Benoît Maillard-Guillon, Ets Meseguer :

« Le pomelo d’origine Espagne gagne chaque année en qualité »

Il est possible de trouver chez Ets Meseguer du pomelo 10 mois sur 12. Actuellement, l’entreprise basée sur Rungis importe l’agrume d’Espagne, principalement produit dans la région de Murcie. En contre-saison aux alentours du mois d’avril, c’est l’origine Afrique du Sud que l’entreprise propose à ses clients.

Si les qualités du pomelo de Floride sont souvent vantées, l’origine espagnole n’aurait plus grand-chose à envier à son homologue américain : « L’Espagne arrive désormais à obtenir un produit gustativement attrayant, ce qui ne fut pas toujours le cas. En effet il y a quelques années, la mise en marché trop prématurée de l’origine a desservie la réputation du pomelo d’Espagne. Mais aujourd’hui, avec la Floride qui subit les conséquences des aléas climatiques et voit ses prix augmenter, l’Espagne devient plus attractive. Le goût est là, les prix sont plus abordables, sans compter que la proximité nous fait gagner du temps et de la fraîcheur. Et ce dernier point est important sur un produit tel que le pomelo, qui malgré les apparences est relativement fragile », explique, Benoît Maillard-Guillon d’Ets Meseguer.



Les Etablissements Meseguer importent principalement des pomelos de la variété Star Rubis, majoritairement présente sur le marché français puisqu’elle représente 90 % des volumes commercialisés. Rappelons que le pomelo, bien que communément appelé « pamplemousse », est un agrume issu du croisement entre le pamplemoussier (Citrus maxima) et l’oranger doux (citrus Sinensis).



Une saison satisfaisante
Benoît se dit globalement satisfait de la saison de pomelos : « La campagne espagnole a démarré mi-octobre et la qualité des fruits décidera de la fin de la saison qui risque d’arriver mi-avril. Cette année, nous avons plutôt été épargnés par la météo. En revanche, comme il y a eu beaucoup de pluie, les fruits sont relativement gros. Par rapport à la saison passée, nous sommes montés d’un calibre en termes de calibre moyen ».



Un agrume soumis aux aléas de la consommation

Bien que la saison fut satisfaisante tant en termes de volumes que de qualité, Benoît précise que les ventes ont été compliquées tout au long de l’année : « La partie la plus difficile à gérer en ce qui concerne le pomelo est la vente. En ce moment, la consommation est plutôt normale et régulière, mais elle est assujettie à des effets de mode. On sait par exemple qu’elle augmentera en avril, période qui coïncide avec les régimes engagés avant les vacances d’été. Le pomelo est encore perçu comme un agrume complémentaire, même s’il est à noter que chaque année, nous augmentons nos ventes sur le marché français », conclut Benoît.



Pour plus d’informations :
Ets Meseguer
Benoît Maillard-Guillon
Tél. : +33 146 864 170
benoit@etsmeseguer.fr   
www.etsmeseguer.fr   


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)