Tendances de l'emballage : recyclage, moins d’emballage et l’utilisation de matériaux alternatifs

Les emballages dans les supermarchés sont sur la sellette. Le débat public et l’évolution de l’opinion publique sur les emballages en plastique incitent les supermarchés et leurs fournisseurs à réduire la masse de matériaux d’emballage. Ils sont dédiés avant tout à la réduction de l'utilisation d'emballages et en vers l'utilisation de matériaux recyclables.

Par exemple, la chaîne de supermarchés néerlandaise Albert Heijn a déclaré avoir utilisé 4 millions de kilos de moins de matériaux d'emballage en 2018. D'ici 2020, l'objectif est d'en utiliser 20 millions de kilos de moins, soit une réduction de 25 %, et tous les emballages seront recyclables. Jumbo s'efforce d'obtenir une réduction ou un conditionnement pour sa propre marque et de devenir plus durable que possible. Aldi s’efforce de rendre au moins 70 % de ses emballages recyclables d’ici à 2020. L'objectif de Lidl est de réduire le plastique d'au moins 25 % d'ici 2025. D’ici là, Lidl souhaite que 100 % de ses propres emballages soient recyclable.

Emballage de Fruitmasters

Plastic Pact NL
Pour Plastic Pact NL il est clair que cette question est plus générale, elle ne concerne pas seulement les consommateurs et les supermarchés. Un grand nombre d'entreprises qui utilisent et produisent du plastique, mais aussi des organisations environnementales et sociales, ont passé des accords avec le ministère néerlandais de l'infrastructure et de la gestion de l'eau pour simplifier et fermer la chaîne d'approvisionnement en plastique.

Le Plastic Pact NL a pour objectif de réduire l'utilisation de plastique, en utilisant davantage de matériaux recyclables et vise une recyclabilité à 100 %. Cela devrait permettre de réduire de 20 % le volume de plastique (en kilos) par rapport au volume total des produits commercialisés (par rapport à son utilisation en 2017). En conséquence, on s'attend à ce qu'au moins le volume total de produits en plastique à usage unique et d'emballages diminue.

Un autre accord stipule que tous les produits et emballages en plastique à usage unique doivent contenir un pourcentage de plastiques recyclés aussi élevé que possible, avec une moyenne minimale de 35 % par entreprise. En outre, autant de plastiques biosourcés produits de manière durable devraient être utilisés pour réduire l'utilisation de plastiques fossiles primaires.

Le concept sans-plastique
Bien que l'utilisation d'emballages durables ait semblé une prérogative pour les produits biologiques dans le passé, beaucoup de producteurs recherchent maintenant une alternative au plastique sous la pression du commerce de détail et d'initiatives telles que le Plastic Pact NL. Diverses alternatives existent pour l’utilisation du plastique. Par exemple, FruitMasters a lancé un concept totalement exempt de plastique pour les pommes. Les clients peuvent choisir une barquette en carton avec couvercle entièrement recyclable, en plus de la célèbre barbotine aux fruits avec son emballage en plastique. À compter de la nouvelle saison des fruits, un nouveau concept mono est disponible pour les pommes emballées par quatre ou six.

« Avec ce nouvel emballage, FruitMasters, la plus grande coopérative fruitière des Pays-Bas pour les producteurs de fruits nationaux et internationaux, investit pour rendre toute la chaîne d'approvisionnement en fruits plus durable », déclare Hans Sengers, responsable de la vente au détail chez FruitMasters. « Une chaîne d'approvisionnement en fruits entièrement durable, axée sur les personnes, l'environnement et les rendements, c’est l’ambition de FruitMasters, de ses producteurs et de ses clients. »

Plastiques compostables
Le carton n’est pas la seule alternative aux plastiques. Des plastiques compostables biosourcés sont également disponibles. Bio4Pack opère sur le marché des emballages compostables et durables depuis plus de dix ans. Patrick Gerritsen, PDG de Bio4Pack, estime que 80 à 90 % des emballages en plastique actuellement utilisés pour les pommes de terre, les fruits et les légumes peuvent être transformés en emballages biosourcés. Le fait que cela ne se produise pas encore à grande échelle est dû aux prix. « Certains de ces produits sont aussi chers, voire trois fois plus chers, que ceux des emballages classiques », explique Patrick. Cela dépend du matériau utilisé.

