L'interdiction du chlorprophame modifie les règles du jeu

Le secteur espagnol de la pomme de terre craint un chevauchement avec la campagne française de 2020

La décision de la Commission européenne de ne pas renouveler l'autorisation de la substance active chlorprophame, un anti-germinatif utilisé pour le stockage des tubercules, aura un impact important sur le secteur français de la pomme de terre, et par conséquent également pour le secteur espagnol. Ce dernier importe environ 800 000 tonnes de pommes de terre de France chaque année, selon Eduardo Arroyo, président de l'Association des producteurs de pommes de terre de Castille-León (APPACYL).

Compte tenu de l'impossibilité d'utiliser cet anti-germinatif, les Français envisagent d'utiliser davantage de chambres froides pour stocker leurs pommes de terre. Ils devront également travailler avec de nouvelles variétés de pommes de terre, puisque le chlorprophame était un moyen idéal pour conserver les pommes de terre à peau fine. Cependant, le froid nécessite des pommes de terre avec une peau plus épaisse, une chair plus ferme et une teneur en matière sèche plus élevée. En outre, ils prévoient de réduire leurs plantations de pommes de terre traitées et d’augmenter celles des pommes de terre pour l'industrie de transformation, comme le rapporte Eduardo Arroyo, qui a eu vendredi dernier l'occasion de rencontrer les hauts dirigeants du Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT) et l'Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT).

Dans ce nouveau scénario, les exportations françaises vers l'Espagne devraient avoir lieu entre août et novembre. Il s’agit également de la période pendant laquelle la majeure partie de la production de Castilla-Leon est récoltée.

En 2019, environ 20.000 hectares de pommes de terre ont été plantés dans la région de Castille-León. Étant donné que la saison s’est bien déroulée, il a été prévu que la superficie pourrait augmenter de 12 %, pour atteindre les 22.500 hectares. À Séville et à Carthagène, le nombre de plantations a déjà augmenté par rapport à l'année dernière. À Albacete, la superficie devrait rester stable. Il faut néanmoins tenir compte du fait qu'en 2019, la superficie avait doublé par rapport à 2018, passant de 4.000 hectares à 8.000 hectares plantés. 

L'APPACYL recommande de modérer les plantations, car cela devrait être une année de réajustement. La pression de la pomme de terre française risque de se faire sentir au mois d'août. Par ailleurs, de nouveaux progrès devraient être réalisés dans l'industrie de la pomme de terre, qui dispose d'un large éventail de possibilités, contrairement à la pomme de terre traitée, qui est un produit frais et périssable. 


Source : agrodigital.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)