Marché mondial : les melons et les pastèques

L'été européen a connu un faux départ. Le temps en mai et juin a été plutôt gris, et s'il y a bien un produit qui en a souffert c'est la pastèque. Par rapport à l'an dernier, les conditions sont rudes sur le marché de la pastèque. La production sur le marché européen provient actuellement de la région d'Almería en Espagne. On trouve également des productions marocaines et italiennes. La Grèce démarre lentement, tout comme la région espagnole de Murcie. La Chine cultive des melons pour son marché intérieur et les fruits aux États-Unis proviennent à la fois de producteurs nationaux (Californie et Oregon) et du Mexique. La production brésilienne arrivera plus tard au cours de l'été. Lorsque la production des autres marchés arrivera, les prix baisseront en raison de l'augmentation de l'offre.

France : La récolte dans le Sud-Ouest a commencé
Jusqu'à présent, la demande a du mal à s'envoler en raison des conditions climatiques défavorables. La récolte de la production dans le Sud-Est du pays a débuté aux alentours du 20 mai, tandis que la saison dans le sud-ouest vient tout juste de commencer. Dans cette même région, du soleil est attendu tant pour les cultures qui se portent néanmoins bien jusqu'à présent que pour la consommation. 

Pays-Bas : Temps trop instable pour la vente de pastèques
« Chaque degré en plus se traduit par de meilleures ventes », déclare un importateur néerlandais de melon. Comparé aux températures élevées de l'an dernier, le temps de cette année est bien plus instable. Le prix des pastèques a montré une tendance à la baisse, alors que celui des variétés de melons reste assez décent. Actuellement, l'approvisionnement en pastèques provient principalement d'Almeria, d'où sont originaires les derniers envois. Il y a aussi des fruits du Maroc et d'Italie. La Grèce est sur le point de commencer. La récolte précoce en Murcie a été plus faible en raison des pluies inhabituelles du mois d'avril. Dans le cas des melons Galia, les entreprises font état d'une récolte inférieure de 30 à 35 %. Le volume des melons Cantaloup est en baisse de 25 % et les pastèques et les melons jaunes ont enregistré une baisse de 5 à 10 %. Dans le même temps, la vente de mini pastèques continue d'augmenter rapidement aux Pays-Bas. Dans la perspective de la saison brésilienne, un importateur néerlandais a déjà déclaré qu'on pouvait prévoir d'importants volumes.

Belgique : offre et demande équilibrées en raison des conditions météorologiques
La saison du melon dans la région espagnole d'Almeria touche à sa fin. La région de Murcie, quant à elle, commence peu à peu à prendre le dessus. « La saison d'Almeria n'a pas été des plus faciles », déclare un négociant belge. « Ces dernières semaines, il y a eu une abondance de Galias de petite taille sur le marché. L'offre des tailles les plus populaires 5 et 6 a été rare ces derniers temps. Comme les melons d'Almeria sont les premiers, leur qualité et leur goût ne sont pas aussi bons que ceux des melons de Murcie. Chipiona est une région émergente pour les melons Galia précoce, et en termes de goût et de taille, ils sont bien meilleurs que les Galias d'Almeria ». Selon le négociant belge, la demande en Galia est en légère baisse chaque année. « Les melons charentais, jaunes et verts, en revanche, se portent mieux chaque année. Dans le passé, le melon Galia était de loin le plus populaire, mais depuis que la qualité des premiers melons Galia a baissé, leur popularité en a pris un coup. Il en va de même pour les pastèques. On trouve encore sur le marché des pastèques d'Almeria, mais les premiers volumes de la région de Palomares sont en route. La saison de la pastèque grecque commence également, bien qu'elle ait été retardée d'environ une semaine ou deux. En fait, plus le temps est instable, plus la demande est faible, donc l'offre et la demande sont en parfait équilibre. »

Allemagne : Un chiffre d'affaires en progression constante
En Allemagne, les ventes de melons ont sensiblement augmenté en raison de la hausse des températures, en particulier dans le sud. Les pastèques espagnoles ont été confrontées de part et d'autre à la concurrence des produits italiens et marocains, le Maroc étant généralement légèrement moins cher que les autres origines. Le prix moyen au kilo se situe actuellement autour de 0,80 à 1,20 euro le kilo, les melons sans pépin réalisant les meilleures ventes, comme l'indique les grossistes.

Outre les pastèques, le Galia et le melon miel sont également très demandés dans le commerce de gros. Selon un négociant, ces variétés sont principalement importées d'Espagne. De plus, en raison de la part considérable des entreprises turques sur le marché allemand, il y a une forte demande pour les variétés qui y sont cultivées et exportées. Au milieu du mois de mai, par exemple, des melons Kirkagac étaient déjà importés de Turquie.

Italie : Une qualité de melons excellente
Tant que le temps reste favorable, les perspectives demeurent bonnes pour les melons et les pastèques. La saison sicilienne a commencé avec une demande soutenue, tant en Italie qu'à l'étranger. Les productions du Latium et de Campanie sont également disponibles. Les prix variant de moyens à élevés pour les melons jaunes sont justifiés par la grande qualité et l'apparence du fruit. La saison de la pastèque commence dans quelques régions, alors que dans d'autres, comme en Calabre, la récolte a été retardée de 15 à 20 jours.

