Les légumes feuilles de la commune de Murcie sont frappés à nouveau par des tempêtes

« Les pluies nous ont poussé à arrêter la récolte et à retarder le chargement »

Les fortes pluies ont à nouveau fait des victimes à Murcie, Alicante, Valence et dans d'autres régions du Levant espagnol. Il n'y a pas longtemps que la DANA a quitté les champs inondés dans ces zones de production, les légumes feuilles étant très endommagées.

À cette époque, en septembre, la plantation des productions de légumes à feuilles d'hiver était toujours en cours. Par conséquent, bien que les dégâts aient été importants, les producteurs ont surtout souffert de retards dans le lancement de la campagne d’exportation, ainsi que dans le volume de production. Toutefois, en ce moment la production bat son plein.

« Les pluies les plus fortes ont été enregistrées tôt en début de semaine. Nous avons été obligés d'arrêter l'activité pendant un jour et demi, car les champs étaient devenus inaccessibles, certains ayant même été complètement inondés à cause de l’importante quantité d'eau en si peu de temps (entre 80 et 130 litres par mètre carré, selon la région). Nous commençons tout juste à accéder aux champs afin d'évaluer la situation », a déclaré Ginés Navarro, du service des ventes de la société Agridemur, basée à Murcie et spécialisée dans la production de légumes feuilles et de mélanges pour salades.

Tout comme cette entreprise, la majorité des producteurs de la région du Campo de Cartagena, où est produite la majeure partie de la laitue et d'autres légumes feuilles de Murcie, ont dû arrêter la récolte. Dans d'autres régions, telles que la vallée du Guadalentín, Pulpí et Águilas, les pluies n’ont pas été aussi fortes.

« Pour le moment, comme nous avons dû arrêter la récolte, le chargement est retardé. Il nous faudra donc environ deux jours pour rattraper les commandes », explique le producteur et l'exportateur. « Heureusement, la demande de laitue n’est pas très forte en ce moment. Dans les jours à venir, le nombre de commandes pourrait augmenter, mais nous ne prévoyons pas de fortes hausses, car au cours des huit dernières années, les programmes mis en place à l'avance avec la grande distribution ont plus d'importance. ».

« Il y a une semaine, nous avons eu plus de 17 jours consécutifs de vents violents, nous empêchant de travailler dans les champs comme nous l'aurions souhaité. Cette année a été très difficile en raison des conditions météorologiques défavorables », a déclaré Ginés Navarro.

 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)