Anna Litwin à propos de la saison des pommes en Pologne

« Le prix des pommes polonaises doit être inférieur à celui des pommes italiennes »

La saison polonaise de la pomme est en pleine effervescence et elle ne devrait, en toute logique, pas être pire que celle de l'année dernière. Ce n'est pas seulement le cas des pommes conventionnelles, mais aussi des pommes biologiques. Selon un exportateur, un changement de culture est nécessaire pour faire face au changement climatique.

« Le volume des pommes dépend entièrement de la variété et de la région. Certains en souffrent plus que d'autres », déclare Anna Litwin, PDG de l'exportateur polonais BlueHaskap. « La situation des pommes biologiques est en fait pire que celle des pommes conventionnelles. Il y a des arbres avec seulement quelques pommes suspendues. En ce qui concerne les variétés plus chères comme la Gala, Golden et Champion, je dirais qu'il y aura 50 % moins de volume sur le marché cette saison. Pour l'Idared, l'une des variétés les plus populaires en Pologne, il y aura de 60 à 70 % de moins de volumes disponibles. »

Les lois de l'offre et de la demande feraient monter en flèche les prix de ces pommes, mais selon Litwin, il y a une limite claire à cela : « L'Italie cultive et exporte également des pommes et il n'y a aucun moyen pour les pommes polonaises d'être compétitives si nos prix dépassent ceux des italiennes. Nos prix doivent donc rester inférieurs  sinon les importateurs passeront aux pommes italiennes. C'est un problème, mais pour y remédier, nous devons améliorer la qualité de nos pommes », explique Litwin.

Bien que Litwin se concentre principalement sur les baies d'Haskap, les pommes sont encore très près de chez elle. « J'ai grandi dans une exploitation de pommes et j'ai passé toute ma vie dans l'industrie de la pomme, à l'exception de quelques années durant lesquelles j'ai étudié. Cette expérience m'a permis d'établir un grand nombre de contacts et de continuer à exporter n'importe quelle quantité de pommes demandée par un client, même si nous nous concentrons principalement sur les baies d'Haskap. Nous avons beaucoup de variétés disponibles, comme les Gala, Golden, JonaPrince, Ligol, Champion et Jonagold. Nous avons des pommes à la fois pour le marché industriel et à la fois pour le marché des pommes fraîches, et je pense que les producteurs devraient en tenir davantage compte. Si vous n'avez pas beaucoup de terre, par exemple pour transformer vos propres fruits en jus, c'est une excellente façon d'ajouter de la valeur à vos produits. »

L'avenir de la pomiculture polonaise dépend de l'action, selon Litwin. « La Pologne doit défendre des pommes de haute qualité, cultivées dans de bonnes conditions. Cela ne signifie pas qu'il faille tout cultiver biologiquement, car ça exigerait des investissements qui ne sont pas réalisables pour les petits producteurs. Nous devons toutefois faire tout ce qui est en notre pouvoir pour respecter l'environnement en utilisant le moins de produits chimiques possible pendant la culture. L'amélioration de la qualité est le seul moyen pour les producteurs polonais d'être compétitifs sur le marché mondial, car cela signifie en fait moins de travail pour les producteurs. La culture de 500 tonnes de pommes de haute qualité se traduira par plus de profits que lorsque les producteurs cultivent par exemple 2000 tonnes de pommes de qualité douteuse qui pourraient même ne pas se vendre. »

Les gelées en Pologne en mars et avril montrent clairement que le changement climatique a un impact sur la saison de la pomme. Litwin pense qu'il existe une solution, mais n'est pas certaine qu'elle soit financièrement réalisable pour les pomiculteurs : « Il existe des systèmes qui peuvent protéger les pommes contre certains dommages, du moins en réduisant les pertes pour les pomiculteurs. Pour ce faire, on peut utiliser des filets dans les vergers, mais c'est cher, et je ne suis pas certaine que cela donnera un résultat positif à la fin. Une autre solution pour les pomiculteurs serait d'opter pour l'agriculture biologique, même s'ils exportent moins de pommes, les rendements sont beaucoup plus élevés », conclut Litwin.

Pour plus d'informations : 
Anna Litwin
BlueHaskap
Tél. : +48 513-648-686
anna@bluehaskap.com 
www.bluehaskap.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)