Michele Lomma (Rodi Fructus AG) sur la situation actuelle du marché

« Le marché des agrumes connaît une forte demande »

Le marché actuel de l'ensemble des agrumes se caractérise par une demande exceptionnellement élevée et des prix tout aussi élevés. « Les affaires avec les agrumes se portent extrêmement bien, nous vendons même plus que pendant la période précédant Noël », déclare Michele Lomma, directeur général de la société d'importation Rodi Fructus AG. Entre-temps, les quantités totales de la récolte d'agrumes espagnols de cette année ont été inférieures à la moyenne, de sorte qu'il faut s'attendre à une fin précoce de la saison et à des engorgements. 

« On estime que les ventes d'agrumes sont actuellement de 50 % supérieures au niveau normal à cette époque de l'année », déclare M. Lomma à propos des conditions actuelles du commerce des fruits tropicaux. Les oranges, en particulier, sont particulièrement appréciées pendant la crise en raison de leur forte teneur en vitamine C. L'extraordinaire chiffre d'affaires en volume des fruits tropicaux pose logiquement de grands défis à l'entreprise d'importation. « Grâce à nos partenariats étroits et de longue date avec les producteurs, les transitaires et d'autres partenaires logistiques, nous avons tout sous contrôle jusqu'à présent. Dans les principaux pays producteurs - principalement l'Espagne et l'Italie - le travail est effectué pratiquement 24 heures sur 24 et des résultats extraordinaires sont obtenus ».

L'insuffisance de l'offre est annoncée
Les agrumes sont encore disponibles en quantité suffisante, mais pourraient bientôt se raréfier. Lomma : « La campagne des agrumes de l'hémisphère nord devrait se terminer au début de cette année. D'abord parce que d'énormes quantités d'oranges tardives ont été vendues ces dernières semaines. Deuxièmement, la récolte de cette année a été généralement inférieure à la moyenne, tant en Espagne qu'en Sicile. Ainsi, selon la zone de culture, nous serons prêts en Espagne 2 à 3 semaines plus tôt. En Sicile, l'offre d'oranges Tarocco sera épuisée d'ici la fin avril, soit environ un mois plus tôt que d'habitude ».

En dehors des oranges, les citrons espagnols sont actuellement très demandés. En raison de la fermeture de la Turquie, l'entreprise est presque exclusivement dépendante de l'approvisionnement en produits espagnols. Les pamplemousses, en revanche, ne sont pas commercialisés en plus grandes quantités par rapport à d'habitude, selon Michele Lomma (à droite).

En raison de l'actuel chiffre d'affaires en volume, le changement de saison vers l'hémisphère sud est également sous pression. « Nous espérons pouvoir livrer des marchandises espagnoles en juillet afin de pouvoir passer sans problème à la saison sud-africaine. L'Amérique du Sud - par exemple le Chili et l'Argentine - serait toujours une alternative : l'expérience nous a cependant montré que la qualité de ces produits n'est pas aussi bonne que celle des produits sud-africains », commente Michele Lomma. En ce qui concerne les prix, les conséquences de la crise ont été jusqu'à présent limitées. « Il y a clairement des hausses de prix notables, mais tous les acteurs de la chaîne d'approvisionnement - du producteur au détaillant - sont prêts à faire des compromis afin de maintenir l'approvisionnement. En outre, la plupart des programmes de distribution alimentaire ont été convenus à l'avance, de sorte qu'il y a moins de hausses de prix importantes au sein de la chaîne de valeur ».

Des melons : une demande supérieure à la moyenne caractérise le changement de saison
Parallèlement à la commercialisation rapide des agrumes, la gamme de melons de Rodi Fructus AG est désormais disponible en abondance. Contrairement au marché des agrumes, ce segment de marché se tourne désormais vers l'approvisionnement en provenance de l'hémisphère nord. « Nous nous approvisionnons déjà en melons charentais principalement au Maroc, mais aussi au Sénégal. À partir de cette semaine, nous commencerons également avec des melons espagnols de Galice, et si le temps est bon, les premiers melons charentais espagnols arriveront probablement de Murcie à partir de la semaine 17-18 », explique Michele Lomma. La demande de melons devrait également augmenter : cela n'est pas nécessairement dû au  coronavirus, mais plutôt au beau temps en Suisse.

Dans l'ensemble, la direction de Rodi Fructus AG est majoritairement optimiste : « Jusqu'à présent, nous ne devons pas nous plaindre. Comme nous approvisionnons presque exclusivement le commerce de détail alimentaire - principalement Migros - la perte du secteur de la restauration nous affecte moins. Dans l'ensemble, je suis convaincu que nous continuerons à enregistrer une augmentation des ventes dans les mois à venir », prédit finalement M. Lomma.

Pour plus d'informations : 
Michele Lomma
Rodi Fructus AG
Bäumlimattstrasse 14
Postfach 253
4313 Möhlin
Tél. : +41 61 855 57 57
Fax : +41 61 855 57 77
info@rodifructus.ch  
www.rodifructus.ch  


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)