Revenu de citron bien en baisse par rapport à 2016/17; les agrumes tendres représentent désormais le plus gros revenu par tonne

Afrique du Sud : les rendements d'agrumes diminuent inévitablement alors que les volumes continuent d’augmenter

Les forces du marché ont été à l'origine de la tendance à la baisse des revenus d'exportation pour tous les agrumes. Dans son dernier bulletin, Justin Chadwick, PDG de Citrus Growers ’Association, souligne que la fameuse augmentation de la production d’agrumes de ces dernières années a eu pour conséquence une baisse des rendements.

Le revenu moyen a diminué pour presque toutes les catégories d’agrumes, mais a augmenté pour les citrons et les agrumes tendres.

Selon le ministère de l'Agriculture, des Forêts et des Pêches, les revenus d'exportation des citrons ont augmenté des deux tiers au cours des six dernières années, culminant à 16 500 rands (1 027 euros) par tonne en 2016/17. Compte tenu de l'augmentation du nombre de citrons disponibles, un tel pic n’est pas prêt de se reproduire.

La CGA elle-même estime que le revenu par tonne de citron a été divisé par deux au cours de la dernière saison, pour atteindre environ 8 000 rands (500 euros).

La production totale de citrons en Afrique du Sud a plus que doublé pour atteindre 473 000 tonnes l'année dernière.

Les agrumes tendres ont suivi la même tendance : l’augmentation des revenus et la production totale ont plus que doublé. De plus, de nombreux nouveaux hectares ne sont pas encore disponibles à la production. De tous les agrumes, les agrumes tendres rapportent actuellement le rendement le plus élevé par tonne, juste en dessous de 10 000 rands (622 euros).

Il en va de même pour le pamplemousse, qui a connu une mauvaise saison l’année dernière mais qui pourrait inverser la tendance cette année.

Le marché des oranges, plus stable, a connu une baisse plus progressive de ses revenus. Les chiffres du ministère indiquent une augmentation du nombre d'oranges destinées à la transformation, de 190 000 tonnes en 2017/18 à environ 400 000 tonnes cette saison.

Le secteur s’attendait donc à une baisse des revenus due aux forces du marché. Cette tendance peut être freinée de deux façons : en stimulant la consommation chez les consommateurs existants et en cherchant de nouveaux consommateurs. Alors que la consommation mondiale stagne, le secteur est soumis à une forte pression pour surveiller les flux commerciaux et la spécification des fruits.

 

 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)