Impact énorme du coronavirus sur le secteur des fruits rouges espagnols

Les producteurs de fruits rouges espagnols commencent à délaisser leurs cultures

Le manque de main-d'œuvre dans la province de Huelva et les restrictions à la mobilité des personnes, tant européennes que de pays tiers, causés par la crise sanitaire du COVID-19, ont rendu presque inévitable l'abandon d'une partie des cultures par les producteurs de fruits rouges.

Dans le même temps, la consommation de fruits rouges a considérablement diminué, alors que la production bat son plein, ce qui fait que l'offre est supérieure à la demande.

Face à cette situation, les organisations agricoles ont demandé le soutien des administrations pour faciliter la recherche de main-d'œuvre. Interfresa a transmis cette demande à la sous-délégation du gouvernement à Huelva et au Conseil de l'emploi du gouvernement andalou, et Freshuelva a fait de même auprès du ministère de l'agriculture.

Le directeur de Freshuelva, Rafael Domínguez, rapporte que le rythme de récolte des fraises a été ralenti en raison du manque de main-d'œuvre et qu'une partie de la production reste dans les usines. M. Domínguez indique que les producteurs ont actuellement recours à l'expédition de leurs fruits vers l'industrie de la transformation. S'il devient difficile pour les producteurs de le faire, ils abandonneront immédiatement une partie de leurs cultures.

Le directeur de Freshuelva souligne que la majeure partie de la production de fraises destinées à l'industrie de transformation est généralement récoltée en mai et juin, ce qui donne une idée de la situation exceptionnelle de cette campagne. « Les fruits arrivent à l'industrie deux mois plus tôt que d'habitude et les cultures sont abandonnées ».

En ce qui concerne la consommation, M. Domínguez affirme que la situation entraîne une réduction de la vente de fruits dans les petits magasins et les marchés municipaux. En outre, la fermeture des restaurants et des marchés de rue a aggravé la situation. Tout cela se traduit par des pertes importantes pour le secteur. La plupart des ventes correspondent aux chaînes de supermarchés qui, dans des conditions normales, représentent 50 % du volume total et qui n'ont pas la capacité de compenser la perte des autres circuits de vente.

En outre, la consommation de fruits rouges, comme celle d'autres produits, a été réduite dans toute l'Europe, et le fait que les camions reviennent à vide a augmenté le coût des exportations vers les pays de l'UE.

Face à ce scénario, Freshuelva a demandé au gouvernement des mesures de crédit et des exonérations fiscales comme celles accordées à d'autres secteurs.

 

Source : huelvainformacion.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)