Des agrumes en provenance de pays tiers et des redevances abusives responsables de cette situation

Espagne : Les prix des agrumes chutent de 23% en moyenne par rapport à la saison dernière

L'Unió de Llauradors (Association des producteurs) a réalisé une étude quantifiant les pertes de la première partie de la campagne des agrumes, qu'elle estime à 130 millions d'euros. 65 % de ce montant (85 millions) est attribué à une situation de marché anormale causée par la présence massive de fruits en provenance de pays tiers, tels que l'Afrique du Sud (entre autres), sur les rayons des supermarchés européens jusqu'à la mi-novembre.

« Des milliers de tonnes de nos mandarines, en particulier les satsumas et les clémentines, n'ont pas été récoltées dans le cadre de cette campagne, car elles ont été chassées du marché européen, saturé par les agrumes des pays tiers comme l'Afrique du Sud. Les prix de nos agrumes ont baissé en moyenne de 23 % par rapport à la saison précédente. »

Selon LA UNIÓ, l'étude montre que, bien que l'impact des pluies a été perceptible et significatif (35 % des pertes, soit 45 millions). Néanmoins elles ne sont pas le plus important facteur.

Face à cette situation, une réunion a été organisée par le Conseil de l'agriculture afin d'analyser la situation et de permettre à l'organisation de faire des propositions pour l'avenir, et non pas spécifiquement pour cette campagne. Ces propositions s'adressent aux institutions régionales, espagnoles et européennes, car « la situation est grave et nécessitera le soutien de tous. »

La liste des mesures comprend la renégociation de l'accord avec les pays d'Afrique australe en ce qui concerne les importations d'agrumes ainsi que la mise en œuvre de la clause de sauvegarde en attendant que cela se fasse. En outre, La Unió a demandé que les réglementations européennes en matière phytosanitaire et du travail s'appliquent également aux productions agricoles des pays tiers. De même, le traitement à froid doit être appliqué à tous les agrumes des pays tiers infestés d'organismes de quarantaine. Afin de transférer ces demandes aux institutions européennes, ils demandent au gouvernement régional de Valence d'embaucher du personnel à Bruxelles afin que, en coordination avec les organisations agricoles valenciennes les plus représentatives, ils puissent agir comme un lobby permanent pour le commerce international.

L'organisation a également proposé une restructuration du secteur des agrumes. L'idée est de « limiter les redevances abusives et de ne pas accorder d'aide publique aux entreprises qui importent ou commercialisent des agrumes en provenance de pays tiers lorsque la production locale est suffisante pour répondre aux besoins du marché ».

A ces mesures, il faut en ajouter d'autres qui sont également fréquemment sollicitées, telles que la réduction des modules fiscaux et des cotisations de sécurité sociale, l'exemption de l'IBI ou l'ouverture de lignes de crédit. Le gouvernement valencien est apparemment déjà disposé à les réclamer au gouvernement central.

La Unió demandera également un nouveau plan de restructuration des agrumes, mais lié à une limitation du prix des redevances, au cas où les variétés plantées seraient protégées. En ce qui concerne le retrait des agrumes du marché, l'organisation considère qu'il s'agit d'une bonne mesure, tant qu'elle est planifiée dans le respect de l'échéance. « De plus, les retraits ne sont pas tant un outil d'indemnisation directe des producteurs d'agrumes qu'un outil de structuration du marché et les producteurs d'agrumes obtiennent rarement quelque chose. Nous l'avons déjà vu, par exemple, avec le veto russe. Cette mesure et d'autres mesures établies par les règlements de l'UE auraient pu être gérées par l'intermédiaire de l'Intercitrus interprofessionnel des agrumes, mais elle est malheureusement restée inopérante. »


Date de publication :



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)