La saison du melon jaune en Sicile a commencé vers le 15-20 mai avec des volumes restreints. Le rendement à l'hectare est stable par rapport à l'année dernière et les prix payés à la source sont actuellement excellents, atteignant 0,60 €/kg. La concurrence vient principalement de l'Italie elle-même, des régions des Pouilles et de Calabre. Fin juin / début juillet, les prix devraient baisser avec l'arrivée de volumes plus importants. Par rapport aux melons espagnols, les melons italiens sont en moyenne 20 à 25 % plus chers que les melons espagnols. Les prix du Cantaloup sont en hausse en raison d'une pénurie de fruits espagnols.

De nos jours, la culture du melon dans le nord de l'Italie est en pleine transition entre les serres et le sol. Le rendement du melon doux Honeymoon dans la province de Ferrare est très faible à cause des conditions climatiques du mois de mai. La qualité des melons est bonne, ainsi que les prix (1,50 à 2 € / kg). Les vendanges ont également commencé en Sardaigne. La qualité des melons est bonne et le degré Brix est d'environ 16-17 degrés, tandis que celui des pastèques est d'environ 13-14 degrés.

Actuellement, la demande en pastèques semble augmenter dans toute l'Europe et celle en provenance d'Italie est également en hausse. Actuellement, les pastèques proviennent de Sicile et de quelques municipalités italiennes du sud-ouest du pays (Latina / Sabaudia, Battipaglia et Metaponto).

Espagne : Passage d'Almería à Murcia
La saison à Almería, la région qui commence le plus tôt en Espagne, est presque terminée. Les producteurs sont en train de passer de la pastèque de serre à la pastèque en plein air de Murcie. Cette transition se produira également bientôt pour les autres melons. La saison en Espagne a jusqu'à présent été difficile en raison du temps froid enregistré sur les principaux marchés pour le produit espagnol. Par conséquent, la demande a été inférieure à la moyenne. Selon les producteurs espagnols, les prix payés pour les cultures à Almeria sont les plus bas depuis quatre ans. Cependant, la superficie consacrée à la pastèque en Espagne continue d'augmenter. Pour les autres melons, la superficie reste stable ou est en cours de réduction.

Chine : Une offre croissante de melons
La saison de la pastèque a déjà commencé en Chine. Depuis le début du mois de juin, d'importants volumes ont été mis sur les étals. En plus des pastèques, il existe également de nombreux autres types de melons sur le marché. Les melons doux sont particulièrement populaires en Chine. Comme il y a maintenant beaucoup d'offre sur le marché au même moment, les prix ont chuté. Ils continueront de baisser au cours des prochains mois de juillet et d'août, car l'offre sur le marché ne fera qu'augmenter. Toutefois, des variétés spécifiques pourraient encore être vendues à des prix un peu plus élevés et plus stables, car l'offre de ces melons est en général moindre et leur qualité est souvent élevée.

On trouve des zones de culture du melon dans toute la Chine. Tous ne sont pas cultivés en pleine terre, certains le sont sous serre. Ainsi, il est possible de cultiver des melons en Chine toute l'année. Néanmoins, le pic de l'offre se produit durant les mois d'été, lorsque la demande en melons est au plus fort de l'offre. Cette année, il a beaucoup plu en février et mars, si bien que la saison a commencé un peu plus tard dans certaines zones, comme le Jiangsu et l'Anhui.

États-Unis : La demande de pastèques est à nouveau en hausse
L'offre des pastèques d'Amérique du Nord, tant celles importées que celles du pays, est bonne en ce moment. « Les stocks de pastèques du Mexique et de la Californie sont bons. Le Mexique continue d'expédier des melons aux États-Unis, et ce plus longtemps qu'il ne l'avait prévu. La saison en Californie durera jusqu'en août, puis la campagne débutera dans l'Oregon », explique un négociant de Los Angeles.

Le volume de melons est comparable à celui de la même période l'an dernier. « Nous récoltons plus tard, mais le volume est le même. »

La demande en pastèques accuse un certain retard, même si la situation évolue progressivement. « La demande est restée stable, mais l'offre a été importante en raison de l'importation de pastèques mexicaines. En fait, il n'a pas fait si chaud que ça, alors le marché de la pastèque a traversé une dépression. »

Évolution de la demande
La température en Amérique du Nord augmente et en conséquence la demande de pastèques aussi. Il y a une forte demande pour différentes variétés de pastèques et notamment pour la pastèque jaune sans pépin et la pastèque biologique. « La demande de produits biologiques est forte et je pense qu'elle continuera d'augmenter. »

Jusqu'à présent, le prix des melons conventionnels a été qualifié de raisonnable. « Les prix sont inférieurs à ceux enregistrés à peu près à la même époque l'an dernier. Je pense que le marché se renforce, d'autant plus que la production mexicaine s'épuise et qu'il y a moins de fruits sur le marché. Je pense que les conditions du marché s'amélioreront définitivement d'ici le 4 juillet (jour de l'indépendance) et j'espère que le marché restera fort après cela. »

Australie : Hausse des exportations de melons de 5 % 
Les exportations australiennes de melon ont augmenté de 5 % en 2018 par rapport à l'année dernière. La valeur de ces melons est demeurée la même. Le secteur a effectué un certain nombre de visites sur les principaux marchés d'exportation, dont le Japon, la Malaisie et Singapour. La production totale de melon de l'Australie, cependant, a chuté de 7 % à 215 519 tonnes, et la valeur totale a baissé de 28 %.

Pour les pastèques, on constate une augmentation de 4 % de la superficie, mais avec une baisse des prix de 22 %. Il y a peu de melons importés en Australie.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)