Annonces

Top 5 d'hier

Top 5 de la semaine dernière

Top 5 du mois dernier

Marché mondial : l'oignon

Le mois de janvier est généralement calme sur le marché de l'oignon. Les négociants néerlandais sont actuellement en transition entre les saisons d'exportation, maintenant que le Sénégal a fermé son marché aux importations d'oignons pour protéger ses propres cultures. Cette année, un nombre plus élevé d'oignons espagnols ont été expédiés en Afrique de l'Ouest, où les oignons néerlandais prédominent généralement. L'Inde connaît une lente reprise, notamment depuis les nouvelles récoltes de deux régions. En Chine, le marché est calme en raison du Nouvel An chinois. Aux États-Unis, les stocks sont légèrement inférieurs à la moyenne et des problèmes de qualité se posent au niveau du stockage. En février, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et l'Égypte auront une nouvelle récolte d'oignons jaunes. L'Afrique du Sud est maintenant sur le marché depuis 2-3 semaines, les exportations étant principalement destinées au reste de l'Afrique et à l'Europe.

Pays-Bas : marché calme après une bonne première partie de saison
Après l'exportation de plus de 724 000 tonnes d'oignons, la situation sur le marché est désormais plus calme, comme on peut le constater chaque année. Près de 60 % du stock ont été consacrés à l'exportation au cours de la première moitié de la saison. Les oignons néerlandais ont particulièrement bénéficié de la situation sur le marché indien et de ses zones d'exportation. Un plus grand nombre d'oignons a également été exporté vers l'Afrique de l'Ouest, mais le 15 janvier, le Sénégal a fermé la frontière pour les oignons importés afin de protéger sa propre production. En conséquence, la demande a rapidement chuté et les prix ont été mis sous pression. En décembre, le prix s'élevait encore à 17 cents le kilo, avec des pics à 21 cents. En janvier, le prix est tombé à 15 cents le kilo, avec des pics à 18 cents dans le cas des oignons jaunes ordinaires. Les négociants espèrent que la demande reprendra dans les semaines à venir grâce aux exportations vers l'Europe de l'Est, l'Amérique du Sud et l'Extrême-Orient.

Belgique : incertitude sur les prix
Après une période marquée par de nombreuses exportations, le calme est de retour sur le marché belge de l'oignon. D'importants volumes d'oignons ont été expédiés en Afrique, toutefois, plusieurs pays ayant déjà fermé leurs frontières pour les oignons importés, la situation est assez tranquille pour les négociants belges ; avec une pression sur les prix. Il est peu probable que les prix augmentent dans les semaines à venir.

Allemagne : développement satisfaisant de la deuxième moitié de la saison
L'Allemagne vit deux saisons complètement différentes. D'abord, la production a été très limitée, avec des pénuries dans toute l'Europe, mais la campagne actuelle se déroule de manière satisfaisante. L'exportation se porte bien et presque tous les principaux négociants en oignons sont sur le marché. L'Allemagne profite également du succès de la saison aux Pays-Bas.

Les directives strictes en matière de protection des cultures, ainsi que le changement climatique et la pénurie croissante de main-d'œuvre sont autant de problèmes qui affectent le secteur. Pour y remédier, de nombreux investissements sont actuellement réalisés dans le secteur allemand, avec notamment de nouvelles plantations, des infrastructures d'irrigation et des équipements de stockage.

Le marché allemand de l'oignon présente un certain nombre de tendances intéressantes. Tout d'abord, on observe une demande croissante d'oignons rouges, qui pour l'instant sont principalement importés des Pays-Bas. Le discounter Aldi a récemment décidé de ne proposer que des oignons rouges biologiques. Le principal fournisseur à l'étranger reste la Nouvelle-Zélande.

France : demande accrue d'oignons français sur le marché intérieur
Cette année, la récolte d'oignons a été assez bonne, tant en termes de qualité que de volume. Néanmoins, il faut noter une grosse différence de qualité entre les oignons récoltés avant fin-septembre et ceux récoltés après cette date. Selon les producteurs et la région, les volumes issus de cette deuxième partie de la récolte sont plus ou moins conséquents. Certains négociants souhaitent pouvoir proposer des oignons français à leurs clients tout au long de l'année ; en fait, la demande en oignons français est également en hausse sur le marché intérieur. Les prix sont pour l'instant corrects, mais ils restent instables car les stocks des autres pays d'Europe peuvent encore avoir un impact sur le marché.

