Rapport Tridge :

Saison des fruits à noyau difficile pour l'Espagne et l'Italie en raison des conditions météorologiques et du manque de main-d’oeuvre

Tridge, une plate-forme mondiale d’achat et d’analyse de marché pour les acheteurs et les fournisseurs de produits alimentaires, a signalé que les nectarines espagnoles et les abricots italiens étaient en difficulté en raison de la pandémie de Covid-19.

La récolte des nectarines espagnoles devrait diminuer de 20 %
La saison de récolte des nectarines et des pêches espagnoles a commencé dans les régions de Murcie, de Catalogne et d'Aragon et devrait se poursuivre jusqu’à fin mai. L'Espagne affiche une campagne d'exportation constante de mars à octobre, avec un pic entre mai et septembre.

Cependant, le rendement du marché espagnol de la nectarine devrait atteindre 508 millions de kilos, soit une diminution de 20 % du volume par rapport à l'année dernière. Les fournisseurs s'attendent à une nouvelle baisse du volume de récolte en raison de pénuries de main-d'œuvre dues au Covid-19. Bien que l'Espagne n'ait pas appliqué de restrictions majeures, on estime que jusqu'à 40 % de la main-d'œuvre sera affectée, car les travailleurs en provenance du Maroc, de la Biélorussie et de l'Ukraine ne sont pas autorisés à entrer dans le pays.

L'Espagne est le plus grand exportateur de nectarines et de pêches, ses principaux marchés d'exportation sont l'Allemagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni. Avec un volume d'exportation de 829 400 tonnes en 2019, la demande de fruits a augmenté de 23 % cette année. La demande accrue et les pénuries de main-d'œuvre ont vu le prix de gros des nectarines augmenter jusqu'à 43 %, ce qui pourrait atténuer l'impact de la baisse de la récolte. Par exemple, la nectarine blanche est passée de 1,50 € à 2,13 €, tandis que la nectarine jaune est passée de 1,50 € à 2,15 €.

Le gel entrave la production italienne d'abricots
L'Italie est le deuxième exportateur d'abricots. Le pays a atteint un volume d'exportation de 56 300 tonnes en 2019. La production prévue pour 2020 a cependant été entravée par les gelées survenues fin mars et début avril. La récolte dans le nord de l'Italie a subi le plus de dégâts. Dans la région nord de l'Italie, en Émilie-Romagne, la récolte pourrait même être jusqu'à 90 % inférieure à la saison dernière.

Le volume total de la production italienne pour 2020 devrait être de 136 000 tonnes, soit une baisse de 56 % par rapport aux 307 000 tonnes de 2019. Bien que les fournisseurs aient vu une augmentation de la demande des régions du centre et du nord, la demande du sud a été très faible. Les producteurs d'abricots sont confrontés à divers problèmes, notamment le nombre réduit de travailleurs dans leurs exploitations, ce qui rend la récolte difficile.

Hoshik Shin, fondateur et PDG de Tridge, a déclaré : « Bien que de nombreux facteurs externes jouent un rôle dans le succès d'une saison, la météo est généralement le facteur le plus décisif. Malheureusement, certaines récoltes ont été négativement affectées par le Covid-19. En raison de la pénurie de main-d'œuvre, moins de fruits ont pu être récoltés. Cela signifie que les prix bas ne peuvent pas durer ».


Pour plus d’informations :
Tridge
tridge@skoutpr.com 
www.tridge.com

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)