Christophe Choquet, Les Comptoirs de la Bio :

« Depuis le déconfinement, il y a une augmentation des achats de produits en vrac »

Bien que les emballages en plastique soient de plus en plus controversés, la crise du Covid-19 a engendré de manière générale une augmentation des achats de produits emballés au détriment du vrac, suscitant une certaine méfiance de la part du consommateur.

Pour les comptoirs de la Bio, l’offre vrac, en accord avec la philosophie du groupe, concerne une proportion relativement importante des produits présents en magasin : « Nous proposons près de 300 références en vrac dans nos différents points de vente. L’absence de conditionnement plastique étant en phase avec nos valeurs, nous faisons en sorte de tendre vers le maximum de produits sans emballage ou à emballage recyclage et/ou recyclé. Malgré le dispositif de renforcement des mesures sanitaires mis en place, comme la mise à disposition de gants en libre-service ou encore le nettoyage plus que systématique de toute surface en contact avec la clientèle, la crise sanitaire a engendré même dans nos enseignes une baisse des chiffres sur le vrac. Pour répondre à ce besoin de sécurité et servir les clients durant le confinement nous avons instauré dans certains magasins un service de commandes à distance avec la mise en place d’un numéro vert, ainsi qu’un service assisté lorsque c’était possible. Via ces dispositifs, les produits en vrac se sont mieux vendus. Et depuis le premier jour du déconfinement, les achats de produits en vrac remontent », explique Christophe Choquet, Directeur Communication Enseigne chez Les Comptoirs de la Bio.


© Les Comptoirs de la Bio
 
« Nos paniers moyens ont augmenté de 60 % durant toute la période de confinement »
A l’instar de nombreuses enseignes, les magasins indépendants du groupe Les Comptoirs de la Bio ont observé une augmentation drastique de la consommation au tout début du confinement, privilégiant les produits stockables et emballés au détriment des fruits et légumes frais. Mais progressivement la situation est revenue à la normale, avec des ventes ayant même significativement augmenté : « Nous vendons exclusivement des produits bio et autant que faire se peut des produits locaux et de saison. Et nous avons eu un vrai succès vis-à-vis de ces produits. Durant toute la période de confinement, la fréquentation de nos magasins est restée modérée mais les paniers moyens ont augmenté de 60 %. La taille humaine de nos espaces de vente a représenté à mon sens un atout dans ce contexte de crise sanitaire. Ce que nous avons surtout observé, c’est un changement dans les habitudes de consommation avec par exemple des achats privilégiant des fruits et légumes français plutôt que la gamme exotique. Nous espérons maintenant que ces nouvelles habitudes de consommation vont se pérenniser et que le consommateur continuera de se tourner même après la crise vers une alimentation saine et qui a du sens », explique Christophe.


© Les Comptoirs de la Bio
 
« Nous avons créé la marque « Couleur solidaire » pour soutenir l’agriculture locale »
Alors que beaucoup d’enseignes ont fait le choix de réduire le nombre de références proposées en magasin, Les Comptoirs de la Bio ont adopté la stratégie inverse : « Nous avons essayé de maintenir autant que possible l’approvisionnement et toutes nos références. Nous n’avons pas désiré choisir parmi les différents produits de nos producteurs, mais au contraire, nous avons tenu à maintenir autant que faire se peut l’approvisionnement. Nous étions donc plutôt dans une notion d’ouverture que de fermeture, cherchant à mettre à l’honneur l’entraide, la solidarité et le soutien. A ce titre, nous avons mis en place un certain nombre d’initiatives pour accompagner les filières locales et biologiques, comme la création de la marque « Couleur Solidaire » ou encore le partenariat avec la plateforme jaidelesproducteurslocaux.fr. Nous avons également souhaité accueillir dans nos points de vente les maraîchers contraints de jeter leur production afin de les aider à écouler leurs marchandises. En parallèle, nous avons cherché à créer des ouvertures pour les horticulteurs afin de les aider à vendre leurs fleurs. Cette crise fut en somme une opportunité malheureuse de montrer nos valeurs », explique Christophe.
 
Bien que la crise du coronavirus ait provoqué des décalages de chantiers, les Comptoirs de la Bio reprendra les ouvertures de ses magasins début juin, comptant encore ouvrir une dizaine d’espaces de vente d’ici la fin de l’année. « Nous maintenons le cap et restons fidèles à nos objectifs de rendre l’offre bio accessible à tout le monde, en continuant d’ouvrir des points de vente sur l’ensemble du territoire », conclut Christophe.
 
Pour plus d’informations : 
Christophe Choquet
Les Comptoirs de la Bio
2 impasse Jacques Daguerre
82000 Montauban
christophe.choquet@lescomptoirsdelabio.fr 
https://lescomptoirsdelabio.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)