Italie : Comment sauver les plantes et la végétation des conditions climatiques extrêmes ?

Cinq jours après la violente tempête de grêle qui a frappé certaines régions de la Basilicate et des Pouilles dans l'après-midi du dimanche 12 mai 2019, nous sommes retournés dans les champs pour mieux comprendre la situation au Metapontum.

Les dégâts sont très importants sur une bonne partie de la récolte. A Matera, les zones les plus touchées sont Marconia di Pisticci, Bernalda, Tursi, Rotondella et Montescaglioso. Dans d'autres régions, heureusement, les cultures n'ont pas été trop affectées. Francesco Vitelli, président du Consortium pour la défense des productions agricoles basé à Metapontum, décrit la situation.

« Plusieurs millimètres de pluie, des vents violents ainsi que de fortes tempêtes de grêle ont détruit, ou du moins gravement compromis, des centaines et des centaines d'hectares de fruits à noyau, de vignes et d'agrumeraies. Selon les estimations initiales et les rapports reçus, seulement 30 % des cultures étaient assurées contre de tels événements. Dans un chiffre, on peut lire que, sur 100 entreprises, 80 sont assurées dans le Nord et 20 dans le Sud. » 

Nous avons également entendu l'agronome Vito Vitelli, qui nous explique : « Quand les tempêtes arrivent à grande vitesse, avec des coups semblables à ceux des pierres, les plantes et les fruits sont remplis de plaies qui, après environ 24 heures, commencent à développer une série d'agents pathogènes comme les moisissures, les champignons, les bactéries et plus encore. » 

« Dans les zones les moins touchées, une plante présentant de légères lésions se régénère en un an. Dans d'autres endroits où l'événement a montré sa force extrême, il y a des dégâts permanents. Dans ce cas là, je propose toujours la taille drastique ou le renouvellement de la plante. » 

« Comme il n'existe pas d'autres solutions pour la récolte, il est nécessaire d'effectuer des traitements anti-moisissure. Bien qu'une telle tempête de grêle ait été une cause de désespoir pour plusieurs agriculteurs, nous devons regarder le côté positif : la grêle qui est tombée dimanche dernier s'est produite au début de la reprise végétative et non entre juin et juillet, lorsque les boutons floraux des plantes à fruits commencent à se différencier. Ainsi, grâce à une taille de renouvellement, la plante a toutes les chances de se régénérer à nouveau, de sorte que l'année prochaine, nous pourrions avoir une bonne récolte, mais en quantités limitées. » 

Le conseil de l'agronome :

Les agriculteurs devront apprendre à vivre avec les changements climatiques constants et inquiétants, en essayant de s'adapter aux nouvelles techniques agronomiques. Parmi les plus importantes et les plus courantes, il y a la construction de systèmes anti-grêle. Nous ne pouvons pas commencer une véritable culture fruitière si elle n'est pas en mesure d'assurer un revenu. Nous devons adopter des techniques agronomiques qui nous permettent d'atteindre une productivité et une qualité élevées, afin de pouvoir couvrir les coûts des structures anti-grêle.
Le deuxième aspect est le choix de la variété. Dans certaines régions, il y a eu des gelées alors qu'il n'y en avait pas du tout eu dans le passé. Par conséquent, dans ce cas, il est nécessaire de choisir des variétés qui ont une période de floraison plus tardive, en adoptant la technique dite de l'évasion (des événements catastrophiques).
Compte tenu de la fréquence et de l'abondance des pluies au cours des dernières années, utilisez des techniques qui peuvent réduire l'asphyxie radicale. Parmi les plus connues, je recommande toujours de surélever le lit de culture.
Moins de travail du sol : Le travail fréquent du sol pourrait entraîner l'oxydation de la matière organique, tandis que le gazon conserve et assure la structure.
Utilisation rationnelle de l'eau d'irrigation. Une utilisation abondante, cause des problèmes pour les plantes. Par conséquent, les techniques d'irrigation doivent également être adéquates.

 

Pour plus d'informations :

Dott. Vito Vitelli
CONSORZIO VIVAISTI LUCANI
Via Enrico Mattei, 28
75020 Scanzano Jonico (MT)
Tél. : (+39) 0835 954775
Mobile : (+39) 339 2511629
covilvivai@libero.it
covilvivai.com
vitovitelli.blogspot.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)