculture de l'UF, explique que la technologie mise à jour dispose d'un système de tir au laser utilisant des impulsions infrarouges au niveau des feuilles des agrumes. Cette énergie fissure les cuticules des feuilles et augmente de plus de 4 000% la pénétration des produits agrochimiques, y compris les bactéricides, dans les feuilles.

« Nous avons considérablement amélioré les paramètres de base de la technologie en utilisant différentes longueurs d'onde laser et d'autres optiques pour en faire une technologie beaucoup plus conviviale, sans parler de son efficacité accrue et de son coût réduit » , a déclaré Etxeberria. « Nous l'avons rendu beaucoup plus efficace. » La cuticule cireuse sur la feuille empêche naturellement les sprays de pénétrer dans les feuilles des agrumes. Le laser exfolie la cire, créant des fissures dans la cuticule, permettant ainsi aux substances d’atteindre les cellules vivantes non perturbées situées sous la surface de la feuille.

En laboratoire, la nouvelle technologie fonctionne à merveille. Etxeberria prédit que la technologie laser mise à jour sera également très simple à utiliser sur le terrain. Mais d’abord, les ingénieurs agronomes d’UF / IFAS devront adapter le laser aux conditions de plantation.

Pour plus d'informations :
Brad Buck
Tél: +1 352-294-3303
bradbuck@ufl.edu 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)