Début précoce de la campagne andalouse pour les fruits à noyau et incertitude quant aux politiques de lutte contre le coronavirus en Europe

« Cette crise revalorise l'orange »

Après la pause habituelle pour le Nouvel An chinois, la crise COVID-19 à Wuhan a retardé, ralenti et, dans certains cas, empêché la reprise des exportations européennes de fruits vers l'Asie. Ce fut le cas pour les oranges andalouses Primor, de Sat Sintesis, une marque reconnue par le marché chinois et d'autres pays d'Asie du Sud-Est.

Après avoir touché l'Extrême-Orient, le virus a éclaté en Europe au début du mois de février. La campagne sur les fruits à noyau est sur le point de commencer en Andalousie et aura lieu plus tôt que d'habitude, à un moment où l'incertitude grandit en raison de l'application de politiques de confinement du virus et des effets possibles que cette crise aura sur l'approvisionnement en fruits.

« La campagne orange a été compliquée dès le début de la conjoncture du coronavirus. Trouver des navires pour transporter la marchandise a été difficile et à la fin, les ports ont été fermés », a déclaré Sébastien Adnot, du département commercial de Sat Sintesis.

« Même si l'activité commerciale se rétablit progressivement en Chine, la demande actuelle d'orange en Europe est assez élevée en raison de la pandémie ; en outre, sa valeur a augmenté grâce à ses bienfaits pour la santé. En conséquence, nous avons décidé de concentrer notre offre d'oranges sur les marchés européens. Un autre avantage est que cette proximité des marchés nous permet de prendre moins de risques que d'exporter vers l'Asie ».

La campagne d'oranges de cette entreprise sévillane se terminera en mai. « La campagne durera encore trois mois et l'incertitude est grande car les politiques visant à arrêter la propagation du virus - y compris l'enfermement des citoyens dans leur maison - changent continuellement dans chaque pays européen. En Espagne, par exemple, de nombreuses personnes sont enfermées chez elles depuis une semaine et ne sont autorisées à sortir que pour acheter des produits de première nécessité. Les autorités envisagent toutefois de renforcer les mesures et d'imposer davantage de restrictions. Les autres pays européens n'ont pas encore appliqué ces mesures, mais ils pourraient le faire à tout moment », a déclaré Sébastien.

De plus, la campagne de fruits à noyaux est à nos portes, puisqu'elle commencera au moins une semaine plus tôt à Huelva et à Séville, les régions les plus précoces. « Les premières récoltes de pêches et de nectarines commenceront début avril. Les conditions climatiques ont été idéales pour le développement des fruits à noyau, avec un équilibre entre le froid et le soleil, bien qu'un peu plus de pluie aurait été utile. La récolte à Séville et à Huelva devrait donner des volumes normaux. Contrairement à d'autres régions productrices, l'arrachage des plantations fruitières de Séville et de Huelva, dû aux crises de prix des dernières campagnes, se stabilise. En Andalousie, la surface consacrée aux fruits à noyau se stabilise depuis plusieurs années ».

Selon Sébastien, ils s'attendent à ce que la consommation de fruits reste forte lorsque la campagne sur les fruits à noyau commencera « parce que les gens devront continuer à manger ». Cependant, « Il reste à voir comment les restrictions aux frontières et les politiques de confinement affecteront chaque pays, d'autant plus qu'elles peuvent avoir un impact sur la logistique ».

 

Pour plus d'informations : 
Sébastien Adnot
Primor
C/ Progreso 20, 1ª
41013 Seville - Espagne 
Tél. : +34 902 702 422
Cell. : +34 670 672 888
sadnot@satsintesis.com 
www.satsintesis.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)