Les poires norvégiennes ne représentent qu'une petite partie de la consommation totale de poires en Norvège. L'institut de recherche NIBIO a donc mené des recherches en collaboration avec Njøs Næringsutvikling sur la manière dont la consommation de nouvelles poires norvégiennes pourrait être stimulée. Le projet a été financé par le gouvernement, la coopération Gartnerhallen et la chaîne de supermarchés BAMA. L'objectif principal de la recherche était d'accroître les connaissances sur des facteurs tels que le moment de la récolte, le stockage, la rotation et les méthodes de culture, rapporte Ivar Slinde de Gartnerhallen, qui a été étroitement impliqué dans ce projet.

La recherche sur le terrain s'est concentrée sur des éléments tels que la pollinisation et la fructification et la définition de la période de récolte adéquate pour les poires Celina et Ingeborg. Les recherches montrent que les Anna, Fritjof, Kristina et Herzogin Elsa sont de véritables pollinisatrices de la Celina. La Conférence est également une bonne alternative et présente l'avantage de bénéficier d'une meilleure disponibilité. La conférence est également utilisée dans le monde entier pour polliniser la Célina. La Fritjof a l'avantage d'être une variété plus tardive de pollen, ce qui augmente les chances de pollinisation. Il s'est également avéré qu'un système de broches standard donne les meilleurs résultats avec la Celina. Ce système est aussi généralement utilisé pour la culture de la pomme, de sorte qu'il augmente la flexibilité pour les cultivateurs.

Au cours des sept dernières années, plus de 20 000 poiriers ont été plantés chez les producteurs du Gartnerhallen. Ensemble, ils produisent 29 tonnes de poires. Gartnerhallen veut conseiller la plantation de nouvelles variétés sur la base des résultats de la nouvelle recherche. Il ne fait aucun doute qu'il y a de la place pour cela sur le marché norvégien au sein de la coopération.

Source : gartnerhallen.no