Principalement en raison du mauvais temps du mois de mai :

La récolte de pommes en Ukraine, en Pologne et en Moldavie est en train de chuter

Des conditions météorologiques anormales en mai dans de nombreux pays européens ont déjà entraîné une révision des prévisions pour la récolte des fruits. Et bien qu’il soit seulement possible d’évaluer les dommages avec une probabilité élevée dans deux ou trois semaines, les experts d’EastFruit se sont entretenus avec des jardiniers et des associations professionnelles de plusieurs pays.

Au cours de l'enquête, il s'est avéré que les conditions météorologiques de mai 2019 pouvaient avoir une incidence défavorable non seulement sur la récolte, mais également sur la qualité de la pomme ; même la sécheresse et la chaleur de l'été dernier ont déjà affecté l'état des jardins cette année et auront également certaines conséquences.

Tout d’abord, notons qu’un grand nombre de critiques négatives dans la presse à propos du gel, des pluies et du froid ont déjà contribué à la hausse des prix de la pomme. Si auparavant, en Ukraine occidentale et en Pologne, il était facile d'acheter en gros des lots de pommes de la variété « moisson lente » à 12-14 cents le kilo, les prix du moment, notamment dans le segment des pommes de haute qualité ont augmenté de façon significative. Curieusement, les prix élevés des légumes traditionnels, qui battent tous les records, jouent un rôle important à cet égard. Il s'avère que pour les oignons dans les chaînes de vente au détail, il faut payer 3 à 4 fois plus que pour une pomme.

Les gelées de mai ont causé de réels dégâts dans les vergers de pommes, principalement dans les régions centrales de la Pologne où se concentrent les principaux volumes de production. Les jardins dotés de systèmes de protection contre le gel ne sont pas du tout affectés mais les jardins qui en sont dépourvus et où aucune mesure n'a été prise (comme faire des feux de nuit) ont subi des pertes de rendement potentielles estimées de 30 à 50 %, bien que de nombreux agriculteurs affirment une perte de 100 %. Cependant, nos sources fiables ne confirment pas encore de telles pertes, à l'exception peut-être des vergers de pommes trop affaiblis car les fruits sont restés sur les arbres pendant tout l'hiver.

En plus des gelées de mai, la pollinisation insuffisante due au temps froid et la charge de récolte excessive dans certains vergers l'année dernière ont également eu un impact négatif sur la récolte de pommes en Pologne. Les pommiers ont été partiellement épuisés en raison de la chaleur et de la sécheresse de l'été 2018. Par conséquent, si la récolte des pommes en Pologne en 2018 était estimée à 4,5 millions de tonnes alors cette saison, en tenant compte des facteurs susmentionnés, de même que le déracinement de certains des vieux jardins, la récolte de pommes devrait diminuer de 3,5 à 3,7 millions de tonnes.

Bien sûr, la grande question reste de savoir quels types de récoltes de pommes en 2018 a réellement été récoltée en Pologne. Beaucoup ont revendiqué un total de 5 millions de tonnes et les estimations du bureau principal des statistiques locales indiquent un rendement plus modeste de 4 millions de tonnes. Néanmoins, une chute dans le total des pommes en Pologne, même de 700 000 à 900 000 tonnes, semble très probable, c'est même plus que le rendement total de la pomme de table en Ukraine. Par conséquent ça ne passera certainement pas sans laisser de traces sur le marché.

« Un problème encore plus important pour la récolte de pommes en Pologne sera certainement à propos de la qualité du produit. En raison de la météo du mois de mai 2019 et de la sécheresse en 2018, les pommiers sont moins résistants aux maladies et aux nuisibles, et la pomme elle-même sera moins bien stockée et moins bien transportée. Il est alors probable qu'une pomme de haute qualité en Pologne bénéficie d'une forte demande la saison prochaine », a déclaré Kateryna Zvereva, directrice du développement à l'Association Ukrainienne des fruits et légumes (UPOA).

La quantité de précipitations excessives constitue un impact négatif supplémentaire sur la qualité des pommes dans les jardins de Pologne et en Ukraine occidentale, impact qui a déjà entraîné une augmentation des problèmes de gale et autres maladies auxquelles les jardiniers professionnels doivent faire face.

East-fruit.com a signalé qu'en Ukraine, le gel des vergers de pommes n'a pas entraîné de dégât significatif. Les pertes dans les régions occidentales du pays n'ont pas dépassées plus de 10 à 15 %. Cependant, de manière générale, de nombreux autres facteurs auront sans aucun doute un impact négatif sur la récolte en 2019.

Il y a trop de jardins extensifs et semi-intensifs en Ukraine ce qui a entraîné, la saison dernière, des pertes pour les propriétaires. Une partie des jardins a donc été déracinée, quoique plus petite que ce que les jardiniers avaient initialement déclaré.

Ceux qui sont restées dans l’espoir d’une hausse des prix cette année n'atteindront pas les rendements de l’année dernière car beaucoup de ces vergers souffrent de la fréquence de la fructification, et la charge imposée aux arbres l’année dernière était lourde.

Dans les régions occidentales de l'Ukraine, la pollinisation des jardins a également posé des problèmes en raison du temps pluvieux et froid pendant la floraison ce qui a indéniablement affecté les rendements des jardins. Les conditions météorologiques extrêmes de l'année ne sont pas en reste puisqu'elles peuvent également affecter la qualité de la pomme.

Il est à noter que le volume principal de la pomme de table est produit dans les régions occidentales de l'Ukraine. Donc l'ensemble de ces facteurs, selon nos estimations, réduira le rendement de la pomme de table d'environ 90 à 110 000 tonnes, ce qui est considérable pour l’Ukraine qui n’exporte, pour l’ensemble de la saison, qu’environ 65 000 tonnes de pommes, dont une part importante est la pomme industrielle destinée à la transformation en jus et en concentré de pomme.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)