Un changement est nécessaire
En raison du prix souvent plus élevé, les plastiques compostables sont maintenant principalement destinés aux producteurs de produits biologiques, car ils offrent une plus grande valeur ajoutée dans ce domaine. Bio4Pack fournit ses emballages aux supermarchés biologiques et conventionnels. Patrick affirme qu'il ne faut pas se limiter au prix mais à l'ensemble du concept. Bio4Pack conclut qu'un changement de mentalité est nécessaire avant que les emballages biosourcés soient largement acceptés. « Les gens doivent penser à des solutions plutôt qu'à des problèmes. »

Un durée de conservation plus longue
Les sacs compostables, par exemple, peuvent également être utilisés comme sacs poubelle pour les déchets organiques une fois qu’ils n’ont plus besoin d’être emballés. Un autre exemple est que les plastiques compostables peuvent certainement offrir une valeur ajoutée en ce qui concerne la durée de conservation des produits frais. La haute porosité du plastique contribue à prolonger la durée de conservation. En raison de cette porosité, l’humidité des produits lavés, tels que les pommes de terre et les carottes, quitte l’emballage et ne provoque pas de condensation, de sorte que les produits et les emballages restent secs.

Downcycling
À l’heure actuelle, l’accent est toujours mis sur le recyclage du plastique plutôt que sur l’utilisation de matériaux alternatifs, selon Patrick. « Il n’est pas encore nécessaire de le mettre en œuvre à grande échelle. Le Plastic Pact NL est toujours en faveur du recyclage des emballages conventionnels. » Le PDG de Bio4Pack mentionne que la séparation des déchets se déroule bien, mais que le recyclage de la matière laisse à désirer. Actuellement, seuls 20 % de tous les déchets plastiques sont recyclés. Le matériel recyclé ne peut être utilisé que pour des produits de qualité inférieure à celle d'origine, et est donc en cours de recyclage. De plus, l'offre de matériaux recyclés est actuellement supérieure à la demande.

Emballage de pommes de terre Bio4Pack

Flux de déchets et déchets
Les matières pour les plastiques compostables proviennent des flux de déchets, des déchets et une très petite partie, soit 0,002 % de la superficie agricole totale, est cultivée. Un exemple de ceci est le maïs industriel, destiné à l'alimentation animale, et qui produit du sucre utilisé pour la production de plastiques compostables. Cela représente environ 35 % du maïs, les 65 % restants sont réintroduits dans le processus d'alimentation. Les déchets laissés dans les rizières à la fin de la saison et généralement brûlés sont également utilisés. De plus, il existe des développements avec les plastiques organiques fabriqués à partir de déchets organiques, de CO2 de l'air ou même d’eaux usées.

10 % d'impact sur l'environnement
Un aspect du débat sur les emballages qui pourrait être négligé est qu’ils apportent également une contribution positive. Bien que les emballages affectent l’environnement, ils sont souvent utiles pour prolonger la durée de conservation et par conséquent lutter contre les déchets. Ils empêchent également des dommages pendant le transport. C’est une bonne nouvelle, selon Milieu Centraal. Selon ce service d'information, l'emballage ne représente que 10 % de l'impact environnemental des aliments. Environ 15 % sont des déchets alimentaires et le reste est causé par la production et le transport de la nourriture.

Pour plus d’informations :
Bio4Pack
Patrick Gerritsen
p.gerritsen@bio4pack.com
www.bio4pack.com    

Fruitmasters
Hans Sengers
info@fruitmasters.com
www.fruitmasters.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)