L'objectif d'IUV est de remplacer les emballages en plastique par des enrobages pour réduire les déchets alimentaires

IUV Srl est une start-up innovante qui a été créée en mai 2019 et qui se concentre sur la recherche, le développement, la production et la commercialisation d'emballages modernes, durables et naturels. L'idée remonte toutefois à 2011.

« J'étais au lycée en 2011 et, lors d'un cours d'anglais des affaires, le professeur a parlé du gaspillage alimentaire en analysant les données publiées par la FAO. Je me suis dit : pourquoi ne pas utiliser les déchets pour faire quelque chose de bien ? Mon cursus m'a fourni les outils nécessaires pour mettre au point des formules ayant une utilisation pratique grâce à la technique Columbus' egg », explique Cosimo Maria Palopoli, PDG et fondateur de l'IUV (sur la photo ci-dessus avec Maria Lucia Gaetani, Cto et nutritionniste). 

« Il y a eu aussi des expériences avec des huiles essentielles sur des produits frais comme agents post-récolte. Les recherches ont porté sur les pommes, les poires et les fraises. Mais cela n'a pas suffi, alors nous sommes passés aux biopolymères, une classe de molécules qui dérivent de matrices liées à la vie, c'est-à-dire d'origine végétale, animale ou d'origine fongique et fossile ».

Le concept est une formule à base de biopolymères naturels biodégradables-compostables qui préserve ou améliore la fraîcheur, la stabilité, la durée de conservation, l'apparence, la saveur, la couleur et l'arôme des aliments. Les solutions proposées comprennent des revêtements comestibles-biodégradables et des films biodégradables. 

Avec ce système, IUV vise à remplacer les emballages plastiques dans le secteur de l'alimentation et des boissons et à lutter contre les déchets alimentaires.

« Ce qui nous distingue, c'est le fait d'avoir une formule unique qui peut être utilisée sous de multiples aspects et qui peut être appliquée aux produits alimentaires et non alimentaires. En ce qui concerne l'alimentation, la technologie a été appliquée aux produits frais et séchés. Sur les premiers, la formule a été appliquée sous forme d'enrobage comestible solide, incolore, sans saveur et clair. Dans des cas spécifiques, les pigments naturels peuvent donner de la couleur mais restent néanmoins inodores et sans saveur ».

Application d'un enrobage comestible
Les revêtements comestibles-biodégradables sont des systèmes multicouches solides-élastiques qui peuvent être obtenus à partir de formules liquides par trempage répété. Les spécifications techniques telles que le nombre de couches, la taille, l'épaisseur, la couleur, l'arôme et la saveur peuvent être modifiées en utilisant des sous-produits et des déchets de l'industrie alimentaire. Ils ne constituent pas une forme d'emballage en soi, mais plutôt un remplacement naturel aux additifs de synthèse. 

« La technologie, enrichie d'extraits et de déchets qui peuvent être inclus dans la formule, peut donc être stratégiquement personnalisée et devient particulièrement avantageuse pour les utilisateurs finaux (c'est-à-dire l'industrie et les consommateurs). La durée de conservation peut encore être améliorée en incluant des antimicrobiens naturels ou synthétiques, conformément à la réglementation en vigueur. En outre, le revêtement peut inclure des produits fonctionnels pour le bien-être des consommateurs, tels que les probiotiques et les prébiotiques ». 


Cosimo Maria Palopoli dans le laboratoire.

Dans le cas des fruits, par exemple, nous pouvons placer les fraises dans leur emballage primaire mais avec un enrobage comestible. Il en va de même pour les salades de fruits frais : des fruits frais enrobés ou prêts à consommer peuvent être placés dans leur emballage. 

La marque Columbus' egg™ s'adresse principalement aux entreprises des secteurs des produits frais, des produits laitiers, de la farine et de la boulangerie, de la viande et du poisson, des boissons et de la crème, ainsi qu'aux chaînes de vente au détail et aux services. « À l'avenir, nous cherchons à atteindre les marchés des cosmétiques et des produits pharmaceutiques ». 

Étude de cas : la mozzarella
« L'enrobage comestible n'est pas seulement utilisé pour préserver la qualité d'un produit, mais il représente également un avantage économique et financier. Surtout lorsqu'il s'agit d'exportations ».

« Avec cet enrobage, par exemple, nous parvenons à conserver la mozzarella sans avoir besoin de saumure ou de congélation du produit, ce qui serait normalement nécessaire avec les produits laitiers. Des expériences sont encore en cours en ce qui concerne les produits frais, mais les premiers résultats en termes de durée de conservation font état de valeurs doubles ».


Pour plus d'informations : 
info.iuvcompany@gmail.com  
it.linkedin.com/company/iuv-company 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)