L'importateur islandais Jóhannes Þór Ævarsson à propos des tendances du marché :

« La tendance à faible teneur en glucides a une grande influence sur le marché »

L'approvisionnement principal de l'Islande en produits frais dépend de l'industrie d'importation, car le climat du pays ne permet pas une production locale suffisante pour répondre à la demande nationale. Jóhannes Þór Ævarsson, directeur général des produits frais de la société d'importation et de vente en gros Innnes, déclare : « Notre technologie de serre locale progresse à pas de géant, mais la production en plein champ est confrontée à des temps difficiles. La culture en plein champ se concentre principalement sur la pomme de terre, la carotte, le chou-fleur et le brocoli. Même cette année, alors que l'été a été meilleur qu'il ne l'a été depuis longtemps en Islande, la récolte ne dure que de juillet à la fin de l'automne, donc les volumes ne sont tout simplement pas suffisants. »

Même si le pays dépend des produits importés, la popularité des produits cultivés localement est en hausse, tout comme dans de nombreux autres pays européens. M. Jóhannes déclare : « L'Islande a un énorme potentiel de production de produits frais, mais il est difficile d'atteindre ce potentiel parce que les serriculteurs sont accablés par les prix élevés de l'énergie et que les producteurs en plein champ ne voient pas de jeunes gens entrer dans ce secteur. Les consommateurs adorent les produits locaux, alors la demande est là. »

Pour l'instant, le pays devra continuer à compter sur des sociétés d'importation comme Innnes, mais ce n'est pas grave explique Jóhannes : « Le marché islandais est dans une période passionnante en ce moment et les affaires vont bien pour nous, nous sommes très heureux des développements du marché cette année. Nous constatons une forte augmentation de la demande de choux-fleurs et de brocolis chez nos consommateurs. C'est en raison de la tendance des régimes à faible teneur en glucides qui est populaire dans toute l'Europe. Les baies, elles aussi, sont toujours très demandées parce que leurs nombreux bienfaits pour la santé sont très souvent mis en avant. »

Les produits les plus difficiles à obtenir sont les fraises, les concombres et les avocats. explique Jóhannes : « Les fraises ont été difficiles à obtenir cet été. Habituellement, nous voyons plus de baisse de prix lorsque le fruit entre dans sa saison normale, mais nous n'avons pas vu cela cet été. Nous importons nos fraises d'Espagne, de Belgique, des Pays-Bas et parfois des États-Unis, mais les conditions météorologiques de cette année ont entraîné une diminution de l'approvisionnement. Mais nous sommes satisfaits de notre production islandaise et elle a été très bonne cette année. »

« Les concombres sont un problème cette année parce que nous les produisons localement, mais nos propres approvisionnements n'étaient pas suffisants pour répondre à la demande et leur importation s'est avérée assez coûteuse. Les avocats aussi sont extrêmement chers. La demande pour ces produits commence à être très élevée, ce qui est lié à la tendance à la baisse de la teneur en glucides que nous observons, mais en raison des incendies aux États-Unis l'an dernier, l'offre a vraiment diminué et les prix continuent d'augmenter. »

L'Espagne est l'un des principaux fournisseurs de légumes verts à feuille de l'entreprise et la récente tempête a anéanti une grande partie des récoltes, explique Jóhannes : « Nous travaillons en étroite collaboration avec les fournisseurs de la région de Murcie, et après la tempête, ils ont du mal à nous fournir les salades que nous leur achetons habituellement. Pour l'instant, nous devons chercher ailleurs sur le marché pour répondre à la demande, mais les entreprises espagnoles avec lesquelles nous travaillons habituellement sont très professionnelles, de bonnes entreprises et je suis sûr qu'elles nous rattraperont très bientôt. »

Quant aux nouveaux marchés dont ils espèrent pouvoir importer à l'avenir, Jóhannes est très satisfait des possibilités à venir : « Le nord de l'Italie a des pommes de très bonne qualité, et nous commençons aussi à importer de plus en plus de pommes de Pologne. Les pommes et les myrtilles polonaises sont satisfaisantes en termes de quantité et de qualité et nous aimerions faire plus avec leurs marchés », conclut-il.

Pour plus d'informations : 
Jóhannes Þór Ævarsson
Innnes
Tél. : +354 532 4401
jta@innnes.is  
www.innnes.is 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)