Dommages importants dans les verges et les installations de protection

Italie : forte tempête de grêle dans les zones de culture d’Émilie-Romagne

De Reggio d'Emilie à Rimini, principalement le long de la Voie Emilienne et de Ravenne, c'est la prolongation de la forte tempête de grêle qui a touché une grande partie de l'Émilie-Romagne samedi 23 juin 2019, causant des dégâts aux cultures fruitières et aux plantes.

Les villes de Ravenne, Lugo, Massa Lombarda et Bagnacavallo sont les zones qui ont été les plus touchées par de très gros grêlons (jusqu’à 8 centimètres de diamètre) et un vent assez fort pour détruire certains systèmes de protection.

Photo depuis Sansepolcro par Cinzia Rosa Spina (Meteo Pedemontana Forlivese)

« Même dans la ville de Modène, les dégâts sont énormes - explique Davide Marconi, d'Apofruit, en particulier sur les poires. Dans les plantes non recouvertes, les fruits ont des trous si grands qu'ils sont inexploitables. A Nonantola, une ville située près de Modène, la situation est identique. »

Les dégâts à Ravenne sont confirmés par Giancarlo Minguzzi, président de Fruitimprese. « Dans les villes de Conselice, Bagnacavallo et dans les municipalités voisines, des dégâts importants ont été signalés. En ce qui concerne Alfonsine, il a beaucoup plu, mais il n'y a pas eu de grêle. »

Photo de Bagnacavallo par Gianfranco Rambelli 

« De nombreux dégâts ont été enregistrés dans toute la région de Romagne », a déclaré Danilo Misirocchi, président de la Cia Romagna. « Dans les communes de Ravenne, Forlì et Cesena, il y a eu de la pluie, de la grêle et des vents violents, tandis qu'à Rimini, de violentes averses se sont abattues. »

« Les abricots, les pêches, les poires, les prunes, le blé, l'orge, le maïs, les légumes et les semis sont à nouveau soumis au stress. Nous allons essayer de comprendre quelles seront les conséquences sur les cultures après les derniers orages violents. De nombreuses cultures sont proches de la récolte, d'autres sont arrivées à maturité. Certaines cultures, comme certains plants, avaient déjà souffert des températures plus élevées et du temps très sec de juin. »

« Après les dégâts du mois de mai, cela n'a aucun sens », déclare Loris Babbini, producteur de cerises de Cesena. « La pluie du samedi 23 risquait de provoquer des fissures dans les cerises, alors que ce sont les dernières sur lesquelles nous comptions pour relancer la saison. J'espère que les dégâts ne sont pas trop importants, en particulier sur la variété Corniola, la plus précieuse. »

Photo d'Emilia Romagna Weather

Selon Coldiretti, 124 violentes tempêtes de grêle ont déjà été détectées en Italie, soit près de deux fois plus que celles enregistrées à la même période l'an dernier (+ 88 %).

Photo fournie par Davide Marconi


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)