Autriche : demande de gros oignons jaunes et d'oignons rouges
Le marché de l'oignon est stable en Autriche. Pour les oignons jaunes de taille standard (lavés et triés), le prix payé oscille entre 23 et 28 euros par 100 kg. Le niveau de prix est nettement inférieur pour les lots de qualité inférieure et les petits calibres. Les gros oignons jaunes et les oignons rouges sont actuellement rares et très recherchés dans le secteur autrichien.

Espagne : une demande d'oignons étonnamment élevée en décembre et janvier
La demande d'oignons est en recul après des conditions de marché exceptionnellement bonnes en décembre et janvier. L'Espagne dispose d'un volume d'oignons plus important que la saison dernière. Les prix entre l'été et l'automne étaient assez bas, surtout pour les gros calibres, qui n'étaient pas aussi demandés. La situation a changé vers Noël, lorsque la demande en provenance des Pays-Bas, de la France, de l'Italie et de l'Europe de l'Est a été très forte. Une plus grande quantité d'oignons a également été acheminée vers l'Afrique de l'Ouest, un marché normalement dominé par les Pays-Bas. Cette saison, la différence de prix entre les oignons standard et les oignons de qualité a également été très nette.

Cette semaine, cependant, la demande a considérablement diminué. « C'est quelque chose qui arrive normalement à cette époque de l'année », déclare un représentant du secteur. « L'Afrique de l'Ouest a cessé d'importer parce que sa propre production est sur le point d'arriver sur les étals. On ignore encore comment les choses vont se passer avec les oignons stockés. Cela dépendra surtout de leur qualité, mais compte tenu des conditions climatiques, il ne devrait pas y avoir de problèmes à cet égard ».

Italie : la diminution des stocks entraîne une augmentation de la demande
Les ventes d'oignons se déroulent bien en Italie, avec des prix satisfaisants et des stocks en baisse. Le contexte du marché a été exposé par une entreprise spécialisée dans la transformation et la vente d'oignons dans le nord de l'Italie. Fin janvier 2020, le prix des oignons jaunes se situait entre 30 et 37 cents le kilo. Dans le même temps, les oignons blancs coûtaient 50 cents le kilo et les rouges 45 cents. Aujourd'hui, les stocks sont de moins en moins importants et personne ne sait encore comment le marché va se comporter, ce qui entraîne une augmentation de la demande pour cette culture. Sur le marché de gros, on trouve des oignons italiens et néerlandais dont le prix varie entre 43 et 95 cents le kilo, en fonction de la variété, de la taille, du type d'emballages et de l'origine. Les oignons roses italiens peuvent être vendus jusqu'à 1,40 € / kg et les échalotes françaises jusqu'à 1,70 € / 500 g.

Égypte : exportations en hausse en raison de la situation sur le marché indien
En Égypte, la fin de la saison des oignons rouges est proche et le pays bascule vers la récolte des oignons jaunes en février. L'Égypte a profité de la situation en Inde : un commerçant rapporte même qu'il a pu exporter 75 % de ses oignons vers ce marché. Les Égyptiens prennent également des mesures pour l'exportation d'oignons vers le marché européen.

Inde : lente reprise sur le marché
La situation en Inde semble se calmer un peu alors que deux régions indiennes vont bientôt livrer leur nouvelle récolte. Cela permet de réduire les importations d'oignons, en particulier d'oignons rouges. Selon les premières estimations pour 2020, la culture de l'oignon augmentera de 7 % cette année.

Chine : peu de mouvements sur le marché en raison du Nouvel An chinois
Les prix des oignons ont légèrement augmenté vers le mois d'octobre, mais sont restés stables depuis lors. Cette saison, les exportations ont évolué différemment par rapport à l'année dernière, où beaucoup de produits étaient encore expédiés vers l'Europe. Cette saison, il en va autrement, car il y a suffisamment d'oignons néerlandais en stock et il est difficile pour les entreprises chinoises de les concurrencer. L'oignon hollandais est légèrement moins cher que l'oignon chinois. Néanmoins, les exportations vers le Moyen-Orient et d'autres pays asiatiques se sont bien déroulées.

Le marché est actuellement calme car le Nouvel An chinois est sur le point de se terminer. La plupart des entreprises sont fermées pendant cette période. Par ailleurs, le calme est également plus important que d'habitude parce que la crise actuelle autour du coronavirus fait baisser les activités sur le marché.

États-Unis : diminution de l'offre d'oignons
Les stocks d'oignons dans le Nord-Ouest sont tombés légèrement en dessous de la moyenne enregistrée à la même période l'année dernière. La récolte a été plus faible cette saison en raison du temps froid et des précipitations. En été, la température est restée fraîche, ce qui a engendré des problèmes de qualité. Cela est particulièrement évident dans le cas des oignons jaunes et moins prononcé dans celui des oignons blancs, qui ont été récoltés plus tôt. L'offre d'oignons a donc baissé.

La demande aux États-Unis est à la traîne, ce qui est normal pour le mois de janvier. Les prix sur le marché sont perçus comme bons, se situant entre 7 et 10 dollars à Washington et dans l'Idaho, selon la taille des oignons jaunes. Le prix des oignons blancs oscille entre 12 et 14 dollars à Washington et entre 14 et 16 dollars dans l'Idaho, tandis que les oignons rouges coûtent entre 5 et 6 dollars à Washington et un peu plus dans l'Idaho. La première récolte d'oignons au Texas commence en mars et se poursuit jusqu'à la mi-mai. Les perspectives sont bonnes et la saison pourrait commencer plus tôt en raison du temps chaud.

Afrique du Sud : récolte à Koue Bokkeveld pour l'exportation vers l'Afrique et l'Europe
La saison des oignons en Afrique du Sud est en cours depuis 2 à 3 semaines à Koue Bokkeveld, dans le Cap-Occidental. Les exportations vers le reste de l'Afrique restent stables, tandis que les exportations vers l'Europe seront inférieures aux volumes exceptionnellement élevés enregistrés l'année dernière. Les pluies d'il y a deux semaines, ayant causé des difficultés aux viticulteurs d'une autre région (la vallée de la rivière Hex), n'ont eu aucun impact sur les producteurs d'oignons de Koue Bokkeveld. C'est la seule région où les oignons jaunes peuvent être cultivés pour l'exportation. Les prix intérieurs sont de 8 % inférieurs à ceux de la semaine dernière, avec 0,22 € / kg (4,23 ZAR) à l'heure actuelle. Les analystes constatent une forte demande et estiment que les prix resteront à ce niveau, voire augmenteront à nouveau.

Mexique : nouvelle récolte en février
Les oignons mexicains sont arrivés sur le marché en février. Bien que la majeure partie de la production soit destinée au marché intérieur, une autre partie est exportée vers les États-Unis. L'année dernière, les conditions du marché de l'oignon étaient meilleures au Mexique qu'aux États-Unis, ce qui signifie que les oignons destinés à l'exportation étaient achetés pour le marché intérieur.

Australie : augmentation des exportations d'oignons vers l'Indonésie et l'Europe
La valeur des oignons australiens a augmenté de 3,8 %, tandis que les volumes vendus sont restés stables, avec une croissance de 1,7 %. Les oignons préemballés ont joué un rôle majeur dans les ventes de l'année dernière. On trouve également sur le marché des mélanges d'oignons emballés composés de plusieurs variétés. Les oignons de Tasmanie ont généré 18,5 millions de dollars australiens au cours des derniers mois de 2019 (11,3 millions d'euros), doublant ainsi le chiffre de l'année précédente. En outre, les exportations vers le marché indonésien, relativement nouveau, ont quadruplé et celles vers l'Europe ont doublé.

Nouvelle-Zélande : une nouvelle récolte sur le point d'arriver
La saison en Nouvelle-Zélande est sur le point de commencer. Selon les rapports, les perspectives sont bonnes en ce qui concerne la qualité des oignons, malgré la baisse des précipitations au début de l'été.

 

Dans deux semaines : Aperçu du Marché Mondial de la poire


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)