L'hypermarché français est-il en train de rendre son dernier souffle ?

Les tentaculaires supermarchés français, avec leur immense sélection de fruits et légumes frais et leurs abondantes allées de vins, ravissent les visiteurs et les locaux depuis des décennies - mais leurs jours sont-ils comptés ? 

Ce mois-ci, le géant français des supermarchés, Carrefour, a annoncé une restructuration majeure de son activité qui pourrait entraîner la suppression de 3 000 emplois. Cette déclaration arrive quelques semaines après qu'un autre grand nom du secteur, Auchan, ait annoncé qu'il allait se séparer de 21 magasins déficitaires, occasionnant une perte potentielle de 700 emplois.  

Carrefour, le plus grand détaillant européen, a communiqué son intention de se recentrer sur l’alimentaire, avec une restructuration dans six secteurs (caisses enregistreuses de stations-service, départements de l’électroménager hi-fi et de la bijouterie, traitement des recettes en magasin, services de gestion et de paie).

Au total, la France compte plus de 2 000 hypermarchés, avec pour chacun une surface commerciale supérieure ou égale à 2 500 mètres carrés. Quatre grands noms dominent ce secteur : Carrefour, Auchan, E. Leclerc et Intermarché.

Lorsque les premiers hypermarchés ont été créés dans les années 1960, l'idée était révolutionnaire et à l'avant-garde des achats de produits alimentaires en Europe.

Les visiteurs de Grande-Bretagne ont été étonnés par la taille des magasins et la variété des produits exposés, allant de la nourriture et des boissons aux articles ménagers et aux meubles de jardin. Pour de nombreux habitants, un commerce de proximité est devenu la norme par rapport aux gigantesques magasins situés en périphérie de la ville qui offrent tous les produits dans un seul et même endroit. Et les magasins tiennent toujours une place spéciale dans le cœur de nombreux résidents locaux, mais il semble que le changement dans les habitudes d'achat - et la concurrence des ventes en ligne - menacent les hypermarchés.

En avril, Auchan annonçait les dernières difficultés financières que le groupe devait affronter depuis quelques années et révélait que 21 de ses magasins, y compris l'hypermarché de Villetaneuse, dans le département de Seine-Saint-Denis, ne réalisaient aucun bénéfice. .

Frank Rosenthal, spécialiste français du commerce de détail, a déclaré au magazine Les Inrockuptibles que les principaux problèmes des grands magasins se situaient dans le secteur non alimentaire, puisque les plus grands magasins vendent maintenant une gamme vertigineuse de produits, allant des vêtements et chaussures aux articles électroniques, en passant par la musique, les livres et les DVD.

Mais c’est ce secteur qui a été le plus durement touché par l'augmentation des achats sur Internet. « L'hypermarché n'a jamais eu autant de concurrence. Tous les secteurs ont des concurrents, et d'ailleurs beaucoup plus qu'avant », a déclaré Rosenthal. « Tous les domaines spécialisés tels que le bricolage, les sports, les appareils ménagers et les textiles. »

Un rapport de la société d'analyse de marché Xerfi avait déjà averti en 2017 que les hypermarchés étaient le « symbole d'une société de consommation de masse qui est aujourd'hui largement rejetée » et qu'ils devaient « se réinventer de toute urgence. »

Le rapport indique que les grands détaillants ne devraient plus percevoir le commerce en ligne comme une menace, mais plutôt comme une chance de « développer de nouvelles expériences pour les clients et de (re)créer de l'activité. »

Ils ont besoin de transformer leurs centres commerciaux en des endroits attrayants où les gens ne viennent pas seulement pour acheter des choses, mais plutôt pour des loisirs ou autres expériences, souligne le rapport. Cela aiderait également les opérations traditionnellement peu coûteuses à monter en gamme d'un cran ou deux.

L'année dernière, Carrefour a lancé un plan sur 5 ans visant à réduire les coûts, à stimuler les investissements dans le commerce électronique et à rechercher un partenariat en Chine avec le géant de la technologie Tencent.

Le plan prévoit notamment d'étendre ses activités dans les magasins de proximité afin de réduire son exposition aux hypermarchés du groupe et de se concentrer davantage sur les produits biologiques et les marques  distributeur.

Carrefour est souvent connu, à tort, comme étant le créateur des premiers hypermarchés, mais il s'agit en fait d'un groupe belge, Grand Bazar qui a ouvert les premiers méga-supermarchés en 1961, ce qui lui a permis d'acquérir une certaine notoriété. 

Beaucoup ont prédit la mort du modèle de l'hypermarché mais celui-ci restera probablement encore un élément important dans les campagnes françaises pendant un certain temps, bien que sous une forme certainement très modifiée.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)