Situation de la main-d'œuvre polonaise identique à celle de la saison dernière ; impact moindre en raison de la baisse des volumes

La dernière fois que nous lui avons parlé, la saison des pommes ne semblait pas très bonne pour un exportateur en particulier. Les gelées avaient endommagé de grandes quantités de pommes et il lui fallait encore voir si ces dernières pouvaient rattraper la saison. Quelques mois plus tard, des progrès significatifs ont été réalisés, mais les clients égyptiens se tournent vers l'Italie pour compenser la réduction de la disponibilité.

Le début de la saison de la pomme polonaise a été préoccupant pour l'exportateur de pommes Sarafruit. Les gelées ont causé des dégâts importants, mais selon Mohamed Marawan, PDG de Sarafruit, l'entreprise s'est rétablie depuis. « Après le début de la saison, nous avons bien progressé, en tant qu'entreprise, nous avons été honnêtes avec nos clients et aussi avec les producteurs de pommes en Pologne. Sarafruit possède un petit verger, donc une fois que nous avons récolté nos propres pommes, nous les vendons directement à notre client, qui les attend patiemment. On ne peut pas faire autrement, nous avons tout simplement moins de pommes en Pologne cette saison, mais la situation n'est pas aussi catastrophique que nous le pensions au départ. »

Du fait de la grande différence entre cette saison et la précédente, les problèmes de main d'œuvre sont loin d'être aussi préoccupants que l'an dernier. « Si la Pologne produit environ 5 millions de tonnes en général, elle n'en produira que 3,5 millions cette année. Mais ce n'est pas seulement dû aux ravages : après une année record, il est normal que les arbres donnent moins de produits la saison suivante. La situation de la main-d'œuvre est la même que l'année dernière, avec quelques travailleurs polonais et ukrainiens de disponibles. Mais en raison des volumes moindres qui doivent être récoltés, les problèmes ne se poseront pas autant cette saison. »

Une des principales destinations des pommes de Sarafruit a toujours été l'Egypte. Maintenant que l'entreprise n'a plus autant de marchandises, Marawan admet que les clients égyptiens ont besoin d'une solution à court terme et se sont donc tournés vers les pommes italiennes : « Bien sûr, nous essayons d'envoyer autant de produits que possible en Égypte pour satisfaire la demande. Les prix sont très raisonnables pour eux, mais ils sont nettement plus élevés que ceux de l'an dernier. Néanmoins, compte tenu de la qualité de nos produits, la situation est tout de même jugée acceptable par nos clients. L'Egypte prend également des pommes italiennes Gala, car leurs prix sont similaires aux nôtres. Les Italiens sont les mieux placés, car ils ont la meilleure qualité, un volume plus que suffisant et un temps de transit plus court vers l'Egypte. »

Pour plus d'informations :
Mohamed Marawan
Sarafruit
Tél. : +48 537 935 155
office@sarafruit.eu
www.sarafruit.eu


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)