Une nouvelle approche qui rendra normalement l'exportation plus efficace

Changement de stratégie dans la culture de la mangue au Ghana

La saison de la mangue est sur le point de décoller au Ghana. Après avoir réalisé quelques investissements, un Américain a connu une année difficile la saison dernière, mais après certains ajustements dans la stratégie, la société est maintenant prête à mettre définitivement la mangue du Ghana sur la carte.

La saison dernière, MakolaHub s'est lancée dans la culture de la mangue au Ghana. Alors qu'il travaillait avec les agriculteurs locaux, le PDG Alex Kravecas, s'est rendu compte que s'installer était plus difficile que prévu. « Nous n'avons travaillé qu'avec de grandes exploitations la saison dernière, avec une superficie minimale de 30 acres. Au Ghana, les grandes exploitations agricoles produisent surtout des mangues destinées au marché local et au marché de la transformation, mais ils se concentrent davantage sur la quantité que sur la qualité. Il est également plus difficile de travailler avec eux en termes de supervision par rapport aux petites exploitations agricoles - qui veulent généralement notre soutien et qui sont intéressées à produire pour le marché d'exportation. Bref, les petites exploitations agricoles sont plus faciles à travailler, peuvent plus facilement gérer leur qualité et ont davantage le désir de produire pour le marché d'exportation. »

MakolaHub devait donc essayer d'aborder les choses différemment. Alex Kravecas a alors décidé de se concentrer entièrement sur les petites exploitations. « Avec le temps, notre objectif est de travailler avec des centaines de petits agriculteurs à travers le Ghana. Chacune des fermes est certifiée GlobalGAP, mais elles ont parfois besoin d'assistance technique, de produits chimiques et de financement, ce que nous avons commencé à fournir à la fin de la saison dernière. Les petites fermes, avec moins de 30 acres, sont plus faciles à gérer car on peut accorder plus facilement d'attention à chaque acre que sur les grandes fermes ; il en résulte donc une meilleure qualité. Le plus difficile a été de convaincre les petites exploitations agricoles de produire en fonction des besoins du marché d'exportation, tout en maintenant des prix abordables. Le Ghana n'a jamais vraiment été un exportateur de mangues fraîches, la plupart des agriculteurs ayant l'habitude de produire uniquement pour la consommation locale ou les transformateurs. »

« L'étape suivante consistait à améliorer notre stratégie logistique. Nous ne travaillons maintenant qu'avec des fermes qui se trouvent à moins de 16km de notre station d'emballage. Il y a des centaines de petites fermes dans ce rayon. La saison dernière, nous avons travaillé avec des fermes situées à des centaines de kilomètres. Notre nouvelle stratégie nous permet de récolter, de transformer les mangues et de les mettre en chambre froide beaucoup plus rapidement qu'auparavant », explique Kravecas. « Grâce aux changements que nous avons apportés, nous sommes maintenant en mesure de nous concentrer entièrement sur la qualité. Nous avons résolu le problème de capacité en travaillant avec un grand nombre de petites fermes plutôt qu'avec quelques grandes fermes. Travailler avec un grand nombre de petits exploitants permet de sélectionner la meilleure qualité et de ne pas nous retrouver avec une qualité inférieure dans l'hypothèse où une ferme aurait des difficultés pendant une saison. Cela nous donne aussi un délai d'expédition prolongé parce que la période de mûrissage de chaque exploitation ne se fait pas toujours au même moment. »

Kravecas espère qu'à l'avenir, il pourra convaincre d'autres petits agriculteurs des avantages à travailler avec MakolaHub. « Il y a encore des agriculteurs qui ne sont pas convaincus par ce que nous faisons, alors ils ne font pas les efforts nécessaires pour produire des fruits de qualité pour l'exportation. Plutôt que d'investir dans leurs fermes (pour produire une meilleure qualité), ils préfèrent continuer à vendre sur le marché local/transformateur. Avec chaque saison d'exportation réussie, les agriculteurs apprendront qu'investir dans leur ferme est la meilleure option parce qu'elle leur donne un meilleur rendement et qu'ils peuvent vendre sur un tout nouveau marché (ce qui réduit le risque, surtout pendant la grande saison). Au fur et à mesure que la confiance se développe entre nous et les agriculteurs, le nombre de fermes qui voudront travailler avec nous augmentera. »

Tout doit se mettre en place cette saison. Kravecas a appris des défis qu'il a dû relever la saison précédente. Il est maintenant temps de préparer les mangues pour l'exportation. « Nous prévoyons d'expédier environ 250 tonnes. C'est notre saison mineure et nous continuons à développer la marque pour concurrencer le Pérou et le Brésil, qui sont les origines préférées de la plupart des pays européens. Le Ghana a deux saisons de croissance et celle de mai/juin a lieu quand presque aucun autre pays n'expédie des mangues. Le Ghana a par ailleurs un temps de transit plus court que les pays d'Amérique du Sud, donc nous pouvons en profiter. »

Pour plus d'informations : 
Alex Kravecas
MakolaHub Fresh
Tél. : +1 201 394 0368 (US)
Tél. : +233 548 762 162 (GH)
AKravecas@Makolahub.com  
www.makolahubfresh.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)