Le raccourcissement des distances entre l'origine et le consommateur aide le producteur

« Le marché allemand exige des produits de Cadix »

Les noms de Murcie, Almería et Huelva résonnent sur le marché étranger des fruits et légumes ; cependant, Cadix est encore très peu connue en tant que région productrice. « Il est important de soutenir l'agriculture de Cadix en générant une communication positive autour des producteurs et de leurs productions. En fait, cette région possède la plus grande disponibilité en eau du sud et des sols optimaux. De plus, nous sommes les premiers à faire la récolte, ce qui est bon pour nous au niveau du marketing », déclare Ignacio Bosque, directeur d'ibosque.

ibosque est née dans le but de faire connaître Cadix au niveau international. « Nous avions constaté que, même si les producteurs du secteur agricole et alimentaire pouvaient devenir des spécialistes du marketing, ce n'était pas une tâche facile, surtout lorsque la culture et la langue cible à destination étaient inconnues », explique Ignacio Bosque, fondateur et directeur de l'entreprise.

« Nous nous sommes concentrés sur les producteurs de Cadix, avec lesquels nous entretenons une relation étroite. Nous représentons actuellement plusieurs producteurs avec un potentiel de 2 400 hectares. Notre travail consiste à créer des synergies et à amener le produit jusqu'au bout de la chaîne de distribution, en particulier en Allemagne », explique Ignacio.

Bien connaître le producteur et le consommateur crée des synergies
Ignacio Bosque a vécu en Allemagne et a une connaissance approfondie de la mentalité et des besoins du consommateur allemand. « Depuis de nombreuses années, je suis moi-même ce consommateur de type allemand qui reçoit maintenant nos produits. Je me situe dans le percentile qui a le plus de poids en Allemagne ; celui que les producteurs exportateurs essaient d'atteindre. De plus, comme je suis de Cadix, je comprends aussi les producteurs et les caractéristiques des produits de la région. Mon travail consiste à les représenter efficacement sur un marché complexe. Bien sûr, la connaissance de la langue et de la culture facilite les tâches de marketing », explique Ignacio.

« En matière de marketing, faire la différence apporte une valeur ajoutée. Cela peut se faire grâce à des éléments de différenciation : une marque, un nom, un logo, un format d'emballage... ou simplement en combinant des produits ou des variétés pour offrir un produit groupé. Grâce à ces actions et à d'autres, la valeur augmente et la distance entre l'origine et le consommateur est réduite. C'est sur ce point que nous devons nous concentrer ».

Carottes et oignons de Cadix : des produits phares peu connus
« La proximité du Parc naturel des Alcornocales crée des conditions optimales et les réserves d'eau nous placent dans une position avantageuse. Les terres sablonneuses absorbent bien la pluie et facilitent la récolte. De plus, la large typologie des sols (noirs, argileux, etc.) permet une grande polyvalence des cultures », explique Ignacio.

« La résistance au changement est logique et la commercialisation n'est pas facile, d'où l'importance de promouvoir le potentiel de Cadix. En fait, la plupart des carottes biologiques espagnoles qui sont exportées vers le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Allemagne et les pays scandinaves proviennent de cette région, comme c'est le cas de Cortijo Bio, pionnier dans la culture qui a obtenu des productions de carottes biologiques dépassant les 10 000 tonnes », explique Ignacio.

65 % des marchandises traitées par ibosque sont biologiques et le reste, conventionnel. « Nous devons essayer de ne pas exclure : ni le bio, ni le conventionnel. Tout dépend des pratiques », affirme Ignacio.

« Nous mettons en relation le producteur avec le client de manière transparente et en apportant une valeur ajoutée. Nous ne devons pas oublier que la réputation des produits espagnols en Allemagne est une chose sur laquelle il faut travailler. En créant des relations commerciales solides, la confiance dans le producteur et ses produits se renforce », déclare le responsable d'ibosque.

« Notre dernier pari est la production d'oignons. Nous travaillons avec un producteur familial de la région pour développer un plan d'internationalisation et d'exportation de quatre variétés d'oignons frais et d'oignons pelés pour les industries de transformation et de congélation », explique Ignacio.

La patate douce, en passe de devenir un produit de base
« La carotte reste un produit de base, elle est intégrée dans notre alimentation et notre culture et les productions stables trouvent toujours un marché. Les hausses et les baisses de prix sont généralement acceptables, bien que l'on constate depuis quelques années une plus grande instabilité. Nous pensons que cela peut arriver avec les patates douces. Elles ont la capacité de devenir un produit de base, comme c'est le cas au Royaume-Uni », déclare Ignacio Bosque.

« En Europe, la patate douce gagne du terrain par rapport à la pomme de terre ordinaire en raison de ses propriétés nutritionnelles plus importantes, de sa polyvalence gastronomique et de sa saveur plus remarquable. Elles s'inscrivent également dans les tendances d'une alimentation saine ».

 

Pour plus d'informations : 
Ignacio Bosque Villaverde, manager
ibosque, direct sourcing
Calle Roma 27, puerta 5
11405 Jerez de la Frontera, Cadix. Espagne 
Tél. : +34 680 190 215
ignacio@ibosque.com 
www.ibosque.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)