Marché mondial : la mangue

La saison de la mangue espagnole s'est terminée début décembre. Depuis, les mangues brésiliennes et péruviennes dominent le marché européen. Toutefois, la prédominance des petits calibres entraîne une baisse des prix.

Les perspectives en Afrique du Sud sont peu encourageantes. En raison du temps sec, le volume a été réduit de 30 %. Toutefois, les chances que cela se répercute sur le marché de l'exportation sont peu élevées, car les grands producteurs disposent de suffisamment de solutions d'irrigation.

Pays-Bas : offre excédentaire de petites tailles ; de bons prix pour les plus grandes
Le marché de la mangue se caractérise actuellement par un excédent de petits calibres. Un importateur néerlandais affirme que le Pérou, le seul fournisseur de mangues sur le marché en ce moment, expédie de nombreux petits formats, ce qui n'est pas dans son intérêt ; le marché ne peut de ce fait les absorber qu'à des prix très bas. Entre-temps, les grands formats sont payés à des prix avantageux. On parle d'une récolte importante au Pérou, mais la répartition des calibres peut être un facteur déterminant. D'ici trois semaines, la culture précoce à Piura sera déjà hors marché, et avec l'approvisionnement de Casma, la situation pourrait considérablement changer.

Belgique : la saison bat son plein
La saison de la mangue péruvienne tourne à plein régime. Après le lancement de la saison avec l'arrivée des premiers conteneurs de mangues Kent péruviennes de la campagne 2019-2020, l'offre est plutôt importante. C'est toujours le cas depuis début janvier, mais cette année la saison des mangues au Pérou se déroule différemment de la normale, selon un importateur belge. Les tailles des mangues Kent péruviennes sont plus petites. Normalement, les calibres sont les 8, 9 et 10, mais actuellement les plus courants sont les 9, 10 et 12. Cette offre trop importante de petites mangues en provenance du Pérou exerce une pression sur les prix, qui de ce fait dégringolent.

La qualité et le goût des mangues Kent péruviennes sont satisfaisants. Étant donné les bas prix des petites mangues de calibre 9, 10 et 12, de nombreuses promotions seront réalisées dans les prochaines semaines. L'offre de mangues Kent du Pérou sera principalement constituée de petits calibres et l'offre de mangues de gros calibre 6 et 7 restera très limitée.

Allemagne : grande quantité de mangues importées
Le marché allemand est à nouveau calme après un mois de décembre très chargé. La demande a reculé quelque peu pour presque tous les produits. Toutefois, cela a peu d'impact sur le marché de la mangue, car celles-ci ne sont pas un produit saisonnier spécifique et sont donc vendues toute l'année, rapporte un importateur de Hambourg. Les mangues expédiées du Brésil sont actuellement très abondantes. Les plus petites tailles en particulier (8, 9, 10 et 12) sont toujours disponibles et coûtent entre 2,50 et 3,00 euros par 4 kg.

Les mangues péruviennes, expédiées par avion, sont également disponibles, d'après l'importateur. « Il s'agit d'un segment de marché relativement stable, avec des prix actuels variant entre 25 et 30 euros pour 6 kg pour les plus petits calibres (calibres 10 et 12). Les gros fruits, par contre, ne se trouvent pas aussi facilement et sont donc légèrement plus chers, les prix se situant autour de 32-33 euros pour 6 kg ».

Les mangues Kent sont les plus demandées sur le marché de gros. D'autres variétés, dont la Tommy Atkins et la Palmer, sont clairement à la traîne en termes de volumes. Les mangues espagnoles disponibles au printemps sont également plus susceptibles de demeurer un produit de niche.

France : le Pérou maintenant sur le marché
Sur le marché français, l'offre de mangues brésiliennes a pris fin et la production péruvienne arrive sur le marché. Les mangues brésiliennes ont connu quelques problèmes de qualité dans la dernière partie de la saison ; le prix en novembre était assez élevé.

Espagne : la saison se termine avec 10 % de volume en plus
Le marché a été plus calme que la normale à la fin de la saison de la mangue espagnole. « Il est fréquent que les ventes baissent légèrement en décembre, mais ce n'est généralement pas aussi grave que cette année », affirme un exportateur. En Europe, l'éventail des mangues a été large, avec des mangues provenant des deux hémisphères et ayant des origines inhabituelles. Cela a conduit à la spéculation et à des hausses de prix sur le marché. Actuellement, la demande est à nouveau à la hausse.

La saison espagnole s'est terminée début décembre avec un volume supérieur à la moyenne et des prix stables. Certains commerçants signalent une augmentation d'environ 10 % du volume. Actuellement, les mangues sur le marché espagnol proviennent essentiellement du Pérou. Il y a eu une pénurie de gros calibres en début de saison, mais la situation semble se redresser ces derniers jours.

Italie : mangues locales de bonne qualité ; importations du Brésil et du Pérou
Ces dernières années, l'Italie a expérimenté avec succès la culture des mangues en Sicile; montrant que les mangues sont une option appropriée pour la culture dans le sud de l'Italie. La consommation de mangues et d'autres fruits tropicaux dans le pays est en hausse. Le rendement et la qualité des mangues Kensington (disponibles de fin août à début octobre) ont été bons. Le prix des mangues siciliennes s'est élevé à environ 3 à 5 € / kg, avec quelques pics durant cette période.

En plus de la production nationale, il y a aussi des importations de mangues Tommy Atkins du Brésil arrivant par mer et de mangues Kent du Pérou arrivant par fret aérien. Les prix sur le marché de gros ont été stables. Les mangues brésiliennes coûtent entre 2 € / kg à Turin et 3,25 € / kg à Naples.

Équateur : la saison touche à sa fin
La saison en Équateur s'étend d'octobre à janvier, les exportations arrivent donc actuellement à leur terme et les volumes sont en baisse. La saison a commencé avec une offre composée principalement de mangues de petites tailles. Cependant, vers la fin, de plus en plus de mangues de grandes tailles ont été disponibles, de sorte que le prix de cette dernière catégorie a quelque peu baissé.

Pérou : début de la saison
La saison péruvienne commence un peu plus tard qu'en Equateur, en décembre, et le volume est maintenant en train de croître. Pour le moment, on trouve surtout des tailles plus petites sur le marché. Il existe une grande offre de mangues de calibre 10-12 ; par conséquent, les prix de cette année sont plus bas que ceux de la saison précédente.

Mexique : une popularité croissante grâce à la mangue Ataulfo
La saison mexicaine commence à la fin du mois de janvier. Elle démarre dans le sud, dans les régions d'Oaxaca et du Chiapas, puis se déplace vers le nord au fur et à mesure que la saison avance. Les perspectives pour la saison à venir sont bonnes, avec des volumes importants et une qualité satisfaisante. La saison s'étend jusqu'en septembre. La majeure partie de la production est destinée à l'exportation vers les Etats-Unis. Les mangues mexicaines gagnent en popularité grâce à la mangue Ataulfo, une variété mexicaine qui prospère partout dans le pays. La part des mangues biologiques augmente également en raison de la bonne demande sur le marché américain.

Chine : plus de cerises que de mangues
Actuellement, il n'y a pas de saison de pointe pour les mangues en Chine. Il fait maintenant trop froid pour cultiver le fruit dans la plupart des zones de production et ce n'est qu'à Hainan que la production continue. Les ventes sont lentes car le Nouvel An chinois approche et la plupart des opérateurs se tournent vers les cerises. Les mandarines sont également très bon marché cette année, ce qui nuit à la vente des mangues. De plus, la demande de mangues diminue lorsque le temps se refroidit un peu.

En plus de la production locale, on trouve actuellement des importations du Vietnam et du Cambodge. Par conséquent, le marché chinois est encore suffisamment approvisionné. Plus tard, des expéditions arriveront également du Laos et de la Thaïlande.

Afrique du Sud : le temps sec provoque des pénuries ; le marché de l'exportation n'est pas affecté par le temps
La saison des mangues a été entravée par le temps sec à Tzaneen, Ofcolaco et Letsitele, où seulement un tiers des précipitations estivales normales sont tombées cette année. Les températures élevées et le fort ensoleillement ont provoqué des coups de soleil sur les mangues. En décembre, la température dans le Limpopo est montée à environ 40°C. Les producteurs sont donc inquiets pour la saison à venir ; la production est déjà inférieure de 30 % à celle de l'année dernière, la récolte ayant commencé plus de deux à quatre semaines d'avance par rapport à la normale.

Le prix du marché des mangues sud-africaines se situe actuellement autour de 0,36 €/kg, avec une moyenne de 2 € pour 4 kg. Ce prix est inférieur de 29 % à celui de la semaine dernière. Les ventes ont baissé ces dernières semaines, car le mois de janvier est toujours une période difficile pour la commercialisation du fruit. Les négociants s'attendent donc à ce que, à mesure que la demande augmentera, les prix augmentent de manière drastique, compte tenu des pénuries.

Cependant, c'est surtout le cas sur le marché intérieur. On ne s'attend pas à ce que les exportations soient affectées par les pénuries. Les grands producteurs ont souvent accès à des options d'irrigation suffisantes. Il est même possible que le volume des exportations soit un peu plus élevé que l'an dernier. Les perspectives pour les mangues séchées sont meilleures. Les clients d'Extrême-Orient (Japon et Singapour, par exemple) passent de l'Afrique de l'Ouest au marché sud-africain en raison de la qualité et de la continuité de l'approvisionnement.

États-Unis : importation stable de mangues
Les stocks sont plus importants que ceux de l'année dernière. Pour le moment, les mangues proviennent principalement du Pérou et de l'Equateur. Cette année, il y a eu un chevauchement entre un volume en baisse en provenance de l'Équateur et un volume en hausse en provenance du Pérou : beaucoup de fruits sont donc disponibles. Les petits calibres sont particulièrement nombreux, ce qui entraîne une baisse des prix. La demande de mangues provient de différents secteurs : le secteur de la coupe fraîche, le commerce de détail et les magasins spécialisés dans les produits d'Asie et d'Amérique latine. Les prix sont maintenant un peu plus bas. Le plus grand défi à l'heure actuelle réside principalement dans la rotation des fruits, qui est nécessaire pour éviter que ceux-ci ne deviennent trop mûrs sur les étagères des magasins. En janvier, des mangues du Mexique sont également attendues avec des volumes potentiellement importants et de bonne qualité.

Australie : la saison bat son plein
La saison de la mangue australienne bat son plein, et la campagne touche lentement à sa fin dans le territoire du Nord. La plupart des producteurs peuvent se réjouir d'une bonne saison, même s'il y a eu quelques problèmes dus aux vagues de chaleur de novembre et décembre. La qualité est également bonne à Mareeba et Dimbulah, tout comme dans le sud-est du Queensland, où les conditions climatiques sont bonnes.

Dans l'ouest de l'Australie, beaucoup de fruits sont tombés la semaine dernière à cause des vents forts. Les producteurs continuent néanmoins à cueillir les fruits. La région de Bowden / Burdekin clôture la saison avec quelques variétés tardives comme la Honey Gold, tandis que dans la région de Gingin dans le Queensland, les fruits poussent toujours grâce à des journées chaudes et des nuits fraîches. La récolte devrait y commencer le mois prochain.


La semaine prochaine : Aperçu du marché mondial du raisin de table


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)