Voyage d'étude de l'ONF en visite chez Betrieb Manner

« Les turbines ont sauvé 100 % de nos pommes pendant la gelée nocturne »

« Nous avons 30 hectares de pommes, 3,5 hectares de cerises et 2 hectares de poires. Jusqu'en 2006, nous étions reliés à Landgard. Quand j'ai repris l'entreprise, j'ai choisi d'aller de l'avant en tant qu'éleveur libre et en ce moment, nous cultivons les meilleurs fruits pour la société Krings et les fruits rouges pour Frutania. Nous effectuons nous-mêmes le tri et l'emballage et, en haute saison, nous trions aussi parfois un certain volume pour Krings », explique Michael Manner de Obsthof Manner.


Les turbines sont fixées sur une plate-forme de camion pour les rendre mobiles.

Gel
La société de Michael Manner se trouve dans une vallée, où les températures sont en moyenne 2 degrés plus basses qu'à Alterndorf. Bien que la grêle cause peu de problèmes, le gel nocturne en occasionne. « Pour lutter contre les gel nocturne, nous avons cinq turbines que nous allumons pendant les nuits froides. Il y a quelques années, j'ai pu acheter trois turbines d'occasion à bas prix. Normalement, ces installations coûtent 35 000 euros, mais j'ai pu les acheter pour 5 000 euros », poursuit Michael. « Ces turbines ont une portée de 7 hectares, mais leur démarrage prend une demi-heure. Vous devez les allumer à temps. Un autre problème est le bruit qu'elles font lorsqu'elles sont allumées. Pour cela, je dois demander un permis au gouvernement local pour pouvoir les utiliser. »

« 2015 était la première année où nous avons été autorisés à les utiliser. En 2017, l'année du gel, nous avons commencé à les rentabiliser. Pendant une nuit froide qui est tombée de 6,2 degrés à zéro, nous avons sauvé 60 % de la récolte grâce aux machines. Pendant une nuit avec une température de -3,8°C, nous n'avons eu aucun incident encore grâce aux machines. Bien que l'irrigation des parcelles reste le meilleur moyen de protéger les fleurs contre le gel, les machines à vent sont une bonne alternative lorsque l'irrigation n'est pas une option », selon Michael.

Morgana
Au printemps 2017, Manner a planté 3 hectares de Morgana. « En 2017, les arbres ont souffert de beaucoup de mildiou parce qu'ils poussaient trop vite. Nous avons aussi eu beaucoup de problèmes avec les tâches sur les fruits. 2018 a été une bonne année sans problème majeur. Les prix étaient également bons, environ 90 cents le kilo. Nous devrons attendre de voir ce que cette saison apportera cette année, mais nous plaçons beaucoup d'espoir dans la Morgana », conclut Michael.


Pommes Morgana

Pour plus d'informations :
Obsthof Manner
Gelsdorfstrasse
Meckenheim
www.obsthof-manner.de


Cliquez ici pour lire l'article sur la visite de Fruithandel Wouters.

Cliquez ici pour l'article sur la visite à Schmitz-Hübsch.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)