Paul O'Regan - Port de Cork

« Nous aimerions capitaliser sur les fruits et légumes en provenance d'Espagne »

L'ouverture d'un nouveau terminal au port de Cork est prévue pour mars de l'année prochaine, ce qui augmentera considérablement la capacité des containers et conteneurs réfrigéré.

Le port avait une capacité de 120 points d'ancrage sur le terminal pour les conteneurs frigorifiques jusqu'en 2012 lorsque Maersk et Fyffes ont décidé de faire du port de Cork le principal port d'escale pour les expéditions de bananes et d'ananas vers l'Irlande ; 70-100 conteneurs de bananes et ananas y sont ainsi entrés chaque semaine.

« Pour accueillir ce volume de fruits, nous avons construit un nouveau terminal temporaire pour accueillir les gros navires », explique Paul O'Regan, capitaine de port et directeur des opérations au port de Cork. « C'est un terminal très moderne, nous avons examiné les progrès réalisés par Maersk dans le domaine de la technologie frigorifique et nous les avons intégrés au terminal. »

Nouveau terminal
A l'avenir, le nouveau terminal aura une capacité de 500 bouchons avec un débordement initial de 100. Ceci est dû à une augmentation phénoménale non seulement dans le secteur des fruits et légumes, mais aussi dans les industries laitières et pharmaceutiques qui ont opté pour les conteneurs frigorifiques et qui ont vu l'utilisation de ces conteneurs augmenter de 200 % au cours des trois dernières années.

« Nous espérons qu'une grande partie des fruits expédiés par Fyffes and Keelings depuis l'Amérique du Sud seront expédiés à Cork, puis redistribués par feeders vers le nord de l'Angleterre, dans des ports tels que Liverpool. Traditionnellement, ces fruits arrivent dans le sud de l'Angleterre et sont acheminés par camion jusqu'au nord, mais comme nous avons maintenant la capacité de soutenir les expéditions ici, nous espérons que cela va changer et que la distribution sera aussi plus rapide. »

« Nous aimerions également capitaliser sur les fruits et légumes en provenance d'Espagne. Il y a beaucoup de poissons transportés d'Irlande vers l'Espagne sur des semi-remorques frigorifiques. Ces derniers reviennent remplis de fruits et de légumes pour le marché irlandais. »

Brexit
« Il y a eu beaucoup de travail sur les scénarios possible pour le Brexit, les ferries bretons ont établi une route Ro-Ro en juin dernier de Cork à Santander pour contourner la question du pont terrestre ( les marchandises devant passer l'Angleterre pour aller en Irlande) mais il n'y a guère de traction dans la première année et la reprise est très forte maintenant, car les cargos sont très nombreux à porter de la marchandise réfrigérante. Nous aimerions donc être en mesure d'appuyer cela. »

Le marché de Dublin est le marché le plus fort ; il devra être approvisionné d'un point de vue frigorifique et devra très probablement continuer à utiliser le pont terrestre, en particulier pour les produits plus périssables qui doivent arriver sur le marché dans un délai d'une journée. Mais pour les produits dont la durée de conservation est plus longue, il est possible de les expédier par Cork, mais Paul souligne que personne ne sait encore quelles sont ces possibilités. Tout le monde espère que l'accord sera plus constructif mais si l'accord est signé, les producteurs sont prêts pour cela et ont la capacité nécessaire pour y parvenir.

Liaisons logistiques
Les connexions logistiques sont bonnes depuis le port et un plan de gestion de la mobilité sera développé autour du terminal où les créneaux horaires pourront être réservés pour monter et descendre du terminal comme dans les autres ports, ce qui donne un excellent niveau de service aux transporteurs, afin qu'ils puissent voir quand ils peuvent embarquer et prévenir les délais.

« Les routes qui pénètrent dans la zone portuaire sont très fréquentées, tout comme les autres ports de la ville », explique Paul. « Il est prévu de construire une nouvelle route qui relierait Belfast à Cork sans un seul feu de signalisation, ce qui est très positif. L'Irlande n'est pas un grand pays et vous pouvez conduire de Cork à Dublin en seulement 2 heures, ce qui est un laps de temps très court. Le réseau routier sera crucial et oui, nous avons besoin d'améliorations, mais elles viendront, peut-être quelques années après l'ouverture de l'aérogare, mais nous gérerons le trafic d'ici là ».


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)