Île de la Réunion : vingt tonnes d’ananas perdues

Suite au mouvement des gilets jaunes, l’industrie reporte de nombreux cas de gaspillage de produits. Sur l’île de la Réunion, Christian Barret, producteur à Saint-Benoît et président de la coopérative Fruits de La Réunion, dénonce le « gâchis » engendré par les blocages.

Les camions ne pouvant circuler pour effectuer leurs livraisons, ce producteur affirme que 20 tonnes d’ananas ont pourri aux champs à défaut d’avoir été récolté pour expédition. Sur l’île toute entière, ce type de perte s’élèverait à une centaine de tonnes de produits.

Aucune alternative n’a pu être envisagée : il n’a pas pu offrir ses produits aux cantines scolaires car les écoles ont dû fermer leurs portes. Cela représente une perte de 20 000 euros. 

Au delà, du gaspillage, les agriculteurs ont subi des pressions pour qu’ils ferment leurs exploitations : « Un gilet jaune est venu pour qu'on ferme, ce que j'ai refusé. Je passais la nuit les yeux rivés sur les caméras de surveillance ». Une de ses camionnettes a également été incendiée. « Moi aussi je paye des charges et des taxes, au final je ne me verse que 1 000 euros par mois et c'est sur moi que je vais prendre », annonce Mr Barret.

Source : clicanoo.re


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)