Jo Lambrecht, BelOrta :

« Il faut espérer que la consommation accrue de fruits et légumes frais locaux se poursuivra »

L'épidémie de coronavirus a radicalement modifié le travail quotidien. Les mesures qui ont été prises pour contenir le virus ont fait en sorte que le travail à domicile soit la nouvelle norme. Comment BelOrta s'est organisé ? Et quelles sont les conséquences à long terme de la crise du coronavirus ?

« Nous avons pris diverses mesures et le travail à domicile est l'une d'entre elles. Au début de la crise, nous avons rapidement pris la décision de prendre des mesures préventives internes pour que le risque de contamination reste aussi minime que possible. Les cafétérias sont fermées sur tous nos sites, mais les ventes vont bien sûr se poursuivre. Nous avons mis en place des systèmes d'achat à domicile supplémentaires pour les clients et dans le hall de vente, nous veillons à maintenir une distance entre les clients », déclare Jo Lambrecht de BelOrta.

« Nous nous sommes également efforcés de réduire la taille de certaines équipes dans la mesure du possible. Chaque fois que des employés d'une équipe sont infectés, nous avons toujours une autre équipe sur laquelle nous pouvons compter. Le travail doit pouvoir se poursuivre à tout moment, car nous sommes dans un secteur essentiel. »

Télétravail
« Lorsque c'était possible, nous avons fait travailler nos collègues au bureau alternativement depuis leur domicile ou non. Ce n'est pas possible dans tous les services, car il faut être physiquement présent pour, par exemple, évaluer la qualité, recevoir les fournitures et les livrer. Le travail à domicile était quelque chose qui n'était pas souvent fait dans notre secteur, en raison de l'interaction nécessaire et de la communication rapide qui est importante dans notre industrie. En raison de la crise, le travail à domicile a été introduit plus rapidement et fonctionne bien. En ce qui concerne les réunions également. Entre-temps, je pense avoir organisé une réunion avec tous les systèmes disponibles », affirme Lambrecht en riant.

« Je ne suis pas convaincu que le travail à domicile soit l'avenir. D'un autre côté, nous avons maintenant été initiés à cette possibilité, je pense donc qu'elle sera davantage appliquée dans certaines situations. Néanmoins, il est important de communiquer entre nous et d'interagir rapidement, ce qui n'est pas toujours facile quand on travaille à la maison. »

Local
Selon Jo, les premières semaines de la crise ont été extrêmement mouvementées. « Le phénomène d'accumulation a fait exploser la demande du commerce de détail cette première semaine, puis a décliné. Malheureusement, la restauration et les services alimentaires ont disparu, ce qui a un impact important sur certains produits, comme les variétés de laitue, mais aussi sur le concombre. La demande du commerce de détail est actuellement légèrement supérieure à la moyenne par rapport aux autres années, car la consommation à domicile augmente. Des campagnes ont été menées par BelOrta elle-même ainsi qu'en collaboration avec le VLAM pour stimuler la consommation de produits alimentaires cultivés localement. Nous avons pu faire connaître aux gens nos fruits et légumes locaux et les inciter à s'y mettre. Nous espérons que cet effet se poursuivra à long terme et que les gens continueront de consommer des fruits et légumes frais après la crise. »

Ventes en ligne
« Bien que la demande de produits emballés ait augmenté en raison du coronavirus, je ne pense pas que cela entraînera un changement énorme sur le marché. Chez BelOrta, nous étions déjà très occupés à rendre les emballages durables, nous avons donc différentes solutions à proposer à nos clients. Nous pensons que cette tendance va se poursuivre à l'avenir. Les ventes en ligne, qui ont considérablement augmenté, ont eu un impact énorme sur la crise. Vous pouvez vous procurer des repas auprès des restaurants, mais les grossistes fournissent également des emballages de fruits et légumes. Nous ne savons pas encore si tout cela restera au même niveau après la crise, mais au moins nous y avons été initiés à un rythme accéléré, de sorte que certaines choses vont subsister », conclut Jo.

Pour plus d'informations : 
Jo Lambrecht
BelOrta 
Mechelsesteenweg 120
2860 Sint-Katelijne-Waver
Tél. : +32 (0) 15 565 331
info@belorta.be 
www.belorta.be 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)