Proexport : « Ces inondations n'ont pas causé autant de dommages que les précédentes »

Retards dans les livraisons d'agrumes et de légumes à feuilles à cause des tempêtes



Des pluies diluviennes et persistantes, accompagnées dans certains cas de grêle, ont touché la moitié sud des régions méditerranéennes de l'Espagne : Almeria, Murcie, Alicante, Valence et les îles Baléares. Entre mercredi et jeudi, les tempêtes se sont déplacées vers Castellón et la Catalogne.



Les dégâts les plus importants ont de nouveau été enregistrés dans les régions de Murcie et d'Alicante, où les routes ont été coupées et les classes suspendues. Les municipalités de la région de Murcie les plus touchées ont été San Javier et Los Alcázares, où des inondations importantes se sont produites.




Campo de Cartagena est la région où l'agriculture a été la plus touchée, même si la pluie semble avoir été bénéfique pour certains producteurs. La grêle est tombée à San Javier, où plus de 120 litres par m² ont été enregistrés.

Selon les informations de Proexport, certaines serres des environs de cette municipalité ont été gravement endommagées par les tempêtes de grêle et une partie des récoltes de basilic, courgettes, brocolis et laitue romaine a été perdue.

Malgré des retards d'environ deux jours dans les chargements nécessaires à l'exécution des commandes, Proexport affirme que ces inondations n'ont pas causé autant de dégâts que les précédentes, enregistrées en septembre, puisque « le sol a absorbé la majeure partie de l'eau qui est tombée ces jours-ci ».

La tempête arrive à un très mauvais moment pour les agrumes de Valence
A Alicante et à Valence, les producteurs d'agrumes ont dû arrêter la récolte car les fruits ne peuvent pas être stockés humides pour éviter les problèmes fongiques. La campagne était déjà compliquée en raison de la faiblesse de l'offre, avec une production de mandarines de 35 à 50 % inférieure à celle de la saison dernière et une réduction de 20 % du volume pour les oranges. Dans d'autres pays, comme le Maroc et l'Italie, la production est également plus faible, de sorte qu'il a généralement été difficile de satisfaire la demande.

« Heureusement, nous avons réussi à nous préparer à cette situation et nous avons récolté 40 % de fruits en plus au cours des 5 jours avant les tempêtes, ce qui nous a permis de poursuivre nos ventes sans interruption », explique Sergio Siscar, de la société valencienne Venser Group, de Gandía. « Cependant, beaucoup d'autres entreprises n'ont pas prévu la situation et sont aujourd'hui en difficulté. Nous avons reçu de nombreux appels inattendus avec des commandes que nous n'avons pas pu honorer. »

Reste maintenant à voir comment l'humidité affectera les fruits qui étaient prêts à être récoltés dans les champs. La production sera-t-elle encore réduite ?


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)