Les frontières doivent-elles être rouvertes le temps de la saison des fraises marocaines ?

Différentes associations, telles que Freshuelva, Interfresa, Asaja et Cooperativas Agroalimentarias, ont organisé une réunion de crise pour analyser les événements qui affectent le secteur des fruits rouges de Huelva, notamment le manque éventuel de cueilleurs pendant la période de pointe de la production de fraises et d'autres baies, ainsi que le début de la saison des fruits à noyau, qui coïncide toujours avec la saison des agrumes. Les frontières avec le Maroc, pays qui fournit au secteur une partie importante de sa main-d'œuvre, ont été fermées en raison du coronavirus. Toutefois, les avis divergent quant à la nécessité ou non de mettre un terme à l'arrivée de travailleurs temporaires étrangers, compte tenu de l'évolution de la propagation du coronavirus.

« La fermeture des frontières en raison de l'expansion du coronavirus a stoppé l'arrivée de travailleurs du Maroc, ce qui peut avoir un fort impact négatif sur le secteur, étant donné que la production atteindra son maximum dans les prochaines semaines », a déclaré Rafael Dominguez, le directeur de Freshuelva.

« Seuls 35 à 45 % des travailleurs marocains que nous attendions à ces dates sont arrivés. Nous attendons que le secrétaire d'État nous confirme si nous pourrons ou non compter sur les travailleurs marocains que nous avions engagés », a-t-il ajouté. « Nous attendions également l'arrivée de travailleurs des pays de l'Est, comme la Roumanie et la Bulgarie, qui n'ont pas pu arriver parce qu'ils ont dû passer par certains pays dont les frontières sont aujourd'hui fermées. Nous avons besoin de savoir quelles solutions vont être adoptées par les administrations publiques pour que l'approvisionnement ne soit pas interrompu », ajoute Rafael Dominguez.

« Pour l'instant, il existe encore une demande nationale et internationale. Nous continuons à produire et à fournir à la fois le marché intérieur et nos principaux marchés d'exportation, comme l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni, en prenant des mesures d'hygiène et de santé extrêmes pour tous les travailleurs et la sécurité des fruits. Nous avons également approvisionné l'Italie dans les moments où elle en avait le plus besoin et nous voulons continuer à atteindre toute l'Europe. Il reste à voir comment les autres pays de l'UE réagiront. Nous espérons qu'il y aura de la flexibilité aux frontières afin que le transport des marchandises soit aussi fluide que possible », a-t-il déclaré.

« Il vaut mieux ne pas rouvrir les frontières, nous risquons trop »
La fermeture des frontières a engendré une division des opinions. Les institutions publiques exigent que les frontières soient ouvertes aux travailleurs temporaires, tandis que d'autres entreprises privées ne conseillent pas de faire des exceptions, pour la sécurité des citoyens.

« Je pense que c'est une erreur que les règles et les protocoles soient appliqués pour certains secteurs et pas pour d'autres », a déclaré une entreprise productrice de fruits rouges de Huelva, qui a préféré rester anonyme. « Le produit est toujours envoyé sur le marché et il n'y a pas de problèmes. Il y a toujours des commandes et l'entrée des produits alimentaires n'est pas limitée aux frontières. C'est une situation délicate et elle nous concerne tous. Il y a beaucoup plus en jeu que la récolte des fruits. Il est vrai que nous ne pourrons pas tout récolter, mais nous devons nous sentir chanceux de continuer à travailler et à maintenir l'approvisionnement ».

« Pour pallier cette situation, il serait intéressant que les supermarchés ne ferment pas à Pâques, qui coïncide avec le pic de production de fruits rouges et il y a souvent des situations de stockage massif semblables à celles que nous connaissons aujourd'hui, ainsi que des problèmes de surproduction. Si la grande distribution et les marchés centraux ferment cette année, cela pourrait être désastreux ».


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)