Jonas Hollaar, Tomatec, raconte l'histoire de sa famille

« Il y aura encore plus de variétés de tomates anciennes sur le marché français en 2019 »

L’exploitation horticole Tomatec est productrice de tomates dans le Lot-et-Garonne. « On cultive plus de 17 variétés sans compter nos essais, » raconte Jonas Hollaar, le gérant de l’entreprise. « Notre plus grand bloc de tomates fait 4 000 m², c’est de la tomate cerise. »

Depuis 2014, la société produit aussi des variétés anciennes. « Nous ne sommes pas pionniers, mais je pense que nous avons été parmi les premiers à les cultiver sous serre dans le Lot et Garonne. Nous avons trouvé des variétés gustatives et qualitatives. Nous les ramassons à la bonne maturité, pour qu’elles puissent développer au maximum leur goût. »

En France, on trouve de plus en plus de variétés anciennes dans tous les circuits de commercialisation. Selon Jonas, les volumes sur 2019 vont encore fortement augmenter. « Beaucoup de producteurs de tomates grappes se sont tournés vers ce segment, suite aux très mauvais prix de cet été. J’espère que tous les producteurs ont conscience de l’intérêt de fournir un produit de qualité, de ramasser à maturité et de ne pas dévier sur des variétés à typologies anciennes à fort rendement et peu gustatives. »

Les anciennes : chacun y trouve son compte
« Les français cherchent de plus en plus des produits de qualité au niveau gustatif et sont prêts à payer un peu plus cher, » dit Jonas. « Les variétés anciennes touchent tous les types de consommateurs. Chacun peut identifier son goût, sa texture préférée et retenir sa variété préférée, que cela soit la « Noire de Crimée » ou l’« Ananas ». »



Les saveurs d’antan
Jonas ajoute qu’en France, il y a une mauvaise image de la tomate cultivée sous serres et en « hors sol », image souvent véhiculée par les tomates importées et des variétés de tomates très productives, mais dont la promesse gustative est insuffisante. « Cela concerne surtout les grappes et les rondes d’autant qu’elles sont souvent conservées à des températures trop basses, détruisant encore plus le goût des tomates. Beaucoup de gens de mon entourage regrettent le « vrai » goût des tomates de leur enfance qui venaient du potager de leur grands-parents. Avec les variétés anciennes, les consommateurs retrouvent les saveurs d’antan qu’ils recherchent. Aujourd’hui, tous les français connaissent au moins une variété de tomate ancienne. »



Un produit destiné au marché français
Toute la production de Tomatec est commercialisée par Rougeline. Le principal marché des variétés anciennes est le marché français. « Ce sont des variétés fragiles qui supportent mal le transport et qui ont une durée de conservation assez courte. Une fois récoltées, les tomates doivent être mises sur le marché très rapidement. »

L’histoire d’une famille
Jonas est le petit-fils du Hollandais Job Hollaar. Ce dernier fut l’un des premiers maraîchers à construire des serres en verre dans le Lot-et-Garonne, au début des années 60. « C’est sûrement grâce à lui que le parc serre s’est développé dans le département du Lot-et-Garonne, » raconte son petit-fils. « Il a aussi introduit en France une variété de fraises la « Red Gauntlet », qui a contribué au développement de la filière fraises en Lot-et-Garonne, aujourd’hui nationalement reconnue. »

Marie-Louise Hollaar récoltant de la fraise


Chantier de repiquage dans les années 70


Marie-Louise et Job Hollaar

Philippe Hollaar, le père de Jonas, a hérité des serres construites par son père et de son savoir-faire. A l’époque, la charpente était en bois, l’ouverture des fenêtres se faisait manuellement et les cultures en sol. Depuis Philippe Hollaar et Ruth Hollaar ont modernisé le parc de serres, développé la culture en hors sol et se sont spécialisés dans la production de tomates gustatives.


Philippe et Ruth Hollaar

Aujourd’hui, Jonas, 26 ans, fils de Ruth et Philippe Hollaar relève le défi de reprendre l’exploitation. Jeune ingénieur agricole, Jonas a enrichi ses connaissances dans le domaine de la culture sous serres en allant travailler chez des serristes en Bretagne mais aussi en Australie et en Sicile. Depuis plus de trois ans, il travaille sur l’exploitation familiale où il bénéficie du savoir-faire de ses parents.

Une serre adaptée au Sud de la France
L’exploitation de la famille Hollaar est d’une superficie de 18 500m² de serres en verre. Pour l’été 2019, la famille a un projet de construction d’une serre semi-fermée de 8 000m². L’investissement dans une serre semi-fermée est nouveau pour l’entreprise qui ne dispose à ce jour qu’uniquement de serres en verre classiques. « Ce type de serre semble bien adapté au Sud de la France, » raconte Jonas Hollaar, gérant de l’entreprise.

« Le concept de la serre semi-fermée permet de rafraîchir l’air (hydrocooling) en utilisant que très peu les ouvrants au faîtage qui sont par ailleurs équipés de filets insect proof. Cette technique « innovante » permet d’éviter l’entrée des insectes en forte augmentation dans le Sud de la France, réchauffement climatique oblige, » explique Jonas.

Favoriser l’économie locale
L’exploitation embauche environ 26 personnes sur une saison complète dont 10 permanents. De plus la politique de l’entreprise vise à embaucher du personnel résidant d’une manière pérenne dans le Villeneuvois afin de favoriser l’économie locale.

L’entreprise est engagée dans plusieurs démarches de qualité et environnementales, comme la démarche Agriconfiance pour l’ensemble de l’exploitation, le Global Gap, la démarche Zéro Résidu de Pesticides et le cahier des charges « Tomates de France » de l’AOPN. L’exploitation fait des efforts pour travailler de façon durable et vise la certification HVE. La réalisation de l’été 2018 a été l’installation d’une petite unité de cogénération (1500kWh) pour maîtriser sa charge de chauffage et produire une double énergie : la chaleur et l’électricité, ce qui est plus durable que l’ancienne chaudière qui ne produisait que de la chaleur.

Pour plus d’informations :
Jonas Hollaar
Tomatec
jonas.hollaar@tomatec.fr 

 






Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)