Nécessité de solutions de transport de substitution

« Il faut plus de trains, de bateaux et d'avions pour transporter les produits frais », explique Massimo Savini de la RLA en parlant du secteur logistique italien.

« L'Italie a certes des limites en raison de ses régions de collines et de montagnes, mais nous avons besoin d'infrastructures appropriées comme alternative au transport routier. Je pense que nous devrions beaucoup nous concentrer sur le transport ferroviaire, du moins pour quelques segments et pour certains produits. Par exemple, je pense aux agrumes du sud de l'Italie - pourquoi ne pas créer un hub dans le nord de l'Italie (peut-être à Vérone) pour rassembler tous les agrumes et les redistribuer en Italie et en Europe ? »

Selon Savini, les entreprises comme la sienne ont besoin de réfléchir à une nouvelle formule de logistique qui prend en compte le dernier kilomètre sans s'inquiéter du commerce électronique.

Photo prise par www.intermodale24-rail.net (cliquez ici pour le lien direct)

« Je crois en l'intermodalité tout comme je crois que les marchés de l'Est doivent être atteints par chemin de fer ou par bateau, ou même par avion, plutôt que par route. Mais nous n'avons pas la culture et l'organisation pour le faire. Le transport routier est essentiel pour la phase initiale et finale, mais nous avons besoin d'une intégration. Je songe qu'il y a quelques décennies encore, presque tous les produits frais arrivaient à Munch en train. Certaines habitudes doivent être redécouvertes. »

Pour plus d'informations :
Rete logistica agroindustriale
Massimo Savini
Via Dell'Arrigoni 308, Cesena
Tél : (+39) 0547/657840
info@rlaitalia.it
www.rlaitalia.it


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)