Le verger de Todoli a réussi à arrêter un plan d'urbanisme

Espagne : un jardin avec 400 variétés d'agrumes anciens menacés

Un jardin botanique et d'agrumes dans un domaine de 45 000 mètres carrés est l'endroit où Todolí cultive trois plantes de chacune des 400 variétés sélectionnées.

L'ancien directeur du Tate Modern de Londres, Vicente Todolí, revendique la tradition horticole de sa Valence natale. Dans son Jardin botanique regorgeant d'agrumes, il rassemble plus de 400 variétés ancestrales, exotiques ou menacées. Avec eux, il a réussi à arrêter un plan d'urbanisme.

Les siècles passent, mais la fascination pour les agrumes en Europe est toujours vivante. Alexandre le Grand succomba devant le charme et les bienfaits de ces fruits originaires d'Extrême-Orient. Dans ses campagnes contre l'Empire persan, au IVe siècle av. J.-C., le conquérant macédonien rencontra le cédrat (Citrus medical) dans la région de Media (actuellement l'Iran), qui est l'ancêtre de nombreux agrumes actuellement consommés, et l'introduisit dans le bassin méditerranéen.

Le Grec Théophraste (371-287 av. J.-C.) fut l'un des premiers auteurs classiques à mentionner le cédrat. « La pomme médicale n'est pas mangée, mais elle sent très bon, tout comme la feuille de l'arbre. Si elle est placée dans vos vêtements, elle les protège des mites, et elle est également utile quand quelqu'un a ingéré un poison mortel: si elle est administrée avec du vin, elle provoque des vomissements et permet l'expulsion du poison. Elle peut aussi être utilisée pour parfumer votre haleine. » 

La Renaissance italienne a hérité de la passion pour les agrumes des Grecs et des Romains. En 1537, lorsque le puissant Cosme Ier de Médicis hérita de la Villa di Castello - la retraite rurale de la famille à la périphérie de Florence - il installa une vaste collection d'agrumes dans ses jardins. De nombreuses familles nobles l'imitèrent, rendant à la mode ce que les Italiens appelaient « limonaie », et qui était connu dans le reste de l'Europe comme orangerie. « Mais dans le nord de l'Italie et en France, les agrumes de ces jardins étaient cultivés en pots à cause du temps. Au printemps, les plantes étaient emportées à l'extérieur, mais avec l'arrivée des premiers froids, elles étaient abritées dans des constructions conçues à cet effet. » 

Sur les traces d'Alexandre le Grand et des Médicis, Todolí, expert en art renommé, a poussé à l'extrême sa passion pour les citrons, les kumquats et les citrons géants, en fondant le Jardin botanique El Bartolí, où l'on trouve pas moins de 400 variétés d'agrumes, « que nous cultivons en plein air et non en pots, comme on faisait autrefois dans les orangeries. C'est l'un des avantages du climat de la région de Valence », dit-il.

Source : http://www.expansion